FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l'ancien français chaloir, chauffer, issu du latin calere[1].

Verbe Modifier

achaler \a.ʃa.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Québec) (Normandie) (Maine) (Familier) Déranger ; agacer ; importuner.
    • Débarquez ! Y’a une bande de Shiners irlandais qui nous achalent. Venez nous aider, on n’est qu’une cinquantaine et ils sont plus de cent ! — (Jean-Claude Castex, Riviére-Rouge, Vancouver : Éditions PO, 2015, page 202)
    • Il les apprenait par cœur et les gueulait dans le bois, accordés sur des musiques à lui, et ça donnait des envolées traînantes comme du chant grégorien, qui achalaient des hommes mais lui procuraient, à lui, du cœur à l’ouvrage. — (Robert Lalonde, Le Petit Aigle à tête blanche, Le Seuil, 2016)
    • Son père lui demanda si elle avait fait un bon voyage et sa mère voulut savoir si elle s’était fait achaler dans l’avion. — (Maryse Rouy, De retour à Montréal 1966-1967 : Les Pavés de Carcassonne, Québec Amérique, 2013)
    • Les enfants nous achalaient déjà pour aller manger une crème glacée. — (Montréal, ville dépressionniste, Moult Éditions, Montréal, 2017, page 228)
  2. (Ouest) Réchauffer.
  3. (Ouest) (Figuré) Ennuyer, énerver.
    • Même mes gosses, j'aime pas qu'ils traînent du côté du château. Des fois elle en voudrait, elle tourne autour, comme nos hommes autour des mécaniques pour voir ce que ça a dans le ventre. Mais vite ça l'achale, elle se met à pester, à crier après. — (Hervé Bazin, Cri de la chouette, Grasset, 1972, réédition Le Livre de Poche, pages 74-75)
  4. (Acadie) Chauffer mieux, attiser un feu.
  5. (Vieilli) (Québec) Avoir honte.
  6. (Québec) Tromper, leurrer.

SynonymesModifier

→ voir casser les couilles

DérivésModifier

TraductionsModifier

→ voir casser les couilles

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

  1. « achaler », dans la Base de données lexicographiques panfrancophone, AUF et TLFQ, 2001-2014 → consulter cet ouvrage

AngevinModifier

ÉtymologieModifier

De l'ancien français chaloir, du latin calere[1].

Verbe Modifier

achaler \Prononciation ?\

  1. Fatiguer, user.

RéférencesModifier

  • Charles Ménière, Glossaire angevin étymologique comparé avec différents dialectes, Lachèse et Dolbeau, Angers, 1881, page 191 à 562, p. 209 → [version en ligne]
  1. « achaler », dans la Base de données lexicographiques panfrancophone, AUF et TLFQ, 2001-2014 → consulter cet ouvrage

GalloModifier

ÉtymologieModifier

De l'ancien français chaloir, du latin calere[1].

Verbe 1 Modifier

achaler \Prononciation ?\ 1er groupe (voir la conjugaison) transitif (graphie ABCD)

  1. Chauffer, échauffer, réchauffer.
  2. (Figuré) Agacer, énerver, ennuyer.
  3. (Pronominal) S’impatienter, se réchauffer.

Verbe 2Modifier

achaler \Prononciation ?\, 1er groupe (voir la conjugaison) intransitif (graphie ABCD)

  1. (Rare) Chauffer.

RéférencesModifier

  • Régis Auffray, Le Petit Matao, Rue des Scribes, 2 novembre 2007, Broché, 1000 pages ISBN 978-2906064645, page 72
  1. « achaler », dans la Base de données lexicographiques panfrancophone, AUF et TLFQ, 2001-2014 → consulter cet ouvrage

MayennaisModifier

ÉtymologieModifier

De l'ancien français chaloir, du latin calere, infinitif de caleo[1].

Verbe Modifier

achaler 1er groupe (voir la conjugaison) (orthographe non normalisée du mayennais)

  1. Ennuyer, contrarier.

RéférencesModifier

  • André Gobenceaux, Guécélard, lexique analysé du « parler » de nos aïeux, Azé, 2018[dépouillement en ligne]
  1. « achaler », dans la Base de données lexicographiques panfrancophone, AUF et TLFQ, 2001-2014 → consulter cet ouvrage

Poitevin-saintongeaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) De l'ancien français chaloir, du latin calere[1].

Verbe Modifier

achaler 1er groupe (voir la conjugaison) (orthographe non normalisée du poitevin-saintongeais)

  1. Accabler, incommoder, en parlant de la chaleur.

VariantesModifier

RéférencesModifier

  1. « achaler », dans la Base de données lexicographiques panfrancophone, AUF et TLFQ, 2001-2014 → consulter cet ouvrage