Voir aussi : coudé

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin cŭbĭtus (« coude, coudée »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
coude coudes
\kud\
 
Un coude. (1)
 
Un coude. (3)

coude \kud\ masculin

  1. (Anatomie) Partie extérieure du bras, à l’endroit où il se plie ; articulation qui relie l’avant-bras à l’arrière-bras.
    • Catherine de Médicis était seule, assise près d’une table, le coude appuyé sur un livre d’heures entr’ouvert, […]. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre VI)
    • […], Rabalan rencontra une paysanne, les manches retroussées jusqu’au coude, qui portait un seau plein de lait… — (Octave Mirbeau, Rabalan,)
    • Manger avec ses amis en toute liberté, les coudes sur la table.
  2. (Par extension) Endroit de la manche qui couvre cette articulation.
    • Son veston ne vaut plus rien, il a les coudes percés, il est percé aux coudes.
  3. (Par analogie) Angle fait par quelque chose de long.
    • Curieusement, ces tubes énormes font un coude serré juste avant d’atteindre la salle des machines… Une complète hérésie en termes de dynamique des fluides assumée par les concepteurs de l’époque. — (Ludovic Dupin, La centrale qui a électrifié la Bavière, dans L’Usine nouvelle, n°3252, 8 septembre 2011, page 8)
  4. (Par analogie) Angle que présente un mur, une rivière, une allée, etc., à l’endroit où sa direction change brusquement.
    • Victor d’Aiglemont laissa la main de sa femme et tourna la tête vers le coude que la route fait en cet endroit. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Quand ces quatre personnages, […], arrivèrent au coude de la route qui tourne sur elle-même comme celles que les Italiens appellent des corniches, …. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • La Thève bruissait à notre gauche, laissant à ses coudes des remous d'eau stagnante où s'épanouissaient les nénufars jaunes et blancs [...]. — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Sylvie, 1854)
    • Lorsque j’atteignis le couloir hanté, ou prétendu tel, mon cœur se mit à battre avec violence. C’était un long couloir à plusieurs coudes et très sombre. — (Julien Green, Le voyageur sur la terre, 1927, Le Livre de Poche, page 217)
  5. (Figuré) (Ironique) Allusion à l’expression « jouer des coudes », c'est-à-dire écarter ses rivaux pour avancer dans sa carrière.
    • — Mais, mon ami, Gavaut, c’est un pauvre diable qui n’a jamais pensé qu’à se tirer de la cohue des affamés et qu’à se pousser. Des idées, Gavaut, il n’en a qu’aux coudes. Est-ce que vraiment on le prend au sérieux dans le monde politique ? — (Anatole France, Le Lys rouge, 1894, réédition Le Livre de Poche, page 82)

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  • Le thésaurus coude en français  
  •   coude figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : anatomie humaine.

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe couder
Indicatif Présent je coude
il/elle/on coude
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je coude
qu’il/elle/on coude
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
coude

coude \kud\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de couder.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de couder.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de couder.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de couder.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de couder.

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier