Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1254) Du latin commissarius (« même sens »), lui même venant de commissus («délégué»). Il semble que le mot a été utilisé pour la première fois dans un document en français en 1254, ordonnance de Louis IX.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
commissaire commissaires
\kɔ.mi.sɛ:ʁ\

commissaire \kɔ.mi.sɛ:ʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Celui qui est commis, chargé d’une commission.
    • Il termina en condamnant hautement l'attitude des Départements du Jura et de Rhône-et-Loire et en demandant que les autorités administratives missent fin à la propagande à laquelle se livraient les commissaires de ces Départements. — (Louis Guibert, Le Parti girondin dans le département de la Haute-Vienne , extrait de la Revue historique, Paris, 1878, page 59)
    1. Fonctionnaire chargé de la surveillance des compagnies financières ou industrielles.
      • Commissaire du gouvernement près de telle compagnie. - Dans les gares principales des chemins de fer, il y a des commissaires de surveillance.
    2. Délégué chargé par un gouvernement de missions politiques temporaires.
      • Surtout, cette irruption de l’argent facile, avec la spéculation, et l’apparition de nouveaux riches, avait contribué à bousculer l’ordonnancement social : ainsi, était-ce la fille d'un commissaire aux vivres, une bourgeoise, une financière enrichie, la « Poisson », qui devint la favorite de Louis XV […]. — (Marc Ferro, Histoire de France, éd. Odile Jacob, 2003)
      • Alors, pourrait-il y avoir un mandat européen pour qu’un commissaire, qu’une commissaire participe à ces discussions gouvernementales ? — (Geneviève Fraisse, L’Europe des Idées :Touriste en Démocratie, Éditions L’Harmattan, 2008)
      • Des personnes ne relevant pas directement de l’un des ministres intéressés mais dont le concours est utile (agents d’un établissement public ou d’une autorité administrative indépendante, par exemple) peuvent également être habilitées en qualité de commissaires du Gouvernement. — (Secrétariat général du gouvernement et Conseil d’État, Guide de légistique, 3e version, La Documentation française, 2017, ISBN 978-2-11-145578-8 → lire en ligne)
    3. (Courant), (Par ellipse) Commissaire de police.
      • Sur une invitation du commissaire, ils s’étaient présentés au poste de la rue de la Gaîté où on les avait longuement interrogés. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
      • Le commissaire me prenait pour une bille ou bien il avait des trous de mémoire, je penchais plutôt pour la première solution, alors je répétai sans m'énerver, que ça soit naturel :
        – Non, il était en costard, je crois vous l'avoir déjà dit, non ?
        — (Pascal Dessaint, Les Hommes sont courageux, Éditions Rivages, 2013)
      • « Le commissaire Gordon est là ?
        — Oui monsieur, il… euh, vous attend en bas, au Transfert des patients. Il vient juste d’arriver. »
        — (Batman: Arkham Asylum, 2009)
    4. (Droit) Juge délégué par le tribunal auquel il appartient, pour procéder à certaines opérations et en faire son rapport, lorsqu’il y a lieu.
      • Le commissaire s’est transporté sur les lieux.
    5. (Arts) Personne responsable de la conception, de l’organisation et du déroulement d’une exposition, d’une manifestation scientifique ou culturelle.
  2. Membre d’une commission.
    • L’Académie nomma une commission de cinq membres : les commissaires firent leur rapport.
  3. Celui qui est chargé de diriger les préparatifs et de faire les honneurs, d’un bal, d’une fête, ou d’un banquet.

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier