Voir aussi : Poulet

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de poule avec le suffixe -et.
En 1871, la caserne de la Cité est mise à disposition de la préfecture de police par Jules Ferry. Ce bâtiment étant construit à l’emplacement de l’ancien marché aux volailles de Paris, le terme de « poulet » a été donné aux policiers de cette caserne, puis étendu au reste des policiers. [1].

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
poulet poulets
\pu.lɛ\
 
Un poulet rôti. (2)

poulet \pu.lɛ\ masculin (pour une femelle on peut dire : poulette, poule)

  1. Petit du coq et de la poule, plus âgé que le poussin, avant d’être adulte.
    • Eux, les hommes, la vie les chasse, comme une voiture chasse un poulet. Elle est derrière ; il croit aussitôt qu’elle le poursuit, et l’idée ne lui vient pas de se ranger et de la laisser passer au galop et avec ses jurons ; il court, oubliant qu’il a des ailes. — (Jean Giraudoux, Provinciales, Grasset, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 122)
    • Au village, vivre avec nouveau parmi les racontars des femmes, écouter tout le jour les piaulements des dindes et des poulets, les bêlements des moutons, cela l’attirait peu.— (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
  2. (Par métonymie) (Cuisine) Viande de jeune poule ou jeune coq destiné à l’alimentation humaine.
    • Avec peu de soins et en peu de temps vous aurez des poulardes , des poulettes et des poulets d'une saveur exquise. — (Les classiques de la table à l'usage des praticiens et des gens du monde, Paris : E. Dentu & al., 1843, page 353)
    • […], ou encore Gérard Bourgoin, le très médiatique industriel du poulet, qui, fort de ses huit mille heures de vol, prend régulièrement les commandes des deux Falcon 10 de son groupe, basés dans son fief de Chailley, dans l'Yonne. — (Aymeric Mantoux, Voyage au pays des ultra-riches, éd. Flammarion, 2010)
  3. (Familier) Terme d’affection, que l’on adresse généralement aux enfants.
    • Mon petit poulet.
  4. (Familier) Nigaud.
    • Quel poulet, ce type !
  5. (Désuet) Billet doux.
    • Puis, tend le poulet qu’il pond au poulet que je suis. — (Frédéric Dard (San-Antonio), Les huîtres me font bâiller, Fleuve Noir, 1995, page 229).
    • — Je vois ce que c’est, dit le petit Chose d’un air entendu ; vous avez besoin qu’on vous trousse quelques poulets galants pour envoyer à la personne, et vous avez songé à moi. — (Alphonse Daudet, Le petit Chose, 1868, rééd. Le Livre de Poche, page 90)
    • Elle rédige ses poulets dans un français simple, grammatical, bourré d’expressions idiomatiques qu’elle place parfois à contre-temps. — (Robert Merle, Malevil, éditions Gallimard, 1972, folio 1983, page 71)

SynonymesModifier

Poule à manger (2) :
Nigaud (4) :

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
poulet poulets
\pu.lɛ\

poulet \pu.lɛ\ masculin

  1. (Populaire) (Injurieux) Policier.
    • Et près de Victor, poursuivit Bob, l’type au costume à raies, il appartient à la maison Poul’mins, à la renifle : la préfecture. C’est un poulet, quoi ! — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • L'autopsie. Pourquoi faire ? Tous les poulets et pandores du Calvados ont déjà identifié le Vieux Marlou à son étalage de ratiches. — (Jean-Louis Vigla, Les Poulets de Caen montrent les dents, Mon Petit Éditeur, 2015, chapitre 2)
    • On ne mesure pas l’ampleur du malaise policier si on ne saisit pas la tension générationnelle au sein de la maison. Le réflexe conservateur du « c’était mieux avant » n’est jamais bien loin quand on cuisine un ancien poulet sur l’évolution du métier. — (Nicolas Chapuis, De « Charlie » aux « gilets jaunes », la fierté perdue de la police nationale, Le Monde. Mis en ligne le 8 novembre 2019)

SynonymesModifier

→ voir policier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. https://www.police-nationale.interieur.gouv.fr/Presentation-generale/Histoire
  2. Mathieu Avanzi, Université de Neuchâtel, Ces mots qui ne se prononcent pas de la même façon d’un bout à l’autre de la France sur Français de nos régions, 6 juillet 2017. Consulté le 9 août 2017