FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin indurare.

Verbe Modifier

endurer \ɑ̃.dy.ʁe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Souffrir, supporter avec fermeté, constance.
    • Les foules annamites endureront-elles longtemps les assassins payés par la Démocratie ? — (Paul Nizan, Les Chiens de garde, 1932)
    • Malgré les souffrances physiques que j’endure au moment où je trace ces lignes, je me souviens non sans une mélancolie amusée de l’abominable caban bleu marine dont m’affublait l’autrice de mes jours sans tenir compte de mes supplications : […]. — (Alain Giraudo, Le Respect qu'on se doit, Mon Petit Éditeur, 2014, p. 19)
    • Endurer le froid, la faim, la soif.
    • Endurer une injure, un affront.
    • Endurer le martyre.
    • J’en ai à endurer avec lui !
  2. (Par extension) Permettre.
    • N’endurez pas qu’on fasse tort à votre famille.
  3. (Marine) Relâcher son effort sur les avirons.
    • Endurez partout ! lança Allday qui se tenait genoux fléchis, barre au poing. Les avirons en dedans !. — (Alexander Kent, traduction d’Alain Bories, Capitaine de Sa Majesté, Phébus, coll. « libretto », 1992, p. 41)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe Modifier

endurer \Prononciation ?\

  1. Endurer.
    • Mout i suefrent e i endurent — (Le Roman de Troie, édition de Constans, tome III, page 356, c. 1165)

Dérivés dans d’autres languesModifier