FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dénominal de bassin et -er.
(Verbe 2) De l’ancien français baciner (« faire du bruit en tapant sur des bassins »).

Verbe 1 Modifier

bassiner \ba.si.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Chauffer un lit avec un ustensile contenant des braises : la bassinoire.
    • Bassiner un lit.
    • Mais ce n’était pas seulement une couverture qu’il fallait, c’était encore un bon lit bassiné. — (Hector Malot, Sans famille, 1878)
    • Le soir on bassinait les draps avec une bouillotte en cuivre rouge remplie d’eau bouillante qu’on glissait au fond du lit pour y poser les pieds. — (Édouard Bled, J’avais un an en 1900, Fayard, 1987, Le Livre de Poche, page 110)
  2. Humecter, fomenter en mouillant avec un liquide tiède ou chaud.
    • Il faut bassiner la morsure avec la même décoction ; & mettre le marc dessus, après avoir bien graté [sic] la plaie la premiere [sic] fois seulement. — (Noël Chomel, Dictionnaire Œconomique, 1767)
    • Et il entassait ses vêtements dans la valise, puis il chaussait ses meilleurs souliers, bassinait son front, ses yeux, nouait un mouchoir autour de son doigt blessé. — (Georges Simenon, Les Demoiselles de Concarneau, Gallimard, 1936, réédition Folio, page 127)
    • Bassiner une plaie.
    • Se bassiner les yeux.
    • Bassiner les jambes d’un cheval.
  3. (Horticulture) Arroser légèrement.
  4. (Artisanat) Humecter pour assouplir.
    • Bassiner des joncs.
    • Bassiner une pâte pendant son pétrissage.

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   bassiner figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : lit.

TraductionsModifier

Verbe 2Modifier

bassiner \ba.si.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Lorraine) Faire un charivari à quelqu'un.
  2. (France) (Familier) Importuner ; ennuyer par ses propos.
    • Les docteurs, harcelés et bassinés par lui, conseillaient les eaux, l’hydrothérapie, l’électricité, le bromure, le chloral, le voyage et tous les régimes connus : la suppression du tabac, des liqueurs, du vin, des femmes, du travail. — (Léon Daudet, Souvenirs littéraires – Devant la douleur, Grasset, 1915, réédition Le Livre de Poche, pages 146-147)
    • Cependant les jours passèrent, et les courriers ne lui apportaient rien, ni des personnes à qui il avait écrit, ni de son oncle, à qui il n'osait récrire, crainte de le bassiner. — (Montherlant, Les Célibataires, 1934, page 812)
    • Quand elle se met à vous bassiner avec quelque chose, ma pauvre tante Aline, on aurait dit que tout le monde tournait autour de ce café, ma pauvre tante Aline, comme elle a vieilli, elle n’a pas été comme ça dans le temps… — (Elsa Triolet, Le premier accroc coûte deux cents francs, 1944, réédition Cercle du Bibliophile, page 79)
    • Yvon, en sa qualité d'adjoint, est encore venu me bassiner avec la déviation de Virail. La départementale passe au mitan du bled. Ils ont posé un panneau, limitation à 45 km/h. — (Claude Courchay, Quelqu'un dans la vallée, Jean-Claude Lattès, 1997)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier