Voir aussi : croupé

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du vieux-francique *kruppa.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
croupe croupes
\kʁup\
 
Les régions du corps du cheval (Equus caballus).
(17) dos, (18) reins, (19) croupe, (20) queue, (21) hanche, (22) flanc, (23) côtes, (24) cuisse, (25) grasset.

croupe \kʁup\ féminin

  1. (Anatomie) La partie arrière du corps de quadrupèdes tel le cheval, après les reins (région lombaire) et les hanches, et avant la queue, et qui correspond aux fesses chez l’homme.
    • Elle se replaça dans le coin de la calèche, et ses yeux se fixèrent sur la croupe des chevaux sans trahir aucune espèce de sentiment. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • L’Amour est dans le pré, dimanche soir sur RTL-TVI, montre des fermiers plus habitués à palper des croupes bovines à Libramont qu’à flatter celle de candidates humaines. — (L’amour est dans le pet, le 24 novembre 2009, sur le site du Soir (www.lesoir.be))
    • Ayant constaté que l’arme était trafiquée, le roi prit la fuite en sautant sur son cheval et emmenant sa fille en croupe en direction de la mer. [...]. Celui-ci apparut aussitôt et pointa son index vers le roi en disant : "L’ennemi est derrière vous, sur la croupe du cheval !". — (Le Courrier du Vietnam, L’arbalète magique, lecourrier.vn, 25 avril 2020)
    • L’arrivée fut accueillie par deux croupes présentées, attendant une saillie en règle.
  2. (Géographie) Sommet ou colline de forme arrondie et un peu allongée ; haut d'une montagne qui se prolonge et qui n’est pas à pic.
    • Je donnai l'ordre à l'artillerie d'aller occuper la croupe à l'ouest de Burnhaupt-le-Haut. — (Les armées françaises dans la grande guerre, tome 1, État-major de l'Armée (France), Imprimerie nationale, 1922, page 234)
    • La vallée de la Lanterne […] occupe […] une longue dépression creusée à travers les formations triasiques et liasiques dont les bandes circulaires plus ou moins sinueuses contournent la croupe méridionale des Vosges. — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 1)
    • Au niveau de Bruc-sur-Aff, la longue croupe de poudingue de Gourin qu'on suit depuis le carrefour de la Croix-Belle bifurque : la branche nord se suit sans difficulté par la Cruère, la Peiraie, la Ville-au-Toir jusqu'au Leron. — (Bulletin de la Société géologique de France, 1956, page 991)
  3. (Architecture) Partie arrondie du comble qui surmonte le chevet d’une église, qui forme le prolongement d’un mur de pignon et qui se rattache aux deux égouts du toit par des arêtiers.
  4. Fesses charnues.
    • La même posture ne convient pas à toutes. Que celle qui brille par les attraits du visage, s’étende sur le dos ; que celle qui s’enorgueillit de sa croupe élégante, en offre à nos yeux toutes les richesses. — (Ovide, L’Art d’aimer)
    • Ses doigts, qui avaient étalé sur les joues un nuage léger de poudre rouge, marquèrent à la hauteur des flancs les trois plis profonds de la taille, et dans la croupe arrondie deux fossettes parfois mouvantes. — (Pierre Louÿs, Aphrodite, Mercure de France, Paris, 1896)
    • Il imaginait Alexis coulant dans l’oreille de son cousin Antoine des suggestions ignobles, sa nièce Juliette dépouillant Frédéric de sa virginité (avec ce mouvement balancé qu’elle avait de la croupe quand elle portait un seau d’eau ; il se représentait la chose et séchait d’une colère rentrée contre Juliette, contre son fils, et contre Honoré : est-ce que les parents devraient tolérer des croupes pareilles à leur fille ?) — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 174.)
    • Il s’assit derrière elles et leur palpa la croupe autoritairement.
    • Se dessina au fil de son imagination une galerie de fesses à la blancheur douteuse, de trous de balle hémorroïdaires, de derches de fiotes, de popotins pratiques, de croupes rétives, de derrières voluptueux, de raies au parfum de crevettes avariées. — (Pascal Gonthier, En courant vers le Minotaure, Éditions Publibook, 2009, page 25)
  5. (Drôme) Pissenlit.
    • Mme F. définit ainsi ces acharnés qui se réunissaient pour manger la salade de « croupes » et la morue : c’était le mercredi des Cendres. — (Revue drômoise, volumes 80-82, page 267, 1976)

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe crouper
Indicatif Présent je croupe
il/elle/on croupe
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je croupe
qu’il/elle/on croupe
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
croupe

croupe \kʁup\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de crouper.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de crouper.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de crouper.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de crouper.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de crouper.

PrononciationModifier


HomophonesModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier