poivrière

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Dérivé de poivre, avec le suffixe -ière.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
poivrière poivrières
\pwa.vʁi.jɛʁ\
 
Une poivrière au Viêt Nam (sens nº 1)
 
Poivrière et salière (sens nº 3)
 
Une poivrière (sens nº 4)

poivrière \pwa.vʁi.jɛʁ\ féminin

  1. (Agronomie, Biogéographie, Ethnobiologie) Lieu planté de poivriers.
    • Pour un hectare de caféier, on peut espérer obtenir entre 1,5 et 2 tonnes alors qu’une poivrière en pleine maturité donne aux alentours de 4 à 5 tonnes.— (Frédéric Fortunel, Le café au Viêtnam: de la colonisation à l'essor d'un grand producteur mondial, L'Harmattan, 2000, page 80)
    • Il s’agissait d’une culture exigeant de forts investissements, puisque le poivrier rapporte seulement après cinq ans et que les dépenses d’établissement sont considérables; il faut soigneusement entretenir la fertilité, ce qui, à Kampot, s’obtient avant tout en apportant à la poivrière la terre végétale prélevée sur des forêts avoisinantes; cet apport peut atteindre 150 kilogrammes par mètre carré et par an : il n’est pas surprenant qu’après une trentaine d'années la poivrière se trouve surélevée par rapport au terrain environnant.— (Pierre Gourou, Leçons de géographie tropicale, 2018, page 273)
  2. Petite boîte à divers compartiments, où l’on met du poivre, de la muscade, etc.
  3. (Plus ordinairement) Ustensile de table, de la même forme que les salières, dans lequel on met le poivre ; et qui peut se présenter comme un petit vase cylindrique ou piriforme, dont l’extrémité est percée d’un petit trou, et que l’on secoue pour saupoudrer de poivre les aliments.
    • 67 - Salière et poivrière en forme de coq et poule en argent.— (Arthur Bloche, Bijoux, argenterie artistique et de table, marbres, bronzes, porcelaines, faïences, meubles anciens et de styles, 1885, page 9)
  4. (Fortification) Guérite de maçonnerie placée à l’angle d’un bastion, sur le faîte du mur.
    • Le château déshonoré vit ses tours en poivrière rasées. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Cette tourelle est répétée vers le jardin par une autre à cinq pans, terminée en cul-de-four, et qui supporte un clocheton, au lieu d’être coiffée, comme sa sœur, d’une poivrière. — (Honoré de Balzac, Béatrix, 1838-1844, première partie)
    • Et Thérèse, se rappelant l’aimable vieillard qui avait voulu finir glorieusement par elle sa vie galante, tourna la tête et regarda le Guerric, dressant sur les cimes grises des chênes ses quatre tours en poivrières. — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 303)
  5. (Arme à feu) Type d’arme à feu à canons tournants, ancêtre du révolver, vers 1830.
  6. (Argot) (Désuet) Palais de justice.(note : Probablement du fait que le palais de justice de Paris possède deux tours en poivrière.)
    • on l’a coffré… et il a passé [sic] à la poivrière. — (Charles-Henry Hirsch Le tigre et le coquelicot, Éditions Librairie Universelle, Paris 1905)

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Forme d’adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin poivrier
\pwa.vʁi.je\
poivriers
\pwa.vʁi.je\
Féminin poivrière
\pwa.vʁi.jɛʁ\
poivrières
\pwa.vʁi.jɛʁ\

poivrière \pwa.vʁi.jɛʁ\

  1. Féminin singulier de poivrier.

Voir aussiModifier

RéférencesModifier