FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du participe passé du verbe « conduire ».

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
conduite conduites
\kɔ̃.dɥit\

conduite \kɔ̃.dɥit\ féminin

  1. Action de conduire, de mener, de guider, d’accompagner.
    • Voilà pourquoi il faut franchir les rivières sous la conduite d'un guide local qui connaisse les points guéables. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 11)
    • Être chargé de la conduite d’un aveugle, de la conduite d’un convoi. — La conduite d’un troupeau.
    • Le terme « système de conduite automatisé » désigne un dispositif associant des éléments matériels et logiciels permettant d’assurer le contrôle dynamique d’un véhicule de façon ininterrompue. — (Amendement à l’article premier et nouvel article 34 bis)
    • (Désuet)Faire la conduite à un ami, à un camarade qui part.
  2. Direction d’un ouvrage, d’un projet, d’une affaire.
    • Avoir la conduite d’un bâtiment, d’un travail. — Prendre la conduite d’une entreprise.
    • Se charger de la conduite d’une affaire, d’un procès.
  3. (Par extension) Manière dont les éléments, les incidents sont disposés et amenés dans un ouvrage.
    • La conduite d’un poème épique, d’un poème dramatique,
  4. Gouvernement soit politique, soit militaire, soit ecclésiastique.
    • Non content de s'immiscer dans la conduite des affaires publiques, en imposant son point de vue et ses préjugés aux souverains, le clergé prétendit s'immiscer également dans la vie religieuse du judaïsme. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  5. Inspection qu’on a sur les mœurs, sur les actions de quelqu’un.
    • Se charger de la conduite d’un jeune homme, en abandonner la conduite à quelqu’un. — Ce jeune homme est sous ma conduite.
  6. Manière d’agir, façon dont chacun se gouverne.
    • Le compositeur particulièrement désigné comme homme de conscience doit être excellent ouvrier, minutieux, et d'une conduite régulière. — (A. Frey, Nouveau manuel complet de Typographie, Manuels-Roret, 1857)
    • En réfléchissant longuement à son plan de conduite pendant ce voyage, Marthe s’était imposé le devoir d’être brave et de ne pas s’arrêter ou s’intimider devant les dangers qu’elle pourrait rencontrer. — (Hector Malot, La Belle Madame Donis, 1873)
    • Tout autre est la conduite du véritable chrétien. Il doit d’abord s’en tenir à la foi, et seulement ensuite chercher à la justifier en raison. — (Louis Rougier, Histoire d’une faillite philosophique: la Scolastique, 1925, éd. 1966)
    • « Vous ne punirez pas ce pauvre petit Frédéric. Il a déjà assez de chagrin...
      – Il me copiera les
      Bucoliques, déclara le vétérinaire. J’exige que l’on ait de la conduite, et c’est un point sur lequel je serai toujours intraitable. » — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, réédition Le Livre de Poche, page 192)
    • Les paroles indignées du lieutenant sur la conduite de ses poilus, les amplifications moins vertueuses mais ultra-séduisantes qu’y ajouta Lénac, mirent l’eau à la bouche des hommes de la 8e. — (André Blandin, ‎Théo Varlet, La belle Valence, 2019, page 82)
    • Ces malfaiteurs littéraires voudraient persuader de tels hommes qu’ils n’ont pas besoin d’excuse et que leur conduite se conforme au dictamen de la nature. — (Abbé Paul Buysse, Vers la Foi catholique : L’Église de Jésus, 1926, pages 188-189)
    • Nous avions pour jardinier un ancien forçat que sa bonne conduite au bagne avait racheté de ses fautes. — (Francis Carco, Maman Petitdoigt, La Revue de Paris, 1920)
    • Il me restait les femmes avec qui la meilleure conduite est de n’en avoir pas du tout, les femmes pour qui il n’est pas bon de se faire une trop haute idée de soi-même : elle en souffrirait. — (Philippe Sollers, Une curieuse solitude, Seuil, 1958, réédition Le Livre de Poche, pages 95-96)
  7. (Hydraulique) Tuyau ou aqueduc, gros conduit, qui porte d’un lieu à un autre les eaux d’une fontaine, d’un étang, d’une rivière, etc.
    • Viennent ensuite les conduites forcées qui mènent l'eau jusqu'aux turbines. Ces impressionnants tuyaux en acier de 1,9 à 2,3 mètres de diamètre peuvent supporter une pression de 28 bars. — (Ludovic Dupin, La centrale qui a électrifié la Bavière, dans L’Usine nouvelle, n° 3252, 8 septembre 2011, page 8)
  8. (Par extension) Tuyauterie, canalisation destinée à amener un gaz ou à distribuer l’électricité.
    • Une conduite de gaz, d’électricité, de téléphone.
  9. (Marine) Frais de route engendrés par les déplacements que font les marins entre le domicile et le lieu d'embarquement.
  10. (Nucléaire) Ensemble des opérations de commande et de contrôle d’un réacteur nucléaire.

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   conduite figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : automobile.

DérivésModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe conduire
Participe Présent
Passé
(féminin singulier)
conduite

conduite \kɔ̃.dɥit\

  1. Participe passé féminin singulier de conduire.
    • Une machine teignant cent kilos de matière est conduite par un seul ouvrier qui a le temps, pendant la durée de la passe, de préparer la matière pour la passe suivante et de débâtonner ensuite la matière teinte. — (Bulletin de l’Association amicale des anciens élèves de l’École supérieure de chimie industrielle de Lyon et de l’École française de tannerie, Chimie moderne, 1887, page 45)

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussiModifier

RéférencesModifier