Voir aussi : Fanon

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du vieux-francique *fano, étoffe.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
fanon fanons
\fa.nɔ̃\
 
Fanons du petit rorqual, à gauche, et ceux d’un rorqual bleu. (sens 3)
 
Fanons d’un étalon de race ardennaise. (sens 4)

fanon \fa.nɔ̃\ masculin

  1. Peau qui pend sous la gorge d’un taureau, d’un bœuf, d’une oie.
    • C’était un superbe animal, presque noir, luisant, avec un fanon énorme, un mufle carré, des cornes en croissant aiguës et polies, des jambes sèches, une queue toujours en mouvement, portant entre les deux épaules une touffe de rubans aux couleurs de sa Ganaderia, piquée dans le cuir par une aiguillette. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Dans la prairie, les vaches lentement avançaient, broutant devant elles sans hâte et sans trêve. Le fanon musculeux ballottait de droite et de gauche comme une épaisse draperie qu’agitaient les mouvements de mufle réguliers et lents, […]. — (Louis Pergaud, Un satyre, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  2. (Par analogie) Morceau de peau rouge qui pend sous le cou de certains animaux, tels que le dindon.
    • Si le Coq de Java diffère des autres Coqs par sa crête et par son fanon sous-mandibulaire, le Coq de Sonnerat ne s’en écarte pas moins par une singularité très curieuse des plumes de son camail. — (Pierre-Amédée Pichot, Le Coqs sauvages, dans le Bulletin de la Société nationale d'acclimatation de France, 1914, vol. 61, page 103)
    • Je regardai sa perruque jaune, les poches de ses yeux, les fanons de son cou… — (Maurice Bedel, Mémoire sans malice sur les dames d’aujourd’hui, 1935)
    • Ses yeux étaient vides, comme ceux des vaches. Ses fanons tremblaient de stupeur. — (Paul Guth, Le mariage du Naïf, 1957, réédition Le Livre de Poche, page 113)
  3. Lames cornées qui garnissent transversalement le palais de la baleine.
  4. (Hippologie) Assemblage de crins qui tombe sous la partie postérieure des boulets du pied d’un cheval et cache l’ergot.
  5. (Héraldique) Bracelet pendant au bras droit.
  6. Partie distale de la manipule d’un prêtre.
  7. (Au pluriel) Pendants de la mitre d’un évêque ou d’un archevêque.
  8. (Vexillologie) (Au pluriel) (Par extension) Pendants d’une bannière, d'un fanion.

TraductionsModifier

Apparentés étymologiquesModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • fanon sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

Nom commun Modifier

fanon masculin

  1. Manipule de prêtre.
  2. Fanion.