Français modifier

Étymologie modifier

(1119)[1][2] Attesté pour la première fois dans le Comput de Philippe de Thaon[2]. Du normand krabbi[3][4], lui-même de l’ancien normand krabbi[3][5]. Du vieux norrois krabbi (nom masculin)[4]. Il est également attesté très tôt en wallon crape et en picard crabo / crape, d’où il provient du moyen néerlandais krabe / crabbe (nom féminin)[4]. Le mot a été apporté par les pécheurs de la mer du Nord[1] et provient d’un groupe de mots proto-germanique[1], qu’on retrouve aussi dans écrevisse, et qui semblent porter les sens de crochets, serres et animaux qui portent ces appendices, et dont le crabe qui aurait été nommé d’après ses pinces[1].
Jusqu’au XVIIIe siècle, le genre du mot a hésité[1]. Au féminin[3] en Picardie et en Wallonie[1], dû au contact avec le moyen néerlandais[5][1], et au masculin en Normandie à cause du vieux norrois[1]. C’est à la fin de cette période que le genre masculin est fixé[1], notamment avec la quatrième édition du dictionnaire de l’Académie française (1762)[2] qui généralise également son usage en dehors de la Normandie, de la Picardie et de la Wallonie[4][1].
Avant l’arrivée du mot dans la langue française on utilisait les mots cancer[6][1], qui est plutôt réservé à l’écrevisse[1], et chancre[1]. Le mot carabe, descendant du nom latin du crabe, s’est spécialisé, lui, en entomologie[1].

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
crabe crabes
\kʁab\
 
Un crabe (sens 1)
 
Armoiries avec un crabe (sens héraldique)

crabe \kʁab\ masculin ou féminin

  1. Crustacé décapode, à large carapace, dont on mange la chair.
    • Cette biomasse n'est ainsi que peu exploitée sur pied à l’exception de la consommation directe des feuilles et des propagules par des crabes arboricoles (Robertson, 1986) représentés pour les mangroves des Rivières du Sud par deux espèces Goniopsis palii et Sesarma elegans (Zabi et Le Leloeuf, 1992). — (Salem Cormier et Marie-Christine Cormier-Salem, Dynamique et usages de la mangrove dans les pays des rivières du Sud, du Sénégal à la Sierra Leone, octobre 2013)
    • Tantôt avec les lassets, tantôt à l’aide de la bourraque, il faisait une petite récolte de ces belles crevettes roses (quand elles sont cuites) et qu’on appelle le bouquet; muni de l’attirail que j’ai décrit plus haut, il se livrait à une guerre acharnée contre toute la légion des crabes, pouparts, claquarts et craparagdis, sans compter les célèbres pieuvres, dont il avait un talent particulier pour découvrir les trous sous les rochers, et qui, si horribles qu’elles soient, n’en constituent pas moins une boîte très prisée des tendeurs de cordes, et qu’ils achètent fort bien. — (Gaspard de Cherville, Récits de terroir, 1893)
    • Je plongeai les crabes dans la casserole d’eau bouillante. — (Éric Neuhoff, La Petite Française, Albin Michel, 1997, page 108)
  2. (Familier) Cancer (maladie).
    • Pour Catherine, Lydia, Christine, Arminda et les autres, chanter c’est comme faire le plus joli des pieds de nez au « crabe ». Ils sont une vingtaine à composer ce chœur qui rythme les différentes manifestations organisées par le comité de l’Oise de la Ligue contre le cancer. — (Corinne Fourcin, Beauvais : ils donnent de la voix contre le cancer, Le Parisien le 20 mars 2017)
    • Je n’y avais jamais été confrontée avant de démarrer ma carrière, ou alors de très loin, une vague grande tante avait eu un cancer du sein, mais on évitait un peu d’en parler dans ma famille, des fois que ça attirerait le crabe de trop près, peut-être. — (Anne-Fleur, Comment le cancer affecte la vie des jeunes de France, Madmoizelle.com le 11 avril 2017)
    • Je me dis que cela aurait pu être moi, et je prie pour que tous ceux qui ont une petite chance de se délivrer du crabe se la voient accordée. — (Mathieu Bock-Côté, COVID: j'aurais pu être une victime collatérale, Le Journal de Québec, 19 janvier 2022)
  3. (Théâtre) (Argot) (Péjoratif) (Vieilli) Comédien de second ordre.
  4. (Héraldique) Meuble représentant l’animal du même nom dans les armoiries. Il est assez peu présent en héraldique française mais plus fréquent en héraldique britannique. Il est généralement représenté vu de dessus, pattes écartées du corps (deux orientées vers le chef, deux vers la pointe), pinces vers le chef. À rapprocher de crevette, écrevisse et homard.
    • D’azur à un flobard d’or, naviguant sur trois ondes d’argent, au chef d’or chargé d’un crabe de gueules, qui est de la commune d’Audresselles du Pas-de-Calais → voir illustration « armoiries avec un crabe »
  5. (Maçonnerie) Tige recourbée permettant de maintenir les planches de coffrage.
Notes modifier
Avant le XVIIIe, l’usage hésitait entre le masculin et le féminin, mais l’usage féminin ne perdure plus qu’en Louisiane aujourd’hui.

Synonymes modifier

Dérivés modifier

Hyponymes modifier

Traductions modifier

Traductions à trier modifier

Prononciation modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi modifier

Références modifier

Sources modifier

  1. a b c d e f g h i j k l m et n Alain Rey (Dir.), Dictionnaire historique de la langue française, Le Robert, 2022, page 656.
  2. a b et c « crabe », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971–1994 → consulter cet ouvrage
  3. a b et c Jacqueline Picoche, Dictionnaire étymologique de français, Le Robert, 1992, p. 126
  4. a b c et d Le Grand Robert de la langue française, Le Robert, 2005-2008 (version de démonstration)
  5. a et b Oscar Bloch et Walther von WartburgDictionnaire étymologique de la langue française, 2e éd., Paris, Presses universitaires de France, 1950 ISBN 2-13-056621-9
  6. Magali Favre, Si la langue française m’était contée, Fides, 2021, page 206.
  7. André Thibault, Une histoire d’A sur Français de nos régions, 5 juillet 2018. Consulté le 15 juillet 2018

Bibliographie modifier