FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVIe siècle) Dérivé de piquer avec le suffixe -et, (1380) pichet.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
piquet piquets
\pi.kɛ\
 
un piquet (3) rose d'une barrière

piquet \pi.kɛ\ masculin

  1. Petit pieu que l’on fiche en terre pour tendre et arrêter les cordes des tentes, des pavillons.
    • Les piquets d’une tente.
  2. Pieu plus grand et plus fort, dont on se sert pour mettre des chevaux à l’attache, par le moyen des cordes.
    • Mettre, tenir des chevaux au piquet.
    • Les chevaux, sellés et bridés, étaient attachés à des piquets. — (François-René de Chateaubriand, Itinéraire de Paris à Jérusalem, 1811)
    • Il [un cheval] pointait les oreilles et fit l’œil tendre quand Angelo le mit au piquet, dans un petit pré, à côté du gros paysan. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 325)
  3. Bâton, perche qu’on plante en terre de distance en distance, pour prendre un alignement.
    • Planter des piquets.
  4. (Militaire) Groupe de cavaliers ou de fantassins commandés pour un certain service.
    • L’autorité militaire avait à peine eu le temps d’expédier un piquet de cent hommes, commandé par le capitaine Lehongre. Ce piquet venait d’arriver devant la Sous-Préfecture. — (Eugène Ténot, La Province en Décembre 1851 - Étude historique sur le Coup d’État, 1868, 7e éd., page 106)
  5. (Par extension) Groupe de personnes, voire d’animaux.
    • Quand il voyait, sur le sable des allées un piquet de chat, il entrait aussitôt dans une colère affreuse. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : Mon oncle)
    • Un piquet de grève.
  6. Punition scolaire qui consiste à être mis debout, pendant un certain temps, contre un arbre ou un mur.
    • Mettre un(e) écolier(ère) au piquet.
    • « Allez vous mettre au piquet près de la porte, les bras croisés. Si vous avez cru que ma bienveillance n’était que le masque de ma faiblesse, vous vous êtes étrangement trompé, et si vous persévérez dans cette erreur, j’aurai le regret de vous déférer au Conseil de discipline. » — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 293)
  7. (Cartes à jouer) Jeu de cartes.
    • Ferez-vous mon piquet ce soir ?
    • Jouer un cent de piquet.
    • Sa première femme est morte l’année dernière. Je l’ai bien connue, je lui ai même appris à jouer au piquet. — (Pierre Benoit, Le lac salé, Albin Michel, 1921, collection Le Livre de Poche, page 67)
  8. (Équitation) Piquet de chevaux
  9. (Argot) (Suisse) Érection.
    • Avoir le piquet

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

Voir aussiModifier

  • piquet sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

Nom commun Modifier

piquet \Prononciation ?\ masculin

  1. Variante de pichet.

RéférencesModifier

OccitanModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
piquet
\piˈket\
piquets
\piˈkets\

piquet \piˈket\ (graphie normalisée) masculin

  1. (Textile) Sorte de drap.

PrononciationModifier

RéférencesModifier