FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIVe siècle) Composé de galoper et -in ; apparait avec le sens de « coursier, jeune garçon chargé de faire des courses ».

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
galopin galopins
\ɡa.lɔ.pɛ̃\

galopin \ɡa.lɔ.pɛ̃\ masculin (pour une femme on dit : galopine)

  1. (Vieilli) Jeune garçon employé dans un atelier pour faire différentes courses.
    • Renverrez-vous vos ouvriers ?… Mon avis est de laisser les choses comme elles sont, et d'avoir un galopin le plus tôt que vous pourrez ; car je regrette le temps perdu de Nicolas. — (Nicolas Rétif de la Bretonne, Monsieur Nicolas, 1796), Bibliothèque de la Pléiade, Tome 1, p. 356.
  2. Petit garçon qui polissonne, principalement dans les rues.
    • Invariablement les fonctionnaires, arrivés récemment ici des autres parties de la France, éprouvent de l’étonnement en voyant ces classes drues, ces hordes de galopins qui déambulent par les routes. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Comme un seul homme, ils sautent sur leurs mobs et pèsent sur les pédales à grands coups de reins et de jarrets.
      Ils n'ont qu'une idée, les petits galopins : déguerpir.
      — (Joseph Joffo, Tendre été, Jean-Claude Lattès, 1981, chap.13)
  3. (Familier) Petit garçon quelconque qui a donné un sujet de mécontentement.
    • Mais il ne s’était résigné au désir d’Angèle qu’à la condition d’oublier au collège de Plassans leur fils Maxime, un galopin de onze ans, sur lequel sa grand-mère avait promis de veiller. — (Émile Zola, La Curée, 1871)
  4. Moitié d’un demi de bière, soit 12,5 centilitres.
    • Le Balzar m’attirait ; je me rappelais que mon grand-père – mort depuis – m’y avait amené quelquefois, en 1913 : nous nous asseyions côte à côte sur la banquette, tout le monde nous regardait d’un air de connivence, il commandait un bock et, pour moi, un galopin de bière, je me sentais aimé. Donc, quinquagénaire et nostalgique, je poussais la porte de la brasserie et je me faisais servir un galopin. — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 160.)
  5. Garçon qui sert dans les cuisines.

SynonymesModifier

Petit garçon qui polissonne :

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

OccitanModifier

 

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
galopin
[galuˈpi]
galopins
[galuˈpis]

galopin [galuˈpi] (graphie normalisée) masculin

  1. Galopin, petit commissionnaire ; espiègle.
  2. Étourdi.

SynonymesModifier

Galopin :

PrononciationModifier

RéférencesModifier