Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1559)[1] De l’italien brillare (« battre des ailes, briller »)[1][2] ; il a d’abord le sens de « être agité d’impatience », « courir de-ci de-là » sens désormais désuets qui survit dans « bien quêter (en termes de chasse et en parlant du chien) ». Le sens de « jeter des éclats » s’expliquerait par le scintillement tremblant de la lumière (les verbes indiquant un mouvement brusque donnent souvent un dérivé indiquant un scintillement → voir flick et flicker en anglais, tremet, tremular en portugais.
L’italien est d'origine obscure ; il est soit une variante de prillare[1] (« s’agiter ») ou issu du latin beryllus (« béryl »)[3] avec le sens de « luire comme le béryl », étymon le plus certain selon Littré[2] mais qui n’explique pas le sens de « agiter, battre des ailes ».

Verbe 1 Modifier

briller \bʁi.je\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Sens étymologique, désormais inusité) S’agiter, aller de-ci de-là, frétiller d’impatience.
    • Sur tous autres brilloient d’ardeur de combattre les jeunes gentilzhommes et chevaliers Romains. — (Amyot, César, 42 dans Hug.)
  2. Émettre une lumière vive.
    • Remonte, remonte, cria la jeune femme ; je vois reluire des épées, je vois briller la mèche d’une arquebuse. C’est un guet-apens. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre IX)
    • Le palier est long et étroit, le mur est tendu d’une imitation de tapisserie à ramages vert sombre où brille le cuivre d’une applique à gaz. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • On voyait briller au soleil les casques et les cuirasses.
    • Ses yeux brillent d’un vif éclat.
    • Je vis une larme briller dans ses yeux.
    • J’écris ces lignes dans la cabine du Firecrest. Le teck et le bois d’érable brillent. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  3. Avoir de l’éclat, en parlant du visage humain ou du regard.
  4. (Figuré) (Sens physique) Attirer et fixer agréablement l’attention.
    • Déchues de leur rôle de dominatrices, les Fougères se sont réfugiées à l’ombre des grands Phanérogames ; elles vivent sous bois et n’y brillent pas. — (Henry Correvon, Les fougères de pleine terre et les prêles, lycopodes et sélaginelles rustiques, introduction, p.III, Octave Droin éditeur, 1896)
    • Des fleurs qui brillent dans un parterre.
    • Sa gloire brille dans tout l’univers.
    • La valeur, la libéralité sont les vertus qui brillaient dans ce prince.
    • Le mérite qui brillait en lui.
    • Ce peintre a brillé, n’a pas brillé au dernier salon.
    • Son esprit brille partout.
    • C’est un homme qui brille dans toutes les sociétés où il se trouve.
    • Il brille par sa conversation.
  5. (Figuré) (Pour des personnes) Exceller.
    • Cet acteur brille dans les rôles passionnés.
    • C’est dans la réplique que cet avocat brille.
    • Cette danseuse ne brille que dans le genre noble.
    • Briller dans un concours.

SynonymesModifier

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

TraductionsModifier

Verbe 2Modifier

briller \bʁi.je\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Chasse) Fureter, chercher le gibier, en parlant d’un chien.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. a b et c « briller », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971-1994 → consulter cet ouvrage
  2. a et b « briller », dans Émile LittréDictionnaire de la langue française, 1872-1877 → consulter cet ouvrage
  3. Treccani, Dictionnaire italien en ligne → consulter cet ouvrage (brillare1)

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Dénominal de breil, bril (« piège pour prendre les oiseaux »)[1].

Verbe Modifier

briller \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. (Chasse) Chasser au brail.
    • L'escondit [l'homme éconduit] rueve [demande] où aler briller. — (Recueil de poésie ancienne, XIIIe siècle)

RéférencesModifier