Voir aussi : extra-, Extra

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVIIIe siècle) Apocope de extraordinaire avec le sens, aujourd’hui désuet de « jour exceptionnel d’audience en période habituelle de fermeture du palais de justice ».

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
extra extras
extra
\ɛks.tʁa\

extra \ɛks.tʁa\ masculin et féminin identiques

  1. En mission extraordinaire.
    • Les camériers assistants, les camériers secrets, les camériers ordinaires, les camériers extra. — (Edmond et Jules de Goncourt, Madame Gervaisais, 1869, page 81)
  2. Surnuméraire.
    • Un invité extra.
  3. Supplémentaire.
    • Tous les frais « extra » entraînés par ta visite sur Bruxelles seraient couverts par moi. — (Victor Hugo, Correspondance, 1862, page 411)
    • Si vous voulez du bacon avec vos œufs, c’est extra.
  4. Extraordinaire.
    1. Super, fameux, formidable, sensationnel.
      • C’est extra !
    2. Supérieur en qualité.
      • Il a horreur, dans un dîner, de tout ce qui sent la recherche, les vins extra, les mets montés. — (Edmond et Jules de Goncourt, Journal, 1863, page 1361)
      • Comme j’étais pour Aimé un client préféré, il était ravi que je donnasse de ces dîners extras […] — (Marcel Proust, Sodome, 1922, page 1083)

NotesModifier

Le pluriel était invariable au XIXe siècle[1]. L’usage du « s » tend à se généraliser depuis le début du XXe.

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
extra extras
extra
\ɛk.stʁa\

extra \ɛk.stʁa\ masculin et féminin identiques

  1. (Familier) Supplément ajouté aux choses habituelles, au train ordinaire.
    • Le 11 novembre, ce fut fête au Fort-Espérance, et ce qui le prouva, c’est que Mrs. Joliffe servit quelques « extra » au dîner de midi. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Je n’ai pas pu m’empêcher d’acheter tous les extras que j’ai pu trouver.
  2. Serviteur ou employé supplémentaire.
    • Tous les samedis matin à six heures, je suis guettée par la mère de Léon Ducret ; elle est employée comme extra chez le vins-hôtel meublé attenant à l’école. — (Léon Frapié, La maternelle, Librairie Universelle, 1908)
    • Un de ces « extras » qu’on fait venir dans les périodes exceptionnelles pour soulager la fatigue des domestiques. — (Marcel Proust, Guermantes, 1920, page 336)
    • Les mathématiques me plaisaient. On fit venir une extra qui à partir de la seconde nous enseigna l’algèbre, la trigonométrie. — (Simone de Beauvoir, Mémoires d’une jeune fille rangée, 1958, page 151)
    • Depuis qu’ils avaient déménagé, Liane et Georges organisaient de nombreux dîners. Liane prenait une extra pour préparer une partie du repas, assurer le service et l’aider dans le rangement. — (Delphine de Vigan, Rien ne s’oppose à la nuit, J.-C. Lattès, 2011)

NotesModifier

Alors que le pluriel était invariable au XIXe siècle, l’usage du « s » tend à se généraliser depuis le début du XXe.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

AllemandModifier

ÉtymologieModifier

(Adjectif et adverbe) (XVIe siècle). Du latin extraordinarius.[2]

Adjectif Modifier

extra \ˈɛkstʁa\. invariable

  1. (Autriche) (Bavière) Prétentieux, exigeant.
    • sei nicht gar so extra!
      Ne soyez pas si exigeant !
    • Beim Essen sind meine Kinder schon sehr extra.
      Pour manger, mes enfants sont déjà très exigeants.

SynonymesModifier

Adverbe Modifier

extra \ˈɛkstʁa\ invariable

  1. À part.
  2. En plus, en supplément, séparément.
    • Brauche ich eine extra Nummer für das Faxgerät?
      Est-ce que j'ai besoin d'un numéro en plus pour ce télécopieur ?
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  3. Expressément.
  4. Spécialement.

SynonymesModifier

DérivésModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. « extra », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971–1994 → consulter cet ouvrage
  2. — (Wolfgang Pfeifer, Etymologische Wörterbuch des Deutschen, Éditions Deutscher Taschenbuch, 1997)

SourcesModifier

BibliographieModifier

  • Larousse - dictionnaire Allemand/Français - Français/Allemand, éd. 1958, p 472.
  • Harrap’s – Bordas dictionnaire Allemand/Français, éd. 1997, p 100.

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin extra.

Adjectif Modifier

extra \ˈɛk.stɹə\ non comparable

  1. Supplémentaire, additionnel.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
extra
\ˈɛk.stɹə\
extras
\ˈɛk.stɹəz\

extra \ˈɛk.stɹə\

  1. Supplémentaire.
  2. (Cinéma) Figurant.

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • Extra sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais)   (tous les sens)
  • Extra (actor) sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais)   (figurant)

IdoModifier

ÉtymologieModifier

Du latin extra.

Adjectif Modifier

extra \ɛks.ˈtra\

  1. Extra, hors ligne.

InterlinguaModifier

ÉtymologieModifier

Du latin extra.

Préposition Modifier

extra \ˈɛɡstra\

  1. Hors de, en dehors de, au-delà de.
  2. Excepté.
  3. De plus, en plus, d'autre part, par ailleurs.
  4. À l’extérieur.

LatinModifier

ÉtymologieModifier

D’extera, forme déclinée d’exter.

Adverbe Modifier

extrā \Prononciation ?\

  1. Au-dehors, à l’extérieur.

Préposition Modifier

extrā \Prononciation ?\ suivi de l’accusatif

  1. En dehors de, hors de.
    • Extra jocum.
      Sans plaisanterie.
  2. À l’exception de.
    • Extra ducem.
      Excepté le général.

RéférencesModifier

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin extra.

Adjectif Modifier

extra \Prononciation ?\

  1. Supplémentaire, additionnel.

SynonymesModifier

Adverbe Modifier

extra \Prononciation ?\

  1. En supplément, en plus.
    • hij gaf twee euro extra.
      il a donné deux euros en plus.

Nom commun Modifier

Nombre Singulier Pluriel
Nom extra extra’s
Diminutif extraatje extraatjes

extra \Prononciation ?\

  1. Supplément.
  2. (Commerce) Option, supplément.
    • als extra.
      en option, en supplément, en sus.

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 100,0 % des Flamands,
  • 98,7 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]