naissance

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Du latin nascentia (« nativité »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
naissance naissances
\nɛ.sɑ̃s\
ou \ne.sɑ̃s\

naissance \nɛ.sɑ̃s\ ou \ne.sɑ̃s\ féminin

  1. (Famille) Venue d’un être à la vie.
    • On avait bien enregistré trois décès, occasionnés par l’influenza, mais les naissances compensaient les décès. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Le système de raréfaction des naissances est ici tellement ancré dans les esprits, qu’il finit par être jugé comme le signe d’une vie raisonnable. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Quoi qu’il en fût, ma naissance fut pénible. Je déchirai ma mère si cruellement que le contact de son mari lui devint un supplice. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 24)
    • Déclaration de naissance.
    • Registre des naissances.
    • Acte de naissance.
    • La naissance d’un poulain, d’un veau.
  2. (Famille) Origine ; extraction.
    • Haute naissance.
    • Être de grande, d’illustre naissance.
    • Être d’une naissance obscure.
    • Naissance illégitime.
    • Il nous a révélé le secret de sa naissance.
    • S’enorgueillir, rougir de sa naissance.
    • Avoir des sentiments dignes de sa naissance.
    • J’ai demandé une autorisation qui me permît de prendre le nom de ma mère, une femme excellente et respectable dont le souvenir, car je l’ai perdue trop tôt, vaut mieux que celui de mon père, à qui je dois seulement l’accident de ma naissance. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 185)
  3. (Absolument) (Vieilli) Noblesse.
    • Trois jours auparavant, à la même heure, il était heureux et fier, faisant les honneurs du château de Godesberg à la chevalerie la plus noble des environs, et maintenant, […] il se trouvait […] mêlé parmi une troupe d’hommes braves et loyaux sans doute, mais sans naissance et sans avenir. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
  4. (Par extension) Commencement.
    • Et si le cyclone descend jusqu’à la terre, se forment des tornades, quelle que soit la façon dont leur naissance a lieu selon le mouvement du vent ; s’il descend jusqu’à la mer, ce sont des tourbillons qui se constituent. — (Épicure, Lettre à Pythoclès, traduction anonyme.)
    • Le XVe siècle apparaît affolé, dès sa naissance. Il semble que la démence de Charles VI se propage. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Étouffer une sédition dès sa naissance.
    • On ne sait ce qui a donné naissance à ce faux bruit.
    • La naissance du jour.
  5. Point, endroitapparaît pour la première fois une chose qui se prolonge ensuite dans une certaine direction.
    • Ce fleuve, à sa naissance, reçoit plusieurs ruisseaux qui le grossissent.
    • La naissance d’une tige, d’un rameau.
    • Couper une branche à sa naissance.
    • La naissance de l’épaule, du mollet.
  6. (Architecture) Commencement, prend appui un objet.
    • La naissance d’une colonne, le commencement du fût.
    • La naissance d’une voûte, le commencement de sa courbure.

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   naissance figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : généalogie.

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • naissance sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • naissance dans le recueil de citations Wikiquote  

RéférencesModifier