Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du participe présent de l’ancien verbe galer (« dissiper en plaisirs »), lequel vient de l’ancien bas francique *wala (« bien ») (→ voir well, de même sens, en anglais), d’où un dérivé gallo-romain *walare (« se la couler douce ») ; voir aussi gala et galon.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin galant
\ɡa.lɑ̃\

galants
\ɡa.lɑ̃\
Féminin galante
\ɡa.lɑ̃t\
galantes
\ɡa.lɑ̃t\

galant \ɡa.lɑ̃\ masculin

  1. Qui a des manières d’agir honnêtes et élégantes.
    • Dans la réalité, aussi bien que dans les apparences, il était un parfait galant homme, d’une droiture impeccable, fidèle en amitié, ignorant les roueries habituelles aux politiciens, […]. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • En galant homme, il commença par le beau sexe et celles de ces malheureuses qui ne se trouvaient pas en règle ; étaient remises aux inspecteurs […]. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
  2. (En particulier) Qui se montre particulièrement aimable à l’égard d’une femme, ou, d’une façon générale, qui cherche à plaire aux femmes.
    • Note : Dans ce sens on le met ordinairement après le nom.
    • Il s’est montré fort galant pour elle, envers elle, avec elle.
    • C’est un homme très galant.
    • Avoir l’humeur galante, l’air galant, les manières galantes.
    • Propos galants.
  3. (Par extension) Qui traitent avec complaisance de sujets amoureux.
    • Poésie, peinture galante.
    • Histoires galantes.
  4. Libertin.
  5. (Péjoratif) Dont les mœurs sexuelles sont sujettes à l’opprobre.
    • Femme galante.
    • Fille galante.
    • Intrigue galante.
  6. Qualifie diverses choses, lorsqu’on les considère comme agréables et élégantes, raffinées dans leur genre.
    • Un costume galant.
    • Une réception, une fête galante.
    • Rien de plus galant que ce boudoir.

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
galant galants
\ɡa.lɑ̃\

galant \ɡa.lɑ̃\ masculin

  1. Homme qui se montre particulièrement aimable à l’égard d’une femme, ou, d’une façon générale, qui cherche à plaire aux femmes.
    • Il fait le galant auprès des femmes.
  2. (Populaire) (Vieilli) Amant, amoureux.
    • Votre « galant » vous a envoyé un bouquet de fleurs, qui vaut au moins une pièce de quarante francs... — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 305.)
    • Tu y trouveras, ma belle, tant de galants que tu voudras, mais pour le mariage, pfuitt, tu n’en auras que le revers. — (Jean Rogissart, Mervale, Éditions Denoël, Paris, 1937, page 105)
    • C’étaient des chansons de métiers et d’autres où il était question de galants et d’amour, avec des sous-entendus que l’enfant n’avait jamais saisis. — (Pierre Gamarra, Rosalie Brousse, chapitre IV ; Éditeurs Français Réunis, Paris, 1953)
  3. (Familier) Homme éveillé, rusé et dont il faut se méfier.
    • Il était parvenu à s’échapper, mais on eut bientôt rattrapé le galant.
    • Notre galant s’avisa d’un nouveau stratagème.

DérivésModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe galer
Participe Présent galant
Passé

galant \ɡa.lɑ̃\

  1. Participe présent de galer.

Voir aussiModifier

Galant sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

galant \Prononciation ?\

  1. Fiancé, accordé.

Adjectif Modifier

galant \Prononciation ?\

  1. Courtois, poli.
  2. Galant.

SynonymesModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 97,5 % des Flamands,
  • 98,0 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]