Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom commun 1, adjectif) Du latin persicum, persica (« fruit de Perse ») car le fruit a été importé de Perse en Europe. Le sens de « tonus, forme » date des années 1960, dérive de se fendre la pêche, « s’amuser », peut-être influencé par punch de même sens.
(Nom commun 3) Déverbal de pêcher.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
pêche pêches
\pɛʃ\
 
Des pêches sur la branche d’un pêcher. (1)

pêche \pɛʃ\ féminin

  1. Fruit du pêcher, parfumé et d’un goût savoureux, dont le très dur noyau est enrobé par une chair jaune ou blanche et une fine peau veloutée de teinte jaune et rouge-orange.
    • Pêche juteuse.
    • Certaines pêches adhèrent au noyau.
    • Pêche jaune ou blanche.
    • Pêche de vigne.
    • Le duvet de la pêche.
  2. (Argot) Tête, visage, gueule → voir pomme et poire.
    • Je suis trituré, je n’existe plus… C’est elle, toute la masse qui me fond sur la pêche… Ça glue… J’ai la bouille coincée. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Mort à crédit, Denoël, Paris, 1936)
    • Se fendre la pêche : Bien s’amuser, rire aux éclats.
  3. (Familier) Coup de poing ou gifle porté au visage → voir châtaigne et marron.
    • En réceptionnant ma pêche, il fait « belelebelele » très vite. — (San-Antonio, Béru-Béru, Éditions Fleuve noir, 1970, II, 2)
  4. (Familier) Tonus, forme.
    • On tient une de ces pêches !
    • Je vais te redonner la pêche moi !
    • J’ai la pêche aujourd’hui !
  5. (Argot) Caca.
    • Déposer une pêche : Déféquer.
    • Je viens de lâcher une grosse pêche.

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   pêche figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : baby-foot.

TraductionsModifier

Adjectif Modifier

Invariable
pêche
\pɛʃ\

pêche \pɛʃ\ invariable

  1. De la couleur rose pâle que peut prendre le fruit. #FDBFB7
    • Dentelle rebrodée pour lingerie coloris pêche ou blanc. — (Catalogue Grande Maison de Blanc, 1952)

Nom commun 2Modifier

Invariable
pêche
\pɛʃ\

pêche \pɛʃ\ masculin invariable

  1. Couleur rose pâle. #FDBFB7
    • J’aime le pêche de sa robe, de ses joues.
    • Je suis plutôt du côté corail de la force, le pêche me va à merveille, mon pot rouge d’amour en fresh melon commence déjà à se creuser (je vous dis pas l’addiction), mais j’ai les lèvres très pigmentées. — (Blogue)
    • Tu boudes, ai-je fait remarquer à Birkine hier. Les fleurs roses et lilas de son bermuda glissaient délicatement sur ses cuisses, en en faisant ressortir le galbe. Vêtue de son T-shirt préféré —le pêche sur lequel sont reproduits Les Tournesols de Van Gogh, d’ailleurs Birkine dit souvent : « Je mets mon bermuda Monet avec mon T-shirt Van Gogh »—, elle était assise sur un coin du lit, les jambes croisées, son pied gauche balayant l’air dans un élan rapide, régulier. — (Nicole Lavigne, Un train pour Vancouver : roman, Boréal, 1994)

Nom commun 3Modifier

Singulier Pluriel
pêche pêches
\pɛʃ\

pêche \pɛʃ\ féminin

  1. Art ou action de pêcher.
    • C'est au moment où les eaux retournent à la mer qu'on fait dans ces graux la singulière pêche du turbot, qui rappelle celle des Écossais, décrite dans le Redgauntlet de Walter-Scott. — (M. de Rivière, « Mémoire sur la Camargue », dans les Annales de l'agriculture française, 2e série, tome 34, Paris : chez Madame Huzard, avril 1826, p. 74)
    • Les parties de pêche au bord de la Cuisance lui plaisaient; il admirait les coups d’épervier lancés d'une main vigoureuse par Jules Vercel. — (René Vallery-Radot, La vie de Pasteur, Hachette, 1900, Flammarion, 1941, p. 12)
    • Les provisions s’épuisèrent et l’équipage s’alimenta du produit de sa pêche. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 419 de l’éd. de 1921)
    • Je me livrais souvent à la pêche. L’humidité avait enlevé beaucoup d’élasticité à mon arc et je préférais harponner les dorades lorsqu’elles passaient à ma portée. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil ; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Si la pêche du sandre est théoriquement possible toute l’année, les deux meilleures périodes semblent être la fin du printemps, juste après le frai, puis l’automne. — (Pascal Durantel, Pêche, l’encyclopédie, Éditions Artemis, 2003, p. 230)
    • Il s’agissait de découvrir cette pêche du fond des temps consistant à traquer le hareng côtier quand, entre octobre et novembre, il passe au large de la Côte d’Opale […] — (Jacky Durand, La Nuit où le hareng sort, dans Libération (journal) du 29 novembre 2010, pp. 30–31)
  2. Les poissons ou autres produits ainsi pêchés.
    • Manger sa pêche.
  3. (Figuré) Recherche, quête.
    • Aller à la pêche aux voix (votes, suffrages), aller à la pêche à l’information, aux renseignements.

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe pêcher
Indicatif Présent je pêche
il/elle/on pêche
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je pêche
qu’il/elle/on pêche
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
pêche

pêche \pɛʃ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de pêcher.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de pêcher.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de pêcher.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de pêcher.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de pêcher.

PrononciationModifier


HomophonesModifier

ParonymesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier