Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

D’origine germanique, ancien haut allemand minnia (« amour »)[1].

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin mignon
\mi.ɲɔ̃\
mignons
\mi.ɲɔ̃\
Féminin mignonne
\mi.ɲɔn\
mignonnes
\mi.ɲɔn\

mignon \mi.ɲɔ̃\

  1. Qui, dans son apparence menue, offre de la grâce et de la gentillesse.
    • Sans être ce qu’on appelle un beau garçon, j’étais bien pris dans ma petite taille, j’avais un joli pied, une jambe fine, l’air dégagé, la physionomie animée, la bouche mignonne, les sourcils et les cheveux noirs, les yeux petits et même enfoncés, mais qui lançaient avec force le feu dont mon sang était embrasé. — (Jean-Jacques Rousseau, Les Confessions, 1782-1789, Livre II)
    • Les deux sauvages, qui lisaient comme autrefois lisaient les adolescents de quatorze et de dix-sept ans, c’est-à-dire avec excès, avec égarement, le jour, la nuit, au sommet des arbres, dans les fenils, avaient frappé d’interdit le mot « mignonne », qu’ils prononçaient « minionne » avec une affreuse grimace tordue, suivie d’une imitation de nausée. Recensé dans chaque livre nouveau, chaque « mignonne », voué à l’exécration, créditait de deux sous une cagnotte. — (Colette, Sido, 1930, Fayard, page 100.)
    • Il aurait parié qu’elle ne saisirait même pas l’allusion si on lui pinçait ses mignonnes petites fesses. — (Terry McLaughlin, Un visiteur à Carnelian Cove, éd. Harlequin Prélud, 2009, chap.6)
    • Elle a cinq ans et c’est une mignonne petite fille avec ses cheveux blonds et ses yeux bleus. — (Delphine Thurel, Le Cirque, Éditions Publibook, 2013, p.9)
  2. (Par extension) Séduisant, qui est de nature à plaire, sexuellement attirant.
    • Cette femme est très mignonne.
  3. (Cuisine) Tendre.
    • Un filet mignon.

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
mignon mignons
\mi.ɲɔ̃\

mignon \mi.ɲɔ̃\ masculin (pour une femme on dit : mignonne)

  1. Personne qu’on affectionne ; enfant.
    • Si j’étais un rossignol, je volerais vers toi, ma mignonne, et, du milieu des verts tilleuls, je t’enverrais, la nuit, mes chansons. — (Heinrich Heine, Intermezzo lyrique, traduction de Gérard de Nerval, 1822-1823, n°54)
    • Pauline, ma vieille camarade de l'école maternelle, s'étonnait, devenue grand-mère, des façons de ses petits-enfants. «Ils sont drôles, ces mignons, disait-elle. Il leur faut leur scouteur rien que pour aller faire pipi.» — (Maurice Genevoix, en préface à Beau-François, Plon, 1965, dans Contes et récits, Tallandier, 1987, p.157)
    • Je ne te mentirai jamais, mon mignon, souffla-t-elle. Tu es mon chéri. Mon seul chéri. — (David Gemmell, La Légende de Marche-Mort, traduit de l'anglais par Alain Névant, Milady, 2012, chap.3)
  2. (Histoire) (Sexualité) (Au masculin) Favori ; amant.
    • Son petit-fils Guy d’Arces, plus connu sous le nom de Livarot , tua Schomberg dans ce fameux duel de trois contre trois, qui eut lieu le 27 avril 1578 , entre les mignons d’Henri III et les affidés de la maison de Lorraine. — (Pierre Louis E. Alfred Jacquier de Terrebasse, Histoire de Pierre Terrail, seigneur de Bayart, suivie de recherches généalogiqurs, Paris : Ladvocat, 1828, p.497)
    • En fait, il y eut deux générations de mignons, si on ose dire, car elles ne s’engendrèrent pas l’une l’autre et se succédèrent dans un laps de temps assez court. La première date des années 1576-78, avec Caylus, Saint-Luc, […]. — (Jean-Luc Hennig, Espadons, mignons & autres monstres: Vocabulaire de l’homosexualité masculine sous l’ancien régime, Cherche Midi, 2015)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • mignon sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • Traduction en langue des signes française : mignon

RéférencesModifier

BretonModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Mutation Singulier Pluriel
Non muté mignon mignoned
Adoucissante vignon vignoned

mignon \ˈmĩɲɔ̃n\ masculin (féminin : mignonez)

  1. Ami.
    • — Va mignon, emezan, eun dra bennak a zo hag a guzit ouzin, [...]. — (Gabriel Milin, Gwechall-goz e oa..., Kemper, 1924, p. 10.)
      — Mon ami, dit-il, il y a quelque chose que vous me cachez, [...].

Moyen françaisModifier

 

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

mignon \Prononciation ?\ masculin

  1. Favori du roi.

Dérivés dans d’autres languesModifier

Voir aussiModifier