Voir aussi : crane, crané, crâné

Français Modifier

Étymologie Modifier

(1314) Du moyen français crane, de l’ancien français cran, du latin crānium (« crâne »), qui a supplanté calva (« crâne ») évoluant vers le sens plus restreint de « chauve », emprunté au grec ancien κρανίον, kraníon (« boite crânienne, tête »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
crâne crânes
\kʁɑn\

crâne \kʁɑn\ masculin

 
Vue antérieure du crâne humain.
 
Le crâne et la mandibule du cheval.
  1. (Anatomie) Assemblage des os de la tête, partie du squelette destinée à protéger l’encéphale.
    • Le crâne morvandeau, en définitive, semble trouver son indice moyen de largeur vers 84, ce qui le classe, sous ce rapport, avec les autres populations du type celtique. — (Hovelacque & Hervé, Crâne morvandeau, dans la Revue anthropologique, F. Alcan, 1893, page 163)
    • Des fenêtres, là-haut, s’ouvrent, creuses et noires comme des orbites béantes dans le crâne d’un squelette. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. (Par métonymie) Tête.
    • Bob, au passage, le secoua, le fit se lever et, lui administrant sur le crâne une amicale taloche, dit en me l’amenant : […]. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • La respiration demeure calme, le cœur est encore bon, mais le sang lui dégouline du crâne sur le nez, dans les yeux, poisse la chemise. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • […] : avec cette chaleur, en pleine nuit, il porte sur le crâne, de guingois, un Borsalino beige, […]. — (Leïla Rezzoug, Douces errances, L’Harmattan, 1992, page 45)
  3. (Par métonymie) Le cerveau, la pensée.
    • Qu’on soit responsable d’une classe, d’un club ou d’une entreprise, il faut constamment se demander quels états d’esprit sont cruciaux, ceux auxquels donner la priorité et comment les associer au sein d’une seule organisation, de même que sous un même crâne. — (Howard Gardner, Les 5 formes d’intelligence pour affronter l’avenir, Odile Jacob, Paris, 2009, page 21)
  4. (Vieilli) (Sens figuré) (Populaire) Homme hardi et querelleur.
    • C’est un crâne. Faire le crâne.
    • Et le capitaine Faillard, qui avait été décoré dans la campagne de Russie, levait son chapeau chaque fois qu’il parlait du Kremlin, que ces mâtins de Russes avaient allumé comme un punch ! « Des crânes ! ces Kaiserlicks », disait-il en tordant sa moustache. — (Jules Vallès, L’Insurgé, G. Charpentier, 1908)
  5. (Botanique) Nom vernaculaire de la vesse-loup ou lycoperdon.
  6. (Argot) Bagnard évadé.
    • Quand j’arrivais, il m’accueillait par l’éternelle question : « T’as besoin d’un crâne ? ». Un crâne, c’est un bagnard, un tondu. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)

Quasi-synonymes Modifier

Dérivés Modifier

Holonymes Modifier

Méronymes Modifier

Vocabulaire apparenté par le sens Modifier

  •   crâne figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : anatomie humaine.

Traductions Modifier

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
crâne crânes
\kʁɑn\

crâne \kʁɑn\ masculin

  1. (Vieilli) Hardi, querelleur.
    • Pourquoi n’aurais-je pas de l’ambition, moi ? Hé ! hé ! j’attraperais parfaitement le bagoult de la tribune et pourrais devenir ministre, et un crâne ! — (Honoré de Balzac, L’Illustre Gaudissart, 1832)
    • Balmat ajouta : – Maintenant, puisqu’elle est dotée, il faut la marier; messieurs, quel est le luron qui l’épouse ici? – Dame! nous ne faisions pas de crânes prétendus : personne ne se présenta, excepté Michel Terraz; encore demanda-t-il une demi-heure. — (Alexandre Dumas, Impressions de voyage, La Revue des deux Mondes, tome 1, 1833)
    • Vraiment ce n’était guère crâne de se sauver de cette façon-là. — (Alphonse Daudet, Le Prussien de Bélisaire, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 70)
    • Ah ! mon pauvre képi, tu n’étais pas trop crâne ce jour-là, et tu as bien des fois fait le salut militaire, plus bas même qu’il ne convenait. — (Alphonse Daudet, Mon képi, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 125)
    • L’ivresse se lisait dans ses yeux, une ivresse crâne et satisfaite qui lui arrachait quelquefois de gros rires. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • […] épiant avec admiration le crâne gentilhomme que sa renommée a précédé […] — (Arturo Pérez-Reverte, Le Tableau du maître flamand, page 204, 1990, traduit par J.-P. Quijano, 1993, J.-C. Lattès)

Dérivés Modifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe crâner
Indicatif Présent je crâne
il/elle/on crâne
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je crâne
qu’il/elle/on crâne
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
crâne

crâne \kʁɑn\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de crâner.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de crâner.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de crâner.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de crâner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de crâner.

Prononciation Modifier


Paronymes Modifier

Anagrammes Modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi Modifier

  • crâne sur l’encyclopédie Wikipédia  

Références Modifier