Voir aussi : aitre

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Du latin atrium.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
aître aîtres
\ɛtʁ\

aître \ɛtʁ\ masculin (orthographe traditionnelle)

  1. Au Moyen Âge, le terrain libre qui entoure une église et qui sert de cimetière.
  2. Lieu, délimité par des croix, où doit s’exercer la « Paix de Dieu », étendant celle-ci au-delà du refuge des églises.
  3. Galerie servant d’ossuaire, dans laquelle on introduit les os par des lucarnes ménagées dans le toit.
  4. Parvis de certaines églises.
  5. (Vieilli) Bâtiment ou partie d’un bâtiment.
    • Tel fiert au mur qui n’abat l’aistre. — (Vieux proverbe, cité par : Pierre Chastellain, Œuvres, Le temps recouvré, XCIX ; Librairie Droz, Genève, 1982, page 67)
    • Guidé par Ugo ou Martha, au hasard des nécessités, Joachim connut en quelques jours les aîtres du château ; du moins pour la partie habitable, car certaines galeries finissaient dans les décombres et d’autres avaient été barrées par des planches. — (Stefan Wul La Mort vivante, 1958, page 41)

Variantes orthographiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

AnagrammesModifier