Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Ancien français pijon, qui remonte à un latin populaire *pībiōnem, issu par dissimilation du latin pīpiō « pigeonneau », proprement « petit oiseau qui pépie ».

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
pigeon pigeons
\pi.ʒɔ̃\
 
Un pigeon biset (Columba livia) (2)

pigeon \pi.ʒɔ̃\ masculin (pour la femelle on dit : pigeonne)

  1. (Génériquement) Oiseau de la famille des columbidés vivant en plaine et dans les villes, et se nourrissant principalement de graines.
    • Comment faire imaginer, par exemple, une ville sans pigeons ? — (La Tête en friche)
    • Tout autour de la jeune femme, les pigeons voletaient, roucoulaient. Les mâles, empressés, la gorge gonflée, saluaient jusqu’à terre les femelles. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
    • […] ; par ses déprédations, le pigeon — si charmant soit-il - pose lui aussi un gros problème - humain -, non contraire, semble-t-il, aux règles de la SPA, le procédé de dépigeonnisation des mêmes Laboratoires AUFRA parait à cet égard digne d'être noté. — (Informations sociales, vol. 21, Union nationale des caisses d'allocations familiales, 1967, page 121)
    • La dépigeonnisation, c'est moins sévère que la dératisation. Ce qui est gênant avec les pigeons, c'est tout ce guano frais qu'ils posent sur les bancs. — (Pierre Lagorce, Élie, mon nom secret : et autres pièces, éd. L'Harmattan, 2015, page 13)
    • Elles mangent des sandwichs, des wraps et des chips, rient avec leurs collègues et amis, qui sont parfois au bout du fil. Et visiblement désopilants. Des écureuils et des pigeons attendent qu'on leur donne les restes. — (Justin Cartwright, Au paradis par la voie des eaux, traduit de l'anglais par France Camus-Pichon, Éditions Jacqueline Chambon (Actes Sud), 2017, chap. 8)
  2. (Ornithologie) (Spécifiquement) Nom donné à trois genres d'oiseaux bien définis au sein de l'ordre des columbiformes, appellation qui a fait l'objet d'une normalisation par des ornithologues francophones, et dont la liste des espèces pertinentes est donnée plus bas (cf. "hyponymes"); de façon générale, on nomme pigeon tout oiseau du genre Columba par voie de préséance puisqu'il s'agit de celui dont toutes les races d'élevage descendent (et plus précisément, le pigeon biset, Columba livia), ainsi que les deux genres très voisins Patagioenas (les 'Columba" du Nouveau Monde) et Nesoenas (les "Columba" des îles Mascareignes).→ voir columbidés
  3. (Figuré) Personne à qui l’on joue un tour, que l’on escroque ou dupe.
    • Je soupçonne Max et la Rabouilleuse d’avoir formé le plan de chipper les cinquante mille francs de rente sur le Grand-Livre, et de s’en aller se marier je ne sais où, après avoir tiré cette aile à leur pigeon. — (Honoré de Balzac, La Rabouilleuse, Furne, Paris,1843)
    • Il sait que tel convoi arrive à telle heure, de telle ou telle ville et, à la tête du type qui sort, il voit si le pigeon est bon à plumer ou non. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
  4. (Chasse) Cible de ball-trap.
  5. (Héraldique) Meuble représentant l’animal du même nom dans les armoiries. Il est généralement représenté de profil, ailes repliées. Il peut adopter différentes couleurs mais on parlera plutôt de colombe quand il est d’argent ou de tourterelle quand il est de sable mais il ne s’agit pas d'une règle bien établie. Il y a donc un risque de confusion entre ces différents oiseaux.
    • Taillé : au 1) d’or à l’arbre arraché au naturel, au 2) de gueules au pigeon contourné d’or perché sur une branche de sable ; à la barre de sinople brochant sur la partition, qui est de Folembray de l’Aisne → voir illustration « armoiries avec un pigeon »
  6. (Familier) (Argot militaire) (Argot poilu) Torpille aérienne à ailettes française.
    • Il y a trois grandeurs de pigeons, mais tous sont terminés par un manchon cylindrique de même calibre qui permet de les lancer indistinctement avec le canon de 58. — (François Déchelette, L'argot des poilus : dictionnaire humoristique et philologique, Les Editions de Paris, 2004, p.158-159)

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

HyponymesModifier

Notes:Modifier

L'ordre de la liste des hyponymes n'est pas aléatoire et suit approximativement l'ordre phylogénétique des espèces:

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du français pigeon.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
pigeon
\ˈpɪdʒ.ən\
pigeons
\ˈpɪdʒ.ənz\
 
A pigeon.

pigeon \ˈpɪdʒ.ən\

  1. Pigeon.

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  • dove (« colombe »)

HomophonesModifier

DérivésModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • pigeon sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais)  
  • Outre l'emploi libre de colombe pour désigner une tourterelle d'élevage, il existe un emploi précis et normatif de ce terme pour désigner des genres et espèces précis de columbidés; cf. "colombes" dans le wiktionnaire pour plus de détails.