Voir aussi : pincé

Français modifier

Étymologie modifier

(XIVe siècle) Déverbal de pincer selon le dictionnaire de l'Académie française 9e édition.

Nom commun 1 modifier

Singulier Pluriel
pince pinces
\pɛ̃s\
 
Diverses pinces (1)
 
Pince (1)
 
Un crabe avec une grosse pince (2)

pince \pɛ̃s\ féminin

  1. Barre de fer, souvent aplatie et fendue par un bout, dont on se sert comme un levier. Pince des carriers, pince des paveurs etc.
    • Un second soldat saisit la pince de fer des mains du mourant, et déjà il avait ébranlé la corniche, quand une flèche l’atteignit à la tête et le renversa mort dans le fossé. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Une pince peut être un simple pied-de-biche. La pince-monseigneur ou un monseigneur décrit par Balzac est un levier court à bout plat dont se servent les cambrioleurs pour les vols par effraction (Grand Larousse universelle).
  2. Instrument de chauffage analogue à une grosse tenaille à large prise pour saisir, déplacer et remuer les bûches dans la cheminée.
    • "Il faut prendre cette bûche avec la pince" (Académie française)
  3. Petit instrument à deux branches qui peuvent être serrées ou rapprochées l'une contre l'autre pour saisir ou maintenir quelque chose en place, parfois avec ressort. Pince à cheveux, pince à épiler, pince à glaçon, pince à linge etc.
  4. Outil ou dispositif. La pince est une sorte de double levier articulé autour d'un axe, sorte de tenaille comportant à la courte extrémité un bec ou tête permettant la saisie ou forte prise par rapprochement de deux mors, parfois avec deux mâchoires et deux manches ou branches, à la plus longue partie tenue en main ou par les mains. De taille et de forme extrêmement diverses, adaptées le plus souvent au métier ou au service mécanique, elles sont utilisées pour suppléer une manipulation manuelle dangereuse ou impossible et saisir, tenir, maintenir un objet, voire plier, arracher ou couper la matière de l'objet.
    • pince plate, pince coupante, pince universelle, pince multiprise etc.
    • pince à dénuder, pince crocodile etc. pour les fils en électricité
    • Pinces de forgeron. Les taillandiers, les serruriers ont de grosses pinces pour tenir leur ouvrage quand ils le mettent au feu.
    • Les tapissiers se servent de fortes et lourdes pinces pour tendre les toiles et les étoffes qu’ils emploient.
    • Les horlogers ont de petites pinces pour prendre et mettre en place des pièces légères.
    • En anatomie et en chirurgie : pinces à pansements ou pinces à anneaux, pinces à dissection, , pince de Museux, pince de Hunter, pinces hémostatiques etc.
  5. Action ou propriété de pincer, de saisir avec force, à l'image d'une pince.
    • Cet instrument, cet outil n’a pas de pince : ne saisit pas bien.
  6. à l'origine (Argot) puis (Familier), Action de pincer quelqu'un, c'est-à-dire de le saisir, de l'arrêter.
    • Craindre la pince, être menacé de la pince, Gare à la pince (Grand Dictionnaire universel de Pierre Larousse)
  7. (Familier) et au sens figuré. Saisie. Action de dérober ou être dérobé.
    • Cet homme est un drôle sujet à la pince, L'argent des communautés était ordinairement sujet à la pince
  8. (Familier) Poigne ou forte saisie de la main. Faculté ou action de saisir fortement.
    • Cet homme a la pince forte, la pince rude.
    • Avoir bonne pince
    • Chaud de la pince : Comportement ou tempérament très amoureux (registre populaire, Grand Larousse début XXe siècle), mais encore au sens de débauché (Grand Dictionnaire universel Larousse, 1866 à 1877) L'euphémisme bourgeois du Larousse de Claude Augé semble évident, car la vieille définition de "membre viril" attestée au XIVe siècle ne s'est point effacée dans les campagnes ou autres milieux populaires.
  9. (Par extension) (Familier) Main.
    • Lundi matin,
      L’empereur, sa femme, et le p’tit prince
      Sont venus chez moi, pour me serrer la pince.
      Mais comme j’étais parti,
      Le p’tit prince a dit :
      Puisque c’est ainsi nous reviendrons mardi.
      — (Chant populaire français)
    • Il dissèque sans jamais abandonner le bout de barbaque qu’il tient entre ses pinces. — (Fabrice Luchini, Comédie française, Flammarion, J’ai lu, 2016, page 49)
    • Mon sourire te glace
      Comme un clic-clac qui grince
      Le v’là qui r’vient, mince
      Tous les mardis pour te serrer la pince
      — (Stupeflip, Stupeflip vite ! sur l’album The Hypnoflip Invasion, 2011)
  10. (Argot policier) Menottes.
    • Mettre les pinces à une personne.
  11. (Familier) Personne radine. (par analogie avec la pince qui retient fortement ou ne lâche rien)
    • Ce gars-là est une pince.
    • Retweet ce post pour rappeler à ton pote la pince que le don de sang ça ne coûte rien, et qu’il y a même une collation à la fin. — (Établissement français du sang sur Twitter, le 17 mai 2022)
  12. Action jugée trop méticuleuse, destinée à pondérer ou économiser, parfois à gruger.
    • (Commerce) mesurer pince à pince: mesurer trop juste (Grand dictionnaire universel Larousse)
  13. Description italienne mécaniste du XVIIe, traduite en français par Antoine Oudin, vers 1650 : (Zoologie) Mandibule d'insectes (termite soldat, lucane etc.) en forme de pince. Extrémité ou appendices de grosses patte de devant de certains arthropodes, par exemple de crustacés, qui leur servent à saisir.
    • Les pinces d’une écrevisse, d’un homard, etc.
  14. (Au pluriel) (Zoologie) Dents antérieures (incisives) et centrales des herbivores qui servent à saisir et garder, c'est-à-dire pincer, le fourrage.
    • […] ; ou bien si la dent est usée aux pinces de la mâchoire supérieure, le marchand se gardera bien, en vous faisant voir l’âge, dé soulever la lèvre supérieure. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
  15. (Vénerie) (Zoologie) Extrémité antérieure inférieure du pied des animaux ongulés.
    • Les pinces du cerf, du sanglier.
    • Lorsque les pinces sont usées, c’est signe que la bête est vieille.
  16. Devant d’un fer de cheval.
    • […] ; mais il est à remarquer qu’invariablement, tous les chevaux destinés aux allures rapides sont ferrés à pince tronquée, en prévision du cas où, à cause de leur faiblesse ou vices de construction, ils battraient le Briquet. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
    • (Familier) À pinces : à pied. Rentrer à pinces.
  17. (Couture) Pli qu’on fait à du linge ou à de l’étoffe, et qui se termine en pointe.
    • Pour un homme qui a la poitrine plate , on fait souvent deux pinces dans la couture du revers de l'habit, ce qui produit le double du bombage nécessaire (Journal des Tailleurs, vers 1860).
    • pli en pointe : pli cousu en diminuant sa profondeur pour resserrer ou ajuster certaines parties du vêtement. Les pinces correspondent aussi aux extrémités des vêtements, au niveau de leur largeur ou de leur étroitesse.
    • Cette veste est trop large, il faut y faire une pince.
  18. (Mécanique) Dans un assemblage par fixations (type vis, rivets) distance entre le bord (libre) de la plaque percée et le centre de la fixation.
    • Les règles métiers définissent des pinces minimum à respecter fonction de l'épaisseur des plaques pour éviter des arrachements sous faible charge.
  19. (Cirque) Piquet de bois ou de métal planté dans le sol, pour y arrimer les cordages destinés à tendre la toile d'un chapiteau.
    • Dans ma fierté toute neuve — et dans l'obscurité aussi — je ne vis pas une pince tenant l'un des cordages du « pourtour » et exécutai un vol plané que le garçon d'écurie témoin qualifia de « superbe ». — (Louis Merlin, C'était formidable !, Mémoires, Tome II, Julliard, Paris, 1966, chap. XI « Radio-Circus », pages 240-241)
    • Je demande à un monteur de me donner un coup de main pour planter la pince et fixer le câble. — (Achille Zavatta, Viva Zavatta, coll. "Vécu", Robert Laffont, Paris, 1976, chapitre 21 « Mon Cirque américain », page 201)
  20. (Cirque, Sport) Exercice des haltérophiles forains qui consiste à soulever un poids que l’on tient entre le pouce et l’index par le rebord. — (Hugues Hotier, Vocabulaire du Cirque et du Music-Hall en France, 1981).
  21. (Métallurgie) (Musique) Partie inférieure et extérieure la plus amincie d’une cloche, proche en hauteur de la panse beaucoup plus épaisse que le battant vient frapper pour obtenir le son[1]. Marin Mersenne dans son Traité de l'Harmonie universelle en 1627 définit ces notions par des calculs de précision.
    • On appelle la partie inférieure 1 C de la fourniture, pince, panse, ou bord: la patte C D 1 Planche n° 1 de l'Encyclopédie Diderot et d'Alembert, présentation des partie de la cloche, article fonte de cloche.
  22. (Marine) Partie avant inférieure, la plus étroite du navire, voisine de la proue.
    • Â la pince: étroitement, au plus étroit, Eustache Deschamps, Œuvres, 11 volumes, textes rédigés entre 1370 et 1407.

Synonymes modifier

Levier :

Hyponymes modifier

Outils pour serrer ou couper :

Dérivés modifier

Traductions modifier

Nom commun 2 modifier

Singulier Pluriel
pince pinces
\pɛ̃s\

pince \pɛ̃s\ masculin

  1. Dans l'industrie textile, pièce métallique coupante, faisant partie du rabot qui est utilisé pour couper les poils du velours.
    • [...] en appuyant sur la parie inférieure du rabot sur la soie non fabriquée du côté du peigne, tout contre le second fer qui sert de guide à la main de l'ouvrier pour diriger son rabot. Le pince arrive précisément à la cannelure du premier fer, de sorte que le tisseur glisse son rabot de gauche à droite pour couper [...]. — (Jean Bezon , Dictionnaire général des tissus anciens et modernes, tome 2, éd. Lepagnez, Lyon 1857)

Forme de verbe modifier

Voir la conjugaison du verbe pincer
Indicatif Présent je pince
il/elle/on pince
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je pince
qu’il/elle/on pince
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
pince

pince \pɛ̃s\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de pincer.
    • Alors, vous me suivez… le coupable, le vrai, se croit sauvé, il se relâche, il fait une gaffe… mais moi, je surveille sans en avoir l’air. Et, tzoum… je le pince — (Jacques Decrest, L’Oiseau-poignard, éditions de Flore, 1936, chapitre VII)
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de pincer.
    • Après le dernier dépotage, ordinairement fait dans un pot de 30 centimètres, on accole contre le verre de la serre, on pince tous les redruges à une feuille, et on rogne les cornes et vrilles au fur et à mesure de leur production. — (L. Portes, F. Ruyssen, Traité de la vigne et de ses produits, 1889)
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de pincer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de pincer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de pincer.

Prononciation modifier

Voir aussi modifier

  • pince sur l’encyclopédie Wikipédia  

Références modifier

  1. Cf. Thierry Gonon, Les cloches en France au Moyen Âge : archéologie d’un instrument singulier, Paris, Errance, 2010, page 12.

Hongrois modifier

Étymologie modifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun modifier

pince \pin.t͡sɛ\

  1. Cave.

Portugais modifier

Forme de verbe modifier

Voir la conjugaison du verbe pinçar
Subjonctif Présent que eu pince
que você/ele/ela pince
Imparfait
Futur
Impératif Présent
(3e personne du singulier)
pince

pince \ˈpĩ.sɨ\ (Lisbonne) \ˈpĩ.si\ (São Paulo)

  1. Première personne du singulier du présent du subjonctif de pinçar.
  2. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de pinçar.
  3. Troisième personne du singulier de l’impératif de pinçar.