Voir aussi : Pardon

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1130)[1] Déverbal de pardonner[1].

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
pardon pardons
\paʁ.dɔ̃\

pardon \paʁ.dɔ̃\ masculin

  1. Action de pardonner une faute, une offense.
    • Si l'effort est trop grand pour la faiblesse humaine
      De pardonner les maux qui nous viennent d'autrui,
      Épargne-toi du moins le tourment de la haine,
      À défaut de pardon, laisse venir l'oubli.
      — (Alfred de Musset, Nuit d’octobre, 1837)
    • Mais au moment où l’auguste pardon descendait sur elle, un sourire céleste illumina ses traits innocents : le prêtre pensa qu’elle se sentait sauvée et que d’obscures visions séraphiques transparaissaient pour elle sur les mortelles ténèbres de la dernière heure. — (Auguste de Villiers de L'Isle-Adam, Les Demoiselles de Bienfilâtre, dans les Contes cruels, 1883, éd. J. Corti, 1954, vol. 1, page 12)
    • Le pardon, c'est donner « par delà », dans la relation. C'est rétablir une relation aimante et valorisante. — (Robert Henckes, Au rendez-vous de Cana, éditions Fidélité, Namur, 1999, page 123)
    • Il n'est pas question de pardon. « Seules errances d'amour sont dignes d'un pardon », comme l'écrivait Cervantès. — (Alexandre Duyck & ‎Soazig Quéméner, L'irrésistible ascension : Les dessous d'une présidentielle insensée, Éditions Flammarion, 2017, chapitre 2)
  2. (Familier) Action de demander le pardon.
    • Monsieur Orgon.— Mon cher monsieur, je vous demande mille pardons de vous avoir fait attendre ; mais ce n’est que de cet instant que j’apprends que vous êtes ici.
      Arlequin.— Monsieur, mille pardons ! c’est beaucoup trop ; il n’en faut qu’un, quand on n’a fait qu’une faute. Au surplus tous mes pardons sont à votre service.
      Monsieur Orgon.— Je tâcherai de n’en avoir pas besoin.
      — (Marivaux, Le Jeu de l’amour et du hasard, 1730)
    • Une autre fois, ce confrère (de moins en moins ami) me dit sans rire : « Si Hitler s'était allié aux Juifs, il aurait gagné la guerre. » Ouais, et si ma tante en avait - pardon pour la trivialité -, on l'appellerait mon oncle. — (Portrait(s) de Victor Zigelman, textes et documents réunis et édités par Isabelle Pleskoff, L'Harmattan, 2009, page 128)
  3. (Droit) (Désuet) Remise de peine.
    • Lettres de pardon, lettres que le prince accordait en petite chancellerie, pour remettre la peine de certains délits moins graves que ceux pour lesquels les lettres de grâce étaient nécessaires.
  4. (Religion) Rémission des péchés, des offenses, indulgence, acte de miséricorde.
    • Le Grand Pardon, le jour du Pardon, Yom Kippour, fête que les Juifs célèbrent le 10 du mois tisri, qui correspond à notre mois de septembre ; ils s'abstiennent du travail, comme le jour du sabbat, jeûnent jusqu'au soir, et font profession ce jour-là de pardonner toutes les injures qu'ils ont reçues[2].
    1. (Histoire) (Au pluriel) Indulgences que l’Église catholique accorde aux fidèles.
      • Il est allé gagner les pardons.
      • Il a rapporté de son pèlerinage beaucoup de pardons et peu de vertus.
    2. (Régionalisme) Pèlerinage religieux, surtout en Bretagne, fête à cette occasion.
      • Qui n'a entendu parler des pardons bretons ? — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
      • Il nous engagea fort à nous détourner de notre direction et à faire une pointe d’un quart de lieue dans les terres pour voir le pardon de Saint-Eugen. — (Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, Par les champs et les grèves (Voyage en Bretagne), 1886, Le Livre de poche, 2012, page 152)

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

TraductionsModifier

Interjection Modifier

Singulier Pluriel
pardon pardons
\paʁ.dɔ̃\

pardon \paʁ.dɔ̃\

  1. Formule de politesse sollicitant le pardon des auditeurs.
    1. Pour demander à quelqu’un de répéter.
      • Clotaire : Excusez-moi, je suis un peu en retard.
        Jeff : Pardon ?
        Clotaire : Je dis : je suis un peu en retard, excusez-moi.
        — (Marcel Achard, Jean de la Lune, 1929)
    2. Pour passer dans la foule.
    3. Pour quitter pour un moment.
    4. Pour appeler un serveur.
    5. Pour présenter des excuses.
  2. (Ivoirisme) Formule de politesse pour demander un service ou atténuer une demande ; souvent équivalent de s’il vous plait.
    • Donne-moi un peu d’eau à boire pardon.
    • Pardon mon frère faut pas te fâcher, viens t’asseoir on va causer, ça va aller.

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • pardon sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Déverbal de pardoner.

Nom commun Modifier

pardon \Prononciation ?\ masculin

  1. Pardon, don, grâce.
  2. Indulgence.
    • Li chardenaus [le cardinal] qui de par l'apostole de Rome estoit, en sermona, et en fist pardon à tous ceux qui en la bataille morroient. — (Geoffroi de Villehardouin, CLX)
  3. Permission.
  4. Récompense.
  5. (Religion) Pardon, fête religieuse où se gagnaient les indulgences.

SynonymesModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français pardon, pardoner.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
pardon
\ˈpɑː.dn̩\
ou \ˈpɑɹ.dn̩\
pardons
\ˈpɑː.dn̩z\
ou \ˈpɑɹ.dn̩z\

pardon \ˈpɑː.dn̩\ (Royaume-Uni) ou \ˈpɑɹ.dn̩\ (États-Unis) ou \ˈpɑɹ.dən\ (États-Unis)

  1. Pardon.

Verbe Modifier

pardon \ˈpɑː.dn̩\ (Royaume-Uni) ou \ˈpɑɹ.dn̩\ (États-Unis) ou \ˈpɑɹ.dən\ (États-Unis) transitif

  1. Pardonner.
  2. (Droit) Gracier.

SynonymesModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

Interjection Modifier

pardon \ˈpɑː.dn̩\ (Royaume-Uni) ou \ˈpɑɹ.dn̩\ (États-Unis) ou \ˈpɑɹ.dən\ (États-Unis)

  1. Pardon.
  2. (En particulier) Pardon (Pour demander quelqu’un de répéter)

SynonymesModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

BretonModifier

ÉtymologieModifier

Voir le français pardon.

Nom commun Modifier

pardon \ˈpaʁ.dɔ̃n\ masculin

  1. Pardon.

Voir aussiModifier

  • pardon sur l’encyclopédie Wikipédia (en breton)  

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Du français pardon.

Nom commun Modifier

pardon \Prononciation ?\ neutre (Indénombrable)

  1. Pardon (fait de pardonner).
    • iemand pardon verlenen
      faire grâce à quelqu’un
    • geen pardon kennen
      être impitoyable, intraitable
    • zonder pardon
      sans états d’âmes
  2. (Droit) Grâce, amnistie.
    • generaal pardon
      amnistie générale
    • rechterlijk pardon
      grâce judiciaire

SynonymesModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 98,3 % des Flamands,
  • 99,3 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]


SrananModifier

ÉtymologieModifier

De l’anglais pardon.

Nom commun Modifier

pardon \Prononciation ?\

  1. Pardon.

TchèqueModifier

ÉtymologieModifier

Du français pardon.

Interjection Modifier

pardon \pardɔn\

  1. Pardon, excusez-moi.
    • Pardon, rád bych prošel, pardon, je voudrais passer.

SynonymesModifier

Nom commun Modifier

Cas Singulier Pluriel
Nominatif pardon pardony
Vocatif pardone pardony
Accusatif pardon pardony
Génitif pardonu pardonů
Locatif pardonu pardonech
Datif pardonu pardonům
Instrumental pardonem pardony

pardon \pardɔn\ masculin inanimé Note d’usage : majoritairement au singulier.

  1. Pardon, excuse.
    • všichni bez pardonu zaplatíte.
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)

SynonymesModifier

RéférencesModifier