Français modifier

Étymologie modifier

(c. 1140) Attesté sous la forme mes ; du latin missum (« action d’envoyer, de lancer »), dérivé de mittere (« envoyer » → voir messe et mess) : « ce qui est envoyé » spécialement « service à table, plat dont se compose ce service ». La forme avec un t muet, mets, s’explique par l’attraction de mettre.

Nom commun modifier

Singulier et pluriel
mets
\mɛ\

mets \mɛ\ masculin, singulier et pluriel identiques

  1. (Cuisine) Chacun des aliments apprêtés qu’on sert pour les repas.
    • Les convives étaient placés à une table qui pliait sous le poids des mets. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Au milieu, un poêle en faïence qui fumait outrageusement et dans le fourneau duquel une vieille femme accroupie cuisinait quelque mets mal odorant. — (Fortuné du Boisgobey, Double-Blanc, tome 2, Paris : chez Plon & Nourrit, 1889, p. 48)
    • Les grenouilles sont un mets exquis quant aux cuisses, on le dit toutefois, car pour ma part je n’en ai jamais gouté ; ce batracien ne m’a jamais tenté en tant que victuailles, […]. — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1895, édition 1923)
    • […] : ce sont des sauterelles (jerâd). […]. Le soir, Mohammed m’en sert un plat en guise de hors-d’œuvre. On mange surtout l’abdomen des femelles, gonflé d’œufs avant la ponte. Et réellement, bouillies dans l’eau salée, puis frites, elles constituent un mets qui n’est pas à dédaigner. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Ernest Leroux, Paris, 1904, page 152)
    • […], je fus amené à goûter tous les mets étranges qui constituaient le repas. Il y avait […] du kaku, un mets délicieux qui est fait de la pâte de fruit à pain cuite dans du lait de coco, […]. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil ; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Elle ne salait les mets qu’après la cuisson, bien qu’elle sût à quel point la fadeur lui en était désagréable. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 23)

Dérivés modifier

Traductions modifier

Forme de nom commun modifier

Singulier Pluriel
met mets
\mɛt\

mets \mɛt\ masculin

  1. Pluriel de met.

Forme de verbe modifier

Voir la conjugaison du verbe mettre
Indicatif Présent je mets
tu mets
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Impératif Présent (2e personne du singulier)
mets

mets \mɛ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de mettre.
    • Le raisonnement semble logique : « Si je mets une photo de moi avec une meuf bonne, toutes les meufs vont croire que je suis un bogosse irrésistible qui se tape uniquement des meufs bonnes et vont vouloir me pécho par mimétisme ». — (Steeve Bourdieu, L’Art de la drague 2.0, Éditions Flammarion, 2015)
    • L’activité passe de mes jambes dans ma langue et je me mets à racontailler aux amis qui acceptent, aussi cordialement qu’elle est offerte, l’hospitalité de mon ermitage, tous les souvenirs d’hier et d’autrefois qui me repassent par la cervelle. — (Hippolyte Villemessant, Mémoires d’un journaliste, volume 1, 1884, page i)
  2. Deuxième personne du singulier de l’indicatif présent de mettre.
    • Tu me mets l’eau à la bouche, raconte-moi tout, j’ai hâte de savoir pourquoi tu m’as demandé de te rejoindre. — (Éric Gallorini, In Nomine Patris, 2019)
  3. Deuxième personne du singulier de l’impératif de mettre.
    • Sois pas salaud, mets-lui la rincette. — (Michel Bussi, Gravé dans le sable, Presses de la Cité, 2014, chapitre 26)

Prononciation modifier

Homophones modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi modifier

  • mets sur Wikipédia  
  • mets sur Wikiquote  

Références modifier

Estonien modifier

Étymologie modifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun modifier

mets \Prononciation ?\

  1. (Géographie) Forêt.