Voir aussi : Bonne, bønne, bonné

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom) (1762) Féminin de bon. Bonne, dans le sens de « femme de service », est au départ un terme d’amitié de la part des enfants ou des maîtres de maison, attesté à partir de 1708. On disait « mon bon », « ma bonne » quand on s’adressait aux serviteurs. Le terme est devenu péjoratif.
→ voir bonne à tout faire

Forme d’adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin bon
\bɔ̃\
bons
\bɔ̃\
Féminin bonne
\bɔn\
bonnes
\bɔn\

bonne \bɔn\

  1. Féminin singulier de bon.
    • Le soir, dédaignant les taxis, je rentrais à bord presque toujours en courant pour me maintenir en bonne condition physique. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  2. (Vulgaire) Se dit d’une femme sexuellement attirante, désirable, d’une femme sexuellement expérimentée.
    • Chuis avec Tiphaine, c’est ma meuf, tu vois, putain de ta race, j’l’ai dans l’bide, c plus fort que moi, j’la kiffe trop, elle est trop mortelle. Putain qu’est-ce qu’elle est bonne. — (Philippe Govart, Bondues sans confession: Chronique meurtrière d’un amour perdu, Villeneuve-d’Ascq : Éditions Ravet-Anceau, 2009)
    • Le raisonnement semble logique : « Si je mets une photo de moi avec une meuf bonne, toutes les meufs vont croire que je suis un bogosse irrésistible qui se tape uniquement des meufs bonnes et vont vouloir me pécho par mimétisme ». — (Steeve Bourdieu, L’Art de la drague 2.0, Éditions Flammarion, 2015)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
bonne bonnes
\bɔn\
 
Poster pour la formation des bonnes.
 
Illustration du Journal d’une femme de chambre, d’Octave Mirbeau.

bonne \bɔn\ féminin

  1. Servante dans une maison bourgeoise, dans un hôtel, etc., fille chargée de soigner un enfant.
    • Dans les milieux bourgeois, l’enfant vit jusqu’à sept ans avec ses bonnes, jusqu’à seize avec ses pions, et ensuite, avec… qui vous savez. — (Pierre Louÿs, Liberté pour l’amour et pour le mariage, 1900, dans Archipel, 1932)
    • C’est que vert encore à l’âge de soixante-dix ans, le père Jourgeot s’était longuement tâté le pouls avant de se décider à régulariser avec sa bonne la situation de servante-maîtresse qu’elle occupait dans la maison depuis quatre ou cinq ans déjà. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • De la petite chambre où j’étais enfermé avec ma bonne, le front contre la vitre, à travers les persiennes fermées, je regardais des pauvresses s’accroupir sur la pelouse, un cierge à la main, et marmotter des oraisons […] — (Octave Mirbeau, Contes cruels : Mon oncle)
    • Le docteur tapait machinalement, avec sa cuillère à café, sur le bord de la table et la vieille bonne desservait lentement en cherchant à parler avec ses maîtres. — (André Chamson, L’Auberge de l’abîme, Grasset, 1933)
    • Les gens du quartier prirent l’habitude de voir passer cette personne aux mouvements saccadés, soutenue d’un côté par une bonne en tablier (pour bien marquer son état de bonne) et de l’autre par une dame aux vêtements noirs de coupe démodée. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 309)
    • Enfin, en guise de dessert, la cuisinière avait confectionné une sorte de rabote garnie de trois pommes offertes par la bonne du curé, mademoiselle Alice. — (Françoise Bourdon, La forge au Loup, Presses de la Cité, 2001, chap.33)
  2. (Jeu de reversis) Nom de différents paiements.
    • La 1re, la 2e bonne.
  3. (Suisse, principalement canton de Genève) Dans le système scolaire, point de notation d'une évaluation scolaire, variant en Suisse de 1 à 6. De façon similaire, la demi-bonne correspond à un demi-point sur cette même note.
    • Entre le premier et le deuxième semestre, sa moyenne de français a chuté d'une bonne, passant de 5,5 à 4,5.
    • J'ai eu 49 points sur 60 à mon épreuve de physique. Si j'avais obtenu un point de plus, j'aurais eu une demi-bonne supplémentaire sur ma note.


SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe bonner
Indicatif Présent je bonne
il/elle/on bonne
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je bonne
qu’il/elle/on bonne
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
bonne

bonne \bɔn\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de bonner.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de bonner.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de bonner.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de bonner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de bonner.

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • bonne sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

PicardModifier

 

ÉtymologieModifier

Du latin médiéval bodĭna.

Nom commun Modifier

bonne \Prononciation ?\ féminin

  1. Borne.

SynonymesModifier

RéférencesModifier

  • Jean-Baptiste Jouancoux, Études pour servir à un glossaire étymologique du patois picard, vol. I, 1880