FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1416) Composé de éventer et -ail.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
éventail éventails
\e.vɑ̃.taj\
 
Éventail Louis XV.
 
Nuancier en éventail.

éventail \e.vɑ̃.taj\ masculin

  1. Petit dispositif demi-circulaire, composé de lames légères d’ivoire, de nacre, de bois, etc., qui se replient les unes sur les autres, dont la partie supérieure est ordinairement recouverte de papier, de taffetas ou de plumes, et dont on se sert pour s’éventer.
    • De l’autre côté de la corbeille, la comtesse Martin, ayant à ses côtés le général Larivière et M. Schmoll, de l’Académie des inscriptions, caressait des souffles de son éventail ses épaules fines et pures. — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 47)
    • Elle prit à la main son éventail de plumes, et sortit nonchalamment. — (Pierre Louÿs, Aphrodite, Mercure de France, Paris, 1896)
    • Et les tablettes de bal à feuillets de nacre, attachées à l’inutile éventail d’une jeune fille qui ne va jamais au bal… — (Colette, La maison de Claudine, Hachette, 1922, coll. Livre de Poche, 1960, page 68.)
    • Pourtant, le combat de pets est un des grands classiques de la culture populaire nippone depuis plus de dix siècles. Tout abbé qu’il soit, c’est à Sôjô Toba qu'est attribué un rouleau du xie siècle dans lequel les pétomanes combattants utilisent de gigantesques éventails pour pousser les gaz toxiques vers le camp adverse. — (Jean-Marie Bouissou, Manga : Histoire et univers de la bande dessinée japonaise, Arles : Éditions Philippe Picquier, 2010, 2e éd.; 2014, chap. 1)
  2. (Par analogie de forme) Ensemble d'êtres ou de choses disposés comme en demi-cercle.
    • Tenir ses cartes en éventail, en parlant d’un joueur de cartes.
    • Se déplacer en éventail, en parlant d’une troupe.
    • C’était l’océan, l’océan immense, infini, et son odeur fraîche et salée, et ce grand coup d’éventail que la marée montante dégage de chaque vague dans son élan. — (Alphonse Daudet, La moisson au bord de la mer, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 213.)
    • Elle s’obstine à regarder le rayon de lune, qui tombe en éventail d’argent sur son couvre-lit. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 337.)
    • Près d’un carrefour où nous attendaient nos groupes de guides, les compagnies se séparèrent pour progresser en éventail. — (Ernst Jünger, Orages d’acier, 1961 ; traduit de l’allemand par Henri Plard, 1970, page 294)
  3. (En particulier) (Jardinage) Façon de tailler un arbre fruitier pour lui donner la forme d’un éventail ouvert.
    • Allées de tilleuls, de charmilles en éventail.
  4. Gamme, large choix, palette ; par analogie avec le nuancier qui se déplie et replie comme un éventail.
    • Le large éventail parémiologique de cet ouvrage témoigne d'un fait évident : les proverbes coexistent avec d'autres énoncés et formules sentencieuses. — (Julia Sevilla Munoz, Les proverbes et phrases proverbiales français, et leurs équivalences en espagnol, ‎2000, dans Langages, 34e année, n° 139, (2000), La parole proverbiale, p.100)
  5. (Cyclisme) Groupe de coureurs placés en diagonale pour se protéger du vent.

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

MéronymesModifier

dispositif servant à éventer

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • éventail sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier