Voir aussi : theatre

Étymologie

modifier
Du latin theatrum, du grec ancien θέατρον, théatron (« théâtre », « lieu où on regarde »).

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
théâtre théâtres
\te.ɑtʁ\
 
Un théâtre antique. (1)
 
Le théâtre de Zagreb (2)

théâtre \te.ɑtʁ\ masculin

  1. Lieu où l’on représente des ouvrages dramatiques, où l’on donne des spectacles.
    • [Autrefois], l'État, dispensateur de tous les privilèges, obligeait les théâtres à s'ouvrir en tout temps, de peur que les internés de Paris ne fussent privés de récréation pendant les soirées de juillet. Mais comme l'autorité n'était pas assez forte pour contraindre le public à s'enfermer dans une étuve et à payer ce supplice-là, les théâtres mangeaient de l'argent depuis les lilas jusqu'aux vendanges, sauf à se rattraper sur les recettes d'hiver. — (Edmond About, Causeries, 1865)
    • Le théâtre de Bacchus.
    • Le théâtre de l’Opéra.
    • Le Théâtre-Français.
    • Théâtre de marionnettes.
    • Théâtre en plein air.
    • Ouvrir un théâtre.
    • L’administration d’un théâtre.
    • Le directeur d’un théâtre.
    • La salle, la scène, les coulisses, le foyer d’un théâtre.
    • Aller au théâtre.
    • Pièce de théâtre se dit, en général, d’une tragédie, d’une comédie, d’un drame, d’un opéra, etc.
    • Costumes de théâtre, vêtements servant dans les représentations théâtrales.
    • Personnages de théâtre, personnages d’une pièce de théâtre.
    • Gens de théâtre, acteurs et actrices de profession.
    • C’est une femme de théâtre.
    • Écrire, travailler pour le théâtre, Composer des tragédies ou des comédies.
    • Mettre un sujet au théâtre, En faire une comédie, un drame, une tragédie.
    • Mettre une pièce au théâtre, La donner aux acteurs, la faire représenter.
    • Monter sur le théâtre, Choisir la profession d’acteur.
    • Cet acteur a l’habitude, l’usage, l’expérience du théâtre, Il connaît son art, il en a la pratique.
    • Fermer un théâtre, Cesser les représentations pendant quelque temps.
    • Rouvrir un théâtre, Recommencer à jouer.
  2. Scène, partie élevée où les acteurs, vus de tous les points de la salle, exécutent les représentations dramatiques.
    • Les décors du théâtre.
    • Le devant du théâtre.
    • Le fond du théâtre. Il vieillit en ce sens ; on dit plutôt aujourd’hui « scène ».
  3. (Sens figuré) Profession d’acteur.
    • Se destiner au théâtre.
    • Renoncer au théâtre.
    • Quitter le théâtre.
  4. (Par extension) Art dramatique, de l’œuvre dramatique.
    • Cet auteur est sans doute un poète, mais il n’entend rien au théâtre.
    • Corneille et Molière ont fondé le théâtre en France.
    • La pratique du théâtre.
    • L’influence du théâtre sur les mœurs.
    • Un chariot comique contient tout un monde. En effet, le théâtre n’est-il pas la vie en raccourci, le véritable microcosme que cherchent les philosophes en leurs rêvasseries hermétiques ? — (Théophile Gautier, Le capitaine Fracasse, 1863)
  5. Ensemble des pièces d’un auteur, d’un peuple.
    • Euripide a laissé entendre dans son théâtre qu’il ne faut pas croire aux mensonges de la fable et trahit parfois dans ses vers un agnosticisme complet. — (Louis Rougier, Histoire d’une faillite philosophique : la Scolastique, 1966)
    • Le théâtre de Corneille.
    • Le théâtre de Molière.
    • Le théâtre de Shakespeare.
    • Le théâtre grec.
    • Le théâtre français, italien, espagnol.
  6. (Sens figuré) Lieu où se passent des actions remarquables, où des hommes figurent et sont, pour ainsi dire, en spectacle.
    • Tous les ambitieux qui ont paru jusqu’ici sur le théâtre de la Révolution ont eu cela de commun, qu’ils ont défendu les droits du peuple, aussi long-temps qu’ils ont cru en avoir besoin. — (Maximilien de Robespierre, Discours contre Brissot & les girondins, 10 avril 1793)
    • Ces deux anges faisaient pâlir par les vives couleurs de leurs yeux humides, […], les fleurs du tapis moelleux, ce théâtre de leurs ébats, …. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Quelques minutes lui suffirent à franchir la distance qui la séparait du théâtre du combat. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Si […] je me suis décidé à ajouter ces pages à la vaste littérature marocaine, c’est que je crois sincèrement qu’elles pourront contribuer à mieux faire connaître le Maroc et à faciliter l’appréciation des événements dont ce pays est en ce moment le théâtre. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 8)
    • Dans les semaines qui suivent, la place de la ­République à Paris et d’autres places dans d’autres villes de France deviennent le théâtre d’une occupation citoyenne. — (Catherine Vincent, Un an après, Nuit (toujours) debout ? sur LeMonde.fr. Mis en ligne le 30 mars 2017, consulté le 2 avril 2017)
  7. (Vieilli) Édifice destiné à la représentation.
    • En effet, le matin même, le cardinal de Bourbon avait uni les deux époux avec le cérémonial usité pour les noces des filles de France, sur un théâtre dressé à la porte de Notre-Dame. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre I)

Dérivés

modifier

Hyponymes

modifier

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier

Références

modifier
  1. André Thibault, Une histoire d’A sur Français de nos régions, 5 juillet 2018. Consulté le 15 juillet 2018
  L’entrée en français a été sélectionnée comme bonne entrée représentative d’une qualité standard pour le Wiktionnaire.
Vous pouvez consulter la page de discussion, la page Wiktionnaire:Évaluation ou la liste des bonnes entrées.