Annexe:Prononciation/égyptien ancien

Application-certificate Gion.svg Prononciations des langues du Wiktionnaire — passez votre souris pour voir le nom de la langue en clair — pour la liste des codes, voir Wiktionnaire:Liste des langues.
Règles du WiktionnaireAide sur les prononciations

ady · ae · ang · ar · arn · av · avk · az · ba · bg · br · ca · chr · co · cs · cu · de · egy · el · en · eo · es · esu · et · fc · fi · fr · fro · gallo · gem-pro · got · grc · hi · hu · ia · io · is · it · iu · ja · ka · kbd · ko · ku · la · lbe · lez · lt · lv · mg · mn · mr · myp · nan · ne · nl · no · oc · pcd · pl · pt · ro · ru · sa · se · sk · sq · sus · sv · sw · swb · tab · tlh · taq · tr · tokipona · tsolyáni · vi · vls · vo · xh · zh

Voici la translittération alphabétique de l’égyptien ancien :

Pseudo-alphabet hiéroglyphique, dans l'ordre conventionnel des dictionnaires et des grammaires.
Signe Translittération Objet représenté Valeur phonétique Code Gardiner
A
Ȝ, ȝ vautour /a/ G1
i
Ỉ, ỉ roseau fleuri /i/ M17
ii
J, j roseaux fleuris /j/ M17a
a
ʕ, ˁ avant-bras /aː/ D36
w
W, w poussin de caille /u/, /w/ G43
b
B, b pied /b/ D58
p
P, p siège /p/ Q3
f
F, f vipère à cornes /f/ I9
m
M, m chouette /m/ G17
n
N, n eau /n/ N35
r
R, r bouche /r/ D21
h
H, h plan ou cour de maison /h/ O4
H
Ḥ, ḥ tresse de lin /ħ/ V28
x
Ḫ, ḫ boule de corde /x/ Aa1
X
H̱, ẖ queue de taureau /ç/ F32
z
S, s verrou /z/ O34
s
Ś, ś linge /s/ S29
S
Š, š pièce d’eau /ʃ/ N37
q
Ḳ, ḳ pente /q/ N29
k
K, k corbeille /k/ V31
g
G, g support de jarre /g/ W11
t
T, t pain /t/ X1
T
Ṯ, ṯ entrave pour animaux /t͡ʃ/ V13
d
D, d main /d/ D46
D
Ḏ, ḏ cobra /d͡ʒ/ I10


  • En égyptien ancien, les cinq premières lettres du tableau (ȝ, , j, ˁ et w.) correspondent soit à des semi-consonnes, soit à des consonnes dont l’équivalent n’existe pas en français (occlusive glottale ou laryngale). Les égyptologues les ont assimilé à des voyelles à part entière, afin de faciliter la prononciation.
  • Lorsque plusieurs consonnes se suivent dans la translittération d’un mot égyptien écrit en hiéroglyphes, on ajoute oralement les sons /e/ ou /ɛ/.
  • Les « voyelles » suivies d’un m ou d’un n ne sont pas nasalisées.
  • Les consonnes n’étant pas écrites dans le texte hiéroglyphique sont notées entre parenthèses dans la translittération.
  • En plus des parenthèses, la translittération de l’égyptien ancien utilise le point (.), le trait d’union (-), et le double trait d’union en biais (⸗). Voici leurs emplois :
    • Le point sépare le radical du suffixe (Le t du féminin, le w du masculin pluriel, le wt du féminin pluriel, le suffixe verbal.).
    • Le trait d’union signale un mot composé.
    • Le double trait d’union en biais relie le pronom personnel suffixe au mot auquel il se rapporte.