Français modifier

Étymologie modifier

(Date à préciser) Du latin manu (« à la main, en main ») et tenere (« tenir ») ; l’espagnol mantener, l’italien mantenere et le portugais manter sont de même formation.
(Date à préciser) Au sens d’« assurer l’entretien de » : calque de l’anglais to maintain (« entretenir »).

Verbe modifier

maintenir \mɛ̃t.niʁ\ ou \mɛ̃.tə.niʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se maintenir)

  1. Tenir ferme et fixe.
    • Le gars aux biques portait, sous une limousine de roulier, un bourgeron bleu serré à la taille par une ceinture rouge qui maintenait un pantalon de velours à l'instar des charbonniers auvergnats, […]. — (Fortuné du Boisgobey, Double-Blanc, tome 2, Paris : chez Plon & Nourrit, 1889, p. 113)
    • Les cordelettes m’entraient dans la chair, les mains me faisaient mal et la position dans laquelle mes bras étaient maintenus me brisaient les épaules. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • […] ; l'armée permanente de l'Islande se réduit à deux policemen, dont les gourdins suffisent à maintenir l'ordre le plus parfait sur toute l'étendue du territoire. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 48)
  2. (Sens figuré) Conserver dans le même état.
    • Les forces américaines maintiennent une base militaire à Al-Tanf (dans le sud du pays, à la frontière de la Syrie avec l’Irak et la Jordanie). — (Swann Bommier et Victoire Caïla, Face à l’impunité des multinationales, in revue Études, janvier 2020)
    • Ayant réquisitionné une bicyclette dans une boutique abandonnée, Bert l’enfourcha, et, maintenant en équilibre son chargement pharmaceutique, il revint à l’hôtel-hôpital. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 304 de l’édition de 1921)
    • Le soir, dédaignant les taxis, je rentrais à bord presque toujours en courant pour me maintenir en bonne condition physique. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Tant que l’homme est comprimé, tant que la contrainte des iniquités sociales le maintient prostré, l’on est en droit d’espérer beaucoup de l’inéclos qu'il porte en lui. — (André Gide, Retouches à mon "Retour de l’U.R.S.S." -1937)
    • Or, nous devons tout essayer pour maintenir peuplés ces plateaux de sol ingrat et non chercher à éloigner la population, l’obligeant à vivre dans des usines malsaines, […]. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Je maintiendrai la vertu et noblesse.
      Je maintiendrai de mon nom la haultesse.
      Je maintiendrai l'honneur, la foy, la loy
      de Dieu, du Roy, de mes amys et moy.
      — (w:Je maintiendrai, Guillaume Ier d'Orange-Nassau, janvier 1565)
  3. (Par extension) Affirmer ; soutenir.
    • Son monocle a l’air de ne servir qu’à maintenir son arrogance. — (Pierre Audibert, Les Comédies de la Guerre, 1928, p.88)
    • Je maintiendrai partout que cela est vrai. Je maintiens que cette opinion est fausse.
  4. (Informatique) Assurer la maintenance.
    • Maintenir un logiciel.

Dérivés modifier

Apparentés étymologiques modifier

Traductions modifier

Traductions à trier modifier

Prononciation modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références modifier

Ancien français modifier

Étymologie modifier

Du latin.

Verbe modifier

maintenir \Prononciation ?\

  1. Protéger, défendre.
  2. Maintenir (conserver dans un bon état).

Variantes modifier

Dérivés dans d’autres langues modifier