Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Participe passé adjectivé de ouvrir.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin ouvert
\u.vεʁ\

ouverts
\u.vεʁ\
Féminin ouverte
\u.vεʁt\
ouvertes
\u.vεʁt\

ouvert \u.vɛʁ\

  1. Qui n’est pas fermé.
    • Seul, Delcassé s'est rendu à l’Étoile en auto ouverte. Il espérait une ovation, mais la foule resta muette. — (Michel Corday, L'envers de la guerre : journal inédit 1914-1916, Flammarion, 1932, p.131)
    • Entrez ! C’est ouvert.
  2. Qui est écarté, en parlant des membres ou d’un organe du corps.
    • Il se carre d’aplomb, les pieds à l’équerre, les jambes mi-fléchies et bien ouvertes. D’un coup d’un seul, il s’agit d’égobeler ce hêtre. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Et, laissant échapper le rideau, il s’approcha du lit. Flossie continuait de ronfler, la bouche ouverte. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 56)
  3. Qui dénote une personne affable.
    • Caractère ouvert.
    • Visage ouvert.
    • Physionomie ouverte.
  4. Manifeste, patent.
    • Qui serait ennemi ouvert, Dieu ne permettrait pas qu’il fît des miracles ouvertement. — (Pascal, Pensées, chapitre XXVII)
  5. Qualifie un conflit déclaré.
    • Il est en guerre ouverte contre ses voisins.
  6. (Écologie) Qualifie un milieu où la végétation herbacée domine avec un taux de recouvrement supérieur à 25 %.
  7. (Économie) Qualifie un port libre au commerce international.
    • Après de nombreuses séances orageuses, on finit cependant par décider la création de tabors chérifiens dans les ports ouverts. Ces forces ne devaient pas excéder 2.500 hommes au total […]. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 150)
  8. (Géographie) Qualifie un territoire que ne protège aucune défense naturelle.
  9. (Héraldique) Se dit d’un bâtiment dont la porte est d’un autre émail.
    • MAISON. — Rare en armoiries, où elle paraît ordinairement de face. On dit ouverte, ajourée, maçonnée et essorée, de la porte, des fenêtres, des joints, des pierres et du toit d’une maison, lorsqu’ils sont d’un autre émail que le corps du bâtiment. […] Bastide — d’argent, à une maison de gueules, ouverte de sable, ajourée de cinq fenêtres du même, bâtie sur une terrasse de sinople ; au chef d’azur, chargé de trois étoiles d’or. Provence. — (Pierre Charles Armand Loizeau de Grandmaison, Encyclopédie théologique, tome treizième : Dictionnaire héraldique, J.-P. Migne, Éditeur, Paris, 1852)
  10. (Marine) Qualifie une rade qui n’est entourée qu’en partie par des terres élevées et qui est battue par la mer et les vents venant du large.
  11. (Militaire) Qualifie une ville qui n’a pas de fortifications ou dont l’armée n’assure pas la défense, en laissant l’ennemi l’investir.
    • Belgrade est une ville ouverte, car son ancienne forteresse turque ne peut pas être considérée comme un ouvrage de défense moderne. — (Rodolphe Archibald Reiss, Comment les Austro-Hongrois ont fait la guerre en Serbie, 1915)
  12. (Politique) Qualifie une élection d’un parti à laquelle tout le monde peut voter, adhérents ou non.
    • Une élection primaire ouverte, une primaire ouverte.
  13. (Sciences) Qualifie un problème ou une question qui n’est pas résolue.
    • C’est un problème ouvert sur lequel j’ai travaillé vingt années durant.
  14. (Équitation) En parlant d'une course hippique, dont l'issue est incertaine, dont les participants sont difficiles à départager, dont il est difficile de faire le pronostic.

AntonymesModifier

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   ouvert figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : bouteille.

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
ouvert ouverts
\u.vεʁ\

ouvert \u.vɛʁ\ masculin

  1. Partie ouverte.
    • Des bricks-goélettes, des schooners ou des cutters, quelques barques de pêche, de celles qui travaillent à l’ouvert de la baie, se trouvaient à sec, la marée étant basse.— (Jules Verne, P’tit Bonhomme, ch. 1, J. Hetzel et Cie, Paris, Illustrations par Léon Benett, 1891)
  2. (Topologie) Élément d’un espace topologique.
    • Nous indiquerons des méthodes pour "récursiviser" d’une part la notion d’espace métrique, et d’autre part la notion d’espace topologique (en utilisant, dans ce dernier cas, des bases d’ouverts particulières). — (Daniel Lacombe, Quelques procédés de définition en topologie récursive, in : Lev D. Beklemishev, Provability, Computability and Reflection, 2000)

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe ouvrir
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
ouvert

ouvert \u.vɛʁ\

  1. Participe passé masculin singulier de ouvrir.
    • Nous pensons aussi explorer les Saintes Écritures rédigées par les prophètes qui parlent du chemin de justice ouvert par Dieu pour que l’homme puisse être regardé comme juste devant lui. — (P.D. Bramsen, Le Chemin de la Justice, 2007)

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • ouvert sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

AllemandModifier

ÉtymologieModifier

Du français ouvert.

Adjectif Modifier

ouvert \uˈvɛʁ\

  1. Ouvert.
    • Null ouvert ist ansagen|angesagt.

PrononciationModifier

  • (Région à préciser) : écouter « ouvert [uˈvɛʁ] »