FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVIIIe siècle) Du latin castrare. la forme chastrer apparaît dès 1121. C’est la forme populaire du doublet formé avec castrer, qui n'apparaît qu’au tout début du XVIIe siècle.

Verbe Modifier

châtrer \ʃɑ.tʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Pratiquer la castration sur ; ôter les testicules, ou plus généralement rendre impropre à la génération par l’ablation des testicules ou des ovaires, ou la compression des canaux déférents.
    • Un chapon est un coq qui a été châtré et que l’on élève uniquement pour le manger..
    • Assez de souillures infâmes
      Sur nos enfants et dans leurs âmes.
      Au besoin, sans plus de façons,
      S’il le faut, nous vous châtrerons.
      — (Georges Bargas, À bas la calotte, 1902)
  2. (Figuré) Mutiler un ouvrage ; en supprimer certains passages.
    • La hardiesse du vrai s’élève à des combinaisons interdites à l’art, tant elles sont invraisemblables ou peu décentes, à moins que l’écrivain ne les adoucisse, ne les émonde, ne les châtre. — (Honoré de Balzac, Splendeurs et misères des courtisanes, 1838-1847, quatrième partie)
  3. (Figuré) Retrancher le superflu.
  4. En parlant d’une roue, en ôter une faible partie de la jante pour resserrer les raies ou rayons, ou le bandage en fer.
    • Ce serait une erreur de croire qu'il y a économie de main-d’œuvre pour la fabrication des jantes de roues, 1° parce que l'on ne peut pas châtrer les roues à l'endroit où il serait nécessaire de le faire ; […]. — (Charles-François Lebrun, Nouveau manuel complet du charron et du carrossier, nouvelle édition refondue par Louis-Antoine Leroy & François Malepeyre, tome 1, Librairie Roret, 1851, p. iv (Errata))
    • Pour la prévenir, il est un remède, le châtrage. Voici succinctement comment le charron y procède. D'abord il retire tous les rivets du fer et le fer lui-même. Puis il désassemble quelques-unes des jantes qui composent la jante totale et, sur les faces de deux, ou de quatre d'entre elles, sur les faces qui les font se toucher l'une l'autre, il rogne quelques millimètres ; il les châtre. — (Louis Baudry de Saunier, L'automobile, théorique et pratique : traité élémentaire de locomotion à moteur mécanique, Neuilly-Levallois : chez l'auteur, 1899, page 17)
  5. En parlant d’un cotret ou d’un fagot, en ôter frauduleusement quelques-uns des brins qui les composent.
  6. En parlant d’une ruche, en enlever une partie des rayons.
  7. Supprimer les organes mâles d’une fleur.
  8. En parlant d'un fraisier, en ôter les rejetons superflus.
  9. En parlant des melons, des concombres, en retrancher quelques fleurs.

SynonymesModifier

Quasi-synonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier