Voir aussi : čollet

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Ce mot est composé de col avec le suffixe diminutif -et.

Attestations historiquesModifier

  • (XIVe siècle) Cullet, panni vel pellis species. [1]
  • Une panne de cullet. [2]
  • (XVe siècle) Un culot, nommé bourse boutonnée de fraisetes dorées. [3]
  • Deux bourses à usaige d’homme ou de femme, nommées culoz. [4]

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
collet collets
\kɔ.lɛ\

collet \kɔ.lɛ\ masculin

  1. (Textile) Partie de l’habillement qui est autour du cou.
    • Ce chapeau a pour le moins trois pieds de long ; les bords sont roulés en dessus, et font devant et derrière la tête une espèce de toit horizontal. Il est difficile d’inventer une forme plus baroque et plus fantastique : cela n’empêchait pas, en somme, le digne prêtre d’avoir la mine fort respectable et de se promener avec l’air d’un homme qui a la conscience parfaitement tranquille sur la forme de sa coiffure ; au lieu de rabat, il portait un petit collet (alzacuello) bleu et blanc, comme les prêtres de Belgique. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Telcide se penche alors sur l’épaule de son amie, Mlle Félicité, et lui minaude tout en caressant son collet minuscule :
      — Oh ! la coquette, qui a mis sa tenue d’été pour notre petite fête
      — Mais non, riposte Mlle Lerouge, nous avons seulement craint d’avoir trop chaud dans cette salle.
      — D’ailleurs, ajoute Caroline en tapotant, d’un geste mignard la dentelle de sa sœur, ces collets sont ceux que nous portions il y a trois ans… Vous voyez, Félicité, je vous l’avais dit. Ils sont aussi bien que neufs…
      — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 174)
    • Elle remit d’un geste docile son collet marron, soutaché. Le col médicis encadrait bizarrement sa figure flasque où le nez en l’air, un nez « fripon », pouvait seul éveiller le souvenir de son passé. — (François Mauriac, Le Mystère Frontenac, 1933, page 77)
    • C'est comme pour appeauter un tétras, rien de plus simple. Tu tends une feuille de chiendent entre tes deux pouces et tu souffles dans l'intervalle. Tu vois arriver le coq, la crête droite, écarlate et le collet ébouriffé. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Collet d’habit.
    • Collet montant.
    • Collet rabattu.
    • Collet brodé.
    • Collet piqué, montant. On dit plutôt Col.
    • Sauter au collet de quelqu’un, le prendre, le saisir au collet, Le saisir au collet pour l’empêcher de bouger ou lui faire violence.
    • Prendre, saisir quelqu’un au collet, lui mettre la main sur le collet, l’arrêter et le faire prisonnier.
    • Il me sembla que, devant cette attitude, l’agent allait rentrer sous terre, mais il n’en fut rien ; d’un mouvement vigoureux, il dégagea sa main, empoigna mon maître par le collet et le poussa devant lui avec brutalité. — (Hector Malot, Sans famille, Dentu E., 1887, pages 1-347)
    • Prendre quelqu’un au collet, le forcer de vous écouter.
    • On ne peut l’éviter, il vous prend au collet.
    • Prêter le collet à quelqu’un, se présenter pour lutter ou combattre corps à corps contre lui.
  2. (Boucherie) Viande du cou du veau ou du mouton.
    • Recette de collet d’agneau à la tomate.
    • Collet de mouton, collet de veau, partie du cou de ces animaux qui reste après qu’on en a ôté le bout le plus proche de la tête.
    • Avec de bas morceaux qu’on n’apprécie plus guère aujourd’hui, elle nous faisait des plats savoureux : le mou de veau sauce au vin, le cœur de bœuf aux carottes, le ragoût de collet de mouton aux pommes de terre et haricots blancs, « le rata du soldat », l’aileron de raie au beurre noir avec beaucoup de persil carbonisé… — (Édouard Bled, J’avais un an en 1900, Fayard, 1987, Le Livre de Poche, pages 171-172)
  3. (Chasse) Nœud coulant qui sert à prendre par le cou. Lacs à prendre du gibier.
    • Tendre un collet.
  4. (Botanique) Zone de transition entre la racine d'une plante et sa tige.
    • Dans les champs occupés par les céréales d’hiver, le durcissement de la surface du sol par suite du hâle de mars comprime le collet des racines et s’oppose au développement des pousses latérales; […]. — (A. Ysabeau, Des instruments aratoires et des travaux des champs, Paris : chez Victor Poullet, 1858, page 95)
  5. Zone étroite qui rappelle figurément un cou.
    • Le collet d’une bouteille, d’une raquette, d’une pioche, etc.
  6. (Mécanique) Partie non filetée d’une vis, juste sous la tête.
  7. (Dentisterie) Limite entre la couronne et la racine.
  8. (Par métonymie) (Religion) (Désuet) Abbé, car ces ecclésiastiques avaient pour habitude de porter un collet plus petit que les bourgeois.

SynonymesModifier

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  collet figure dans les recueils de vocabulaire en français ayant pour thème : escalier, pissenlit, racine (végétale), terrier, tubercule (botanique), racine (odontologie).

TraductionsModifier

PrononciationModifier


RéférencesModifier

Voir aussiModifier

  • collet sur l’encyclopédie Wikipédia