Voir aussi : còu, çou

Conventions internationalesModifier

Symbole Modifier

cou

  1. (Linguistique) Code ISO 639-3 du coniagui.

RéférencesModifier

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) De l’ancien français col, du latin collum.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
cou cous
\ku\

cou \ku\ masculin

  1. (Anatomie) Partie du corps qui joint la tête aux épaules.
    • Son cou était un peu long peut-être ; mais ces sortes de cous sont les plus gracieux, et donnent aux têtes de femmes de vagues affinités avec les magnétiques ondulations du serpent. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Dans cette agréable attitude, sa tête, inclinée vers son pied, étalait un cou de proconsul, large et fort, et laissait deviner l’ornière des omoplates, revêtues d’une chair brune et abondante. — (Charles Baudelaire, La Fanfarlo, 1847 ; Gallimard, 2012, collection Folio, page 53.)
    • Et puis, il a desserré peu à peu le crin, dégagé le cou. Il s’est assuré que la bête est indemne, la strangulation inefficace encore. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)

NotesModifier

On utilise quelquefois l’ancienne forme col devant une voyelle et dans certaines expressions.

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

HyperonymesModifier

HyponymesModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

Moyen écossaisModifier

ÉtymologieModifier

(1549) Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

cou *\ku\ pluriel écossais irrégulier kye

  1. Vache.
    • A hoond, thrie kye, for nakit dogs.
      Un chien de chasse, trois vaches, quatre chiens nus.

RéférencesModifier

BibliographieModifier

  • « cou » dans Sir William Alexander Craigie, Adam Jack Aitken, James A. C. Stevenson and Margaret G. Dareau, A Dictionary of the Older Scottish Tongue: From the 12th Century to the End of the 17th, Oxford University Press, 2002 → [version en ligne de l’ouvrage]