Voir aussi : capoté

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin caput (« tête »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
capote capotes
\ka.pɔt\
 
Une capote (sens 3).

capote \ka.pɔt\ féminin

  1. (Habillement) Grand vêtement de dessus auquel est adapté un capuchon.
    • Le lieutenant Hobson et son compagnon étaient chaussés de bottes imperméables et couverts de capotes cirées, bien serrées à la taille, dont le capuchon leur enveloppait entièrement la tête. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Jean Donnard allait répondre, quand les sept marins et le mousse, qui formaient le reste de son équipage, apparurent sur la cale, portant leurs capotes de toile cirée et leurs paniers d’osier. — (Octave Mirbeau, Les eaux muettes )
  2. (En particulier) Vêtement de dessus que portent les soldats pour se garantir du froid et de la pluie.
    • Nous prenons deux otages, le vieux maire […] et le jeune curé, qui proteste avec véhémence, bien que les soldats aient encore, épinglé à la capote, les Sacré-Cœur distribués à Paray-le-Monial. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • […] et, quand il y pousserait de la graine d’épinard, un marin qui se respecte ne se résignera jamais à endosser la capote d’un fantassin… — (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, p.52)
    • […], tandis qu’à un autre étage, un vieillard rafistole avec des ficelles une capote de soldat. — (Francis Carco, L’Amour vénal, chapitre I, Éditions Albin Michel, Paris, 1927, page 9)
    • Ce fut au tour de M. de la Ferté à garder le silence. Von Werner le vit s’envelopper frileusement de son ample capote d’ordonnance, puis s’allonger à même le sol… — (Pierre Benoit, Monsieur de la Ferté, Albin Michel, 1934, Cercle du Bibliophile, page 357)
  3. Coiffe de femme qui est faite ordinairement en étoffe.
    • Une capote de crêpe, de mousseline.
    • Je serais père et grand-père si vous l’aviez voulu, Clémentine, vous dont les joues étaient si fraîches sous votre capote rose ! . — (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; éditions Le Livre de Poche, 1967, page 81)
    • Je t'annonce que mes honorables cousines ne portent plus le chapeau vert avec capote de satin miroitant et bride de velours perroquet, qui leur a valu un surnom de la part de leurs concitoyens. Elles n'en sont pas moins ridicules. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, pages 36-37)
  4. (Par analogie) Couverture mobile de voitures, de landaus, etc.
    • Elle devait dater d’avant la guerre et sa capote ressemblait davantage à celle d’un fiacre qu’à la capote d’une auto. — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, chapitre VI, Gallimard, 1937)
    • La femme du Maltais est toujours simple, modeste et jolie. On la reconnaît à sa tenue discrète, et surtout à une sorte de mantille particulière, noire et raide comme une capote de cabriolet. — (Eugène Blairat, Tunis : Impressions de voyages, Paris : Librairie Ch. Delagrave, 1891)
  5. (Construction) Chapeau tronconique ou tubulaire en zinc ou en poterie, que l'on place au dessus d'un tuyau de cheminée pour éviter l'introduction de la pluie.
  6. (Familier) (Sexualité) Préservatif masculin, condom.
    • — Chut ! Tu veux bien cesser de répéter ce mot-là.
      — Le mot capote, je présume. Pourquoi diable ? Tu lui préfères préservatif, je parie, ou condom, ou encore mieux, plus « hygiène de vie » et plus familier : présa…
      — C’est ça.
      — Parce que capote, ça fait négligé […], n’est-ce pas? Ça fait fille à soldats, amour vénal ou bestial. Un peu comme un préservatif usagé, en somme.
      — (Philippe Delaroche, Caïn et Abel avaient un frère, Éditions de l’Olivier / Le Seuil, 2000, page 87)
    • Nous vivons dans un monde où la seule aventure consiste à baiser sans capote. — (Frédéric Beigbeder, 99 francs, Gallimard, 2000, collection Folio, page 182)

SynonymesModifier

→ voir préservatif

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe capoter
Indicatif Présent je capote
il/elle/on capote
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je capote
qu’il/elle/on capote
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
capote

capote \ka.pɔt\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de capoter.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de capoter.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de capoter.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de capoter.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de capoter.

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • capote sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
capote
\kə.ˈpoʊt\
capotes
\kə.ˈpoʊts\

capote \kə.ˈpoʊt\

  1. Capote (manteau à capuche).

EspagnolModifier

ÉtymologieModifier

(1602)[1] Du français capot[2].

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
capote
\Prononciation ?\
capotes
\Prononciation ?\

capote \Prononciation ?\

  1. Capote.
  2. Capot.

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

RéférencesModifier

  1. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k55998415/f586.image.r
  2. « capote », dans Diccionario de la Real Academia Española, 23e édition

PortugaisModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe capotar
Subjonctif Présent que eu capote
que você/ele/ela capote
Imparfait
Futur
Impératif Présent
(3e personne du singulier)
capote

capote \Prononciation ?\

  1. Première personne du singulier du présent du subjonctif de capotar.
  2. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de capotar.
  3. Troisième personne du singulier de l’impératif de capotar.