FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Vers 1050) vedve ; habituellement veve en ancien français ; le mot passera à veuve par labialisation. Du latin vĭdŭa, féminin de vĭdŭus.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
veuve veuves
\vœv\

veuve \vœv\ féminin (pour un homme on dit : veuf)

  1. Ancienne épouse dont le mari est décédé et qui ne s’est pas remariée.
    • Il y avait une riche veuve qui pleurait encore la perte de son septième mari, et j'offris à son âme ulcérée le baume de mes vœux. — (Edgar Poe, L'Ange du bizarre, dans Histoires grotesques et sérieuses, traduction de Charles Baudelaire)
    • La veuve de Henri II était vêtue de ce deuil qu’elle n’avait point quitté depuis la mort de son mari. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre VI)
    • Les chères amies ne lui laissaient malheureusement pas son ignorance. Cette vieille punaise de sacristie, la veuve Gribiche, la prévenait. — (Émile Dodillon, Le purgatoire de Madame Roblin, éd. A. Lemerre,, 1898, page 264)
    • Je n’ai épousé ce goret puant et faisandé que pour devenir sa veuve. Il le sait d’ailleurs. — (Éric-Emmanuel Schmitt, L’Évangile selon Pilate, Albin Michel, 2000, collection Le Livre de Poche, page 162.)
  2. (Typographie) Dernière ligne d’un paragraphe, qui se trouve seule au haut d’une page, le reste du paragraphe se trouvant sur la page précédente.
    • La typographie ne défend pas la veuve et l’orphelin. Elle les condamne vigoureusement.
  3. (Botanique) Scabieuse à fleur d’un noir pourpré.
  4. (Zoologie) Oiseau d’Afrique de l’ordre des passereaux.
    • Les petits des veuves, bien qu'entièrement empennés, viennent toujours se faire nourrir. — (David Livingstone (trad. Henriette Loreau), Dernier Journal, Arléa, 1994, p. 206)
  5. (Botanique) Tulipe panachée de blanc et de violet.
  6. (Franc-maçonnerie) Allégorie des bénéficiaires des actes de bienfaisance de la loge.
  7. (Ironique) (France) Guillotine.
    • Quant à la nuque elle est dégradée de haut en bas, sans effilage, elle comporte 3 ou 4 étages, l'ensemble pourrait être signé monsieur de Paris car le bourreau doit préparer d'une manière analogue la chevelure de ceux qui sont promis à la veuve. — (Vincent Chenille, La mode dans la coiffure des Français: la norme et le mouvement : 1837-1987, page 96, L'Harmattan, 1996)

AbréviationsModifier

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   veuve figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : typographie.

TraductionsModifier

Forme d’adjectif Modifier

veuve \vœv\

  1. Féminin singulier de veuf.
    • Il y installa sa jeune épouse, avec une tante veuve et déjà âgée, qui l'aiderait à tenir le ménage. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
    • (Figuré) La coiffeuse était veuve de son argenterie et de ses flacons familiers ; les tiroirs étaient vides ; la chambre tout entière, avec sa calme et morne solitude, lui fit l'effet d'une reproche. — (William Faulkner, Sartoris, trad. René-Noël Raimbault & Henri Delgove, éd. Gallimard, 1937, rééd. Folio, p. 376)
  2. (Figuré) (Religion) Qualifie une église collégiale qui a été cathédrale, et dans laquelle il y avait anciennement un évêque.
    • L’église de Saint-Quentin était une église veuve.

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • veuve sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • veuve dans le recueil de citations Wikiquote  

RéférencesModifier