coup de poing

Voir aussi : coup-de-poing

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Locution nominale) Voir coup et poing.
(Locution adjectivale) Dérivé de opération coup de poing, né de l’emploi par extension du sens de coup de poing pris dans cette expression et qui se retrouve désormais associé à diverses actions, stratégies, faits, etc.
 Composé de coup, de et poing.

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
coup de poing coups de poing
\ku də pwɛ̃\
ou \kud.pwɛ̃\
 
Échange de coups de poing. (1)
 
Coup de poing d’un tableau de commande. (2)
 
Coup de poing acheuléen. (3)
 
Paire de coups de poing de 1840 (4)
 
Une main armée d’un coup de poing (5)

coup de poing \ku də pwɛ̃\ ou \kud.pwɛ̃\ masculin

  1. Coup donné avec le poing fermé.
    • Capable de tuer un homme d’un coup de poing, il avait accompli ce haut fait à Bautzen, en s’y trouvant sans armes, face à face avec un Saxon […] — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • […] des frères de charité avec leurs dalmatiques rouges, dont l’un portait une bannière et l’autre la lourde croix d’argent, riaient en dessous, s’amusaient à se bourrer le dos de coups de poing. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : Mon oncle)
    • J'ai pour compagnon de couchette un affreux ronfleur sur qui les coups de poing n'ont point d'effet, et qui gigotte constamment comme une grenouille. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 26)
  2. (Industrie) Gros bouton-poussoir, généralement rouge, actionnable à l’aide du poing enclenchant des procédures d’urgence (mise hors tension, alarme, etc.) ou pouvant être dangereuse, nécessitant une extrême vigilance (actionnement d’un monte-charge, d’une porte blindée, etc.).
    • Coup de poing d’arrêt d’urgence à fixer sur armoire électrique (il n’a pas de boîte plexo). Une fois déclenché, ne peut être réarmé que par le possesseur d’une clé spéciale.
  3. (Paléontologie) Outil et arme préhistorique constitué d’un nucléus de pierre taillée en ogive.
  4. (Armement) Petit pistolet de poche à un coup de la fin du XIXe siècle.
  5. (Armement) Arme de choc métallique composée d’anneaux rendant plus efficace les coups donnés grâce aux poings. Souvent qualifié d'"américain".
    • Je fus prévenu par mon administration et protégé par la police. Je portais en permanence sur moi une arme défensive : un coup-de-poing américain. — (Édouard Bled, J’avais un an en 1900, Fayard, 1987, Le Livre de Poche, page 280.)

Variantes orthographiquesModifier

NotesModifier

Durant longtemps, les graphies coup de poing et coup-de-poing (avec et sans traits d’union) étaient utilisées indistinctement pour qualifier les armes et les outils. Mais la 9e édition du Dictionnaire de l’Académie française fait une distinction nette entre la graphie coup de poing, utilisé uniquement pour l’action, et coup-de-poing utilisé pour les armes et outils.

SynonymesModifier

Quasi-synonymesModifier

Frappe du poing :

DérivésModifier

HyperonymesModifier

HyponymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

→ voir gifle

TraductionsModifier

Locution adjectivale Modifier

Singulier Pluriel
coup de poing coups de poing
\ku də pwɛ̃\
ou \kud.pwɛ̃\

coup de poing \ku də pwɛ̃\ ou \kud.pwɛ̃\

  1. Qui est tapageur, innovant, radical dans son emploi ou dans son application.
    • Tout au contraire : la ­version sériée en six épisodes de près d’une heure s’impose comme un vrai renouvellement, servie par une réalisation « coup de poing » qui laisse le spectateur groggy mais ému. — (Renaud Machart, « Hippocrate » : une réalisation coup de poing à l’hôpital, Le Monde. Mis en ligne le 26 novembre 2018)
    • Opération marketing coup de poing.

PrononciationModifier