FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin populaire *pertusiare « percer », dérivé de pertusum, supin de pertundere « percer », → voir pertuis.

Verbe Modifier

 
Percer (faire un trou) avec une perceuse.

percer \pɛʁ.se\ transitif ou intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Traverser en faisant un trou ou une ouverture ; perforer.
    • Un froid mouillé touchait sa paume, le mince corps se tordait au béement de la gueule translucide, si fragile que l'hameçon dont elle était percée semblait un croc de bronze monstrueux. — (Maurice Genevoix, La Boîte à pêche, Paris : éd. B. Grasset, 1926, page 29)
    • Comme le veut la tradition, le maire de Munich, Dieter Reiter, a donné le coup d’envoi des festivités en perçant à coup de marteau le premier fût de bière. — (journal 20 minutes, édition Paris-IDF, 19 septembre 2022, page 20)
    • Une forêt bien percée, traversée par de grandes et belles routes, par de larges allées bien disposées.
    • Il s’est percé la main avec un canif.
    • Elle s’est fait percer les oreilles pour mettre des boucles.
    • (Par extension) Un vêtement percé au coude.
    • Une poche percée.
    • Il porte des souliers percés.
  2. Faire plusieurs blessures avec une arme blanche.
    • Percer un homme de coups.
    • (Par hyperbole) Les os lui percent la peau se dit d’une Personne, d’un animal fort maigre.
  3. (Familier) Mettre en perce, faire une ouverture à un tonneau, pour en tirer le vin.
    • Percer un tonneau, une barrique, une feuillette, etc.
  4. Pénétrer, passer à travers.
    • La pluie a percé ses habits.
    • La pluie ne perce point cette étoffe.
    • Percer la foule.
    • Le soleil perce les nuages.
    • La lumière perce les ténèbres.
  5. Se faire entendre au loin.
    • Ses cris percent l’air.
    • Un coup de sifflet perça la rumeur de la gare. — (Joseph Kessel, L’équipage, Gallimard, 1969, page 14)
  6. Pratiquer une ouverture.
    • Le vénérable pont sur le Tarn a non seulement de hautes arches en ogive, mais ses piles de briques, entre les voûtes et au-dessus des avant-becs, sont percées de baies du même style. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Déjà difficile à percer pour des raisons techniques – instabilité géologique et séismicité connue des autorités –, le tunnel de Bolu inquiète les usagers. — (Stéphane de Tapia, Migrations et diasporas turques : Circulation migratoire et continuite territoriale (1957-2004), Institut français d’études anatoliennes, 2005, OpenEdition Books, 2016, p. 141, note 66)
  7. (Sens figuré) Pénétrer, découvrir par les yeux de l’esprit.
    • Dévoiler la Joconde ? C'est l'objectif lascif d'une équipe scientifique, associée au Louvre pour percer le mystère du sfumato, qui a fait la célébrité de Léonard de Vinci. — (Vincent Noce, Sfumato, brouillard dissipé, dans Libération n° 9074, du 16 juillet 2010, page 20)
    • Beaucoup de youtubeurs se font mousser, montrant leurs échanges supposés avec la bête et se targuant d’avoir percé son identité. — (Julia Vargely, Qui est Momo, la terreur des ados ?, Télérama n° 3581, 29 août 2018)
  8. (Intransitif) Se faire ouverture, se frayer un passage.
    • Deux jours après, l'abcès perça de lui-même ; Zadig fut guéri parfaitement. — (Voltaire, Zadig ou la Destinée, I. Le borgne, 1748)
    • Les dents commencent à percer à cet enfant.
    • Le bois perce à ce jeune faon.
    • Le soleil perce à travers le nuage.
    • Le jour perce à travers les rideaux.
  9. (Intransitif) (Militaire) Faire une percée.
    • Nos troupes ont réussi à percer.
  10. (Intransitif) (Chasse) Tirer de long.
    • Le cerf perce.
  11. (Intransitif) (Sens figuré) Se déceler, se manifester, se faire jour.
    • Son intention perce à travers son silence.
    • Son caractère perce dans tous ses propos.
    • Le secret ne tarda pas à percer.
    • Rien ne perce encore.
    • Rien n’a percé de l’aventure.
    • La vérité perce tôt ou tard.
  12. (Intransitif) Avancer dans une profession, dans le monde, acquérir de la réputation.
    • À la même période, la gastronomie italienne a commencé à percer, hypercréative et avec des produits peu chers. — (Clément Pétreault, Nationale 7 : Voyage dans une France oubliée, 2018)
    • Il oubliait pas qu’il était né dans une étable et qu’avant de percer comme fils de Dieu, il était un zéro. Comme vous et moi. C’est pour ça qu’il faisait beaucoup de bonnes actions. — (Guy Bedos, Nazareth, dans Bête de scène, Éditions Hors Collection, 2004)
  13. (Intransitif) (Sens figuré) Se manifester ; apparaître.
    • Malheureusement, le mécontentement provoqué par la politique, si peu indigénophile, de M. Varenne et de ses collaborateurs, se poursuivait , et les Annamites laissaient percer leur mécontentement à tous propos. — (R.-A. Lortat-Jacob, Sauvons l'Indo-Chine ! Politique & Vérité, Paris : Éditions de La Griffe, sans date (fin 1926-début 1927), chap.7, page 45)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Modifier la liste d’anagrammes

RéférencesModifier