Voir aussi : Ours

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(fin du XVIe siècle) Du moyen français ours, de l’ancien français urs (1080), du latin ŭrsus.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
ours
\uʁs\
ours
\uʁs\
ou \uʁ\
 
Ours brun (1)

ours \uʁs\ masculin (pour la femelle, on dit : ourse) singulier et pluriel identiques

  1. (Zoologie) Plantigrade, carnassier ou omnivore, à fourrure épaisse, de la famille des ursidés.
    • À ce moment, il aperçut un ours superbe, un grizzly à fourrure noire, de haute taille, qui marchait sur ses pieds de derrière en longeant la voie, troublé sans doute par cette lutte des éléments qui impressionne si vivement les animaux. — (Jules Verne, Le Testament d’un excentrique, 1899, livre 2, chapitre 12)
    • La vallée, dit-il, est pleine de serpents, d’ours, d’Indiens, mais les Indiens sont friendly, des amis, et les serpents et les ours ne vous feront aucun mal à moins que vous ne les attaquiez. — (Joseph Alexander von Hübner, Promenade autour du monde : 1871, tome 1, 2e édition, Paris : chez Hachette, 1873, page 256)
  2. (Figuré) Homme qui fuit la société, rustre ou rustaud.
    • C’est un ours.
  3. (Figuré) (Spécialement) Homme porté à suivre ses bas instincts.
    • Dans mon cas particulier, étant donné mon idéal de vie, je dois, comme vous le dites, mettre double barrière contre les ours. Pas de familiarités. Réserve constante. [...] Je ne suis pas décidée cependant à me priver de sitôt de la compagnie des hommes! — (Marcelle Gauvreau, Lettre à Marie-Victorin, 12 décembre 1939, dans Lettres au frère Marie-Victorin, éditions Boréal, Montréal, 2019, page 170)
  4. (Par extension) (Argot) Prison.
    • À l’ours ! En prison !, par extension : au rebut !
    • À l’ours le beau mâle ! Balancé, plus de julot. — (M. Rolland, La Rouquine, 1976)
  5. (Héraldique) Meuble représentant l’animal du même nom dans les armoiries. Il n’a pas de position particulière, elle doit donc être blasonnée.
     
    Armoiries avec 2 ours (sens héraldique)
    • D’or aux deux ours en pied de sable armés et lampassés de gueules, l’un suivant l’autre, qui est de Momas des Pyrénées-Atlantique.
  6. (Imprimerie) (Désuet) Ouvrier typographe.
    • Ce Séchard était un ancien compagnon pressier que dans leur argot typographique les ouvriers chargés d'assembler les lettres appellent un ours. — (Honoré de Balzac, Les Illusions perdues, 1837)
  7. (Imprimerie) (Vieilli) Ouvrage non imprimé, non publié.
    • La Vie moderne va, dans quelques jours, publier un vieil ours de moi. — (Gustave Flaubert, Correspondance, 1879)
  8. (Édition, Imprimerie) Manuscrit d’auteur, brouillon, canevas d’un texte inachevé qui demande à être révisé.
  9. (Audiovisuel) Premier montage d’un film, reportage ou documentaire.
  10. (Imprimerie) Dans l’édition, l’imprimerie et la presse, pavé, encadré ou espace qui recense les noms et adresses de l’éditeur et de l’imprimeur, et les fonctions et les noms des collaborateurs ayant participé à la fabrication de l’imprimé.
    • Le papier était sobrement signé « Fred. Lf », dont il retrouva le patronyme global, Fred Ledœunf, dans l’ours du canard, en avant-dernière page. — (Didier Daeninckx, Nazis dans le métro, 1995, page 73)
    • J’étais, sur l’« ours », pompeusement baptisé « rédacteur en chef », ce qui signifiait qu’il me fallait, en plus du texte et de la fabrication, secouer mes gaillards pour qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes. — (François Cavanna, Lune de miel, Gallimard, 2011, collection Folio, page 123)

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

HyponymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • \uʁs\. Au pluriel, l’ancienne prononciation était \uʁ\, prononciation qui peut encore être entendue (au Canada, par exemple, pour un ours mâle ou plusieurs ours, mais pas pour une seule femelle ou pour un groupe de femelles).
  • France : écouter « un ours [ɛ̃.n‿uʁs] »
  • France (Muntzenheim) : écouter « ours [uʁs] »
  • France (Paris) : écouter « ours [uʁs] »
  • France (Paris) : écouter « ours [uʁs] »
  • France (Vosges) : écouter « ours [uʁs] »
  • France (Lyon) : écouter « ours [uʁs] »
  • Canada (Québec, Mauricie, Shawinigan) : écouter « ours [œ̃.n‿uʁ de.z‿uʁ] »

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de our avec le suffixe -s.

Pronom possessif Modifier

ours \aʊəz\, \ɑːz\ (Royaume-Uni), \aʊ.ɚz\, \ɑɹz\ (États-Unis)

  1. Le nôtre, la nôtre, les nôtres.
    • This car is ours.
    • These lands are ours.

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Possessifs en anglais
Possédé
Déterminant Pronom
Possesseur Singulier 1re personne my mine
2e personne Standard your yours
Archaïque thy thine
3e personne Homme his his
Femme her hers
Non humain its its
Indéfini one’s
Nom + ’s ( ) ’s ( )
Pluriel 1re personne our ours
2e personne your yours
3e personne their theirs
Nom + ( ’s ) ( ’s )

PrononciationModifier

  • États-Unis : écouter « ours [aʊ.ɚz] »

HomophonesModifier

AnagrammesModifier