Voir aussi : Petit

Français modifier

Étymologie modifier

(Date à préciser) Mot gallo-roman[1]. Du latin pitinnus, pisinnus (« menu »)[1] ou petilus (« mince », « grêle »)[2].

Adjectif modifier

Singulier Pluriel
Masculin petit
\pə.ti\

petits
\pə.ti\
Féminin petite
\pə.tit\
petites
\pə.tit\

petit \pə.ti\

  1. De taille réduite.
    • Un petit caillou.
    • C’est un homme de petite taille.
  2. Jeune.
    • Quand j’étais petit, je jouais souvent à la balle.
    • La vieille devait être beaucoup plus grande quand elle était petite. — (San Antonio, Réflexions définitives sur l'au-delà , S-A 9 , Fleuve noir, 2000)
    • Par contre, la grande gueule, celui qui balance les « krèles », je le connais. Il tape sa petite sœur. La gamine a déjà fait trois séjours à l’hosto. — (Gipsy Paladini, Vices : 2e enquête : Zabulu, Éditions Fleuve Noir, 2017, chapitre 7)
  3. Mesquin ; médiocre.
    • Ah ! Ce que tu dis est vraiment petit !
    • M. le prince lui répondit fièrement qu’il était las de rendre compte de ses actions à de petits messieurs comme lui, qui en jugeraient à leur mode. — (Valentin Conrart, Mémoires, 1652, dans : Collection des mémoires relatifs à l’histoire de France, tome XLVIII ; Foucault libraire, Paris, 1825, page 73)
    • Les moyennes calculées portent sur l’année de calendrier et ne comprennent que du cidre de bonne qualité à l’exclusion du petit cidre et de l’« halbi », boisson fabriquée avec des pommes et des poires. Il en est de même pour le poiré. — (Henri Hauser, avec la collaboration de Jean-Jules Denuc et P.-J. Burin, Recherches et documents sur l'histoire des prix en France de 1500 à 1800, chapitre 2 : Normandie, Paris : Les presses modernes, 1936, réédition Slatkine, 1985, page 165)
  4. Qui est peu élevé en quantité, qui n’atteint pas la mesure ordinaire.
    • Les Spartiates étaient petits en nombre, grands de cœur, ambitieux et violents ; de fausses lois n’en aurait tiré que de pâles coquins ; Lycurgue en fit d’héroïques brigands. — (Louis Thomas, Arthur de Gobineau, inventeur du racisme (1816-1882), Paris : Mercure de France, 1941, page 99)
    • Un petit nombre de convives a repris du dessert.
    • Il me faudra encore une petite heure pour arriver à Lyon.
  5. En raccourci, en miniature.
    • Cette ville est un petit paris.
    • D'autres immigrants venus de pays plus lointains ont pris racine au Québec, essentiellement dans la région montréalaise où se sont multipliés les quartiers que l'on baptise par les pays d'origine d'une partie de leur population : Petite Italie, Petit Haïti, Petite Grèce, Petite Portugal, Petit Liban, Petit Maghreb. Pour la même raison Trois-Rivières a eu sa Petite Pologne où vivaient de nombreux Polonais embauchés à l'usine de textile Wabasso. — (Henri Dorion, Ce que cache le nom des lieux, éditions Multimonde, 2022, page 135)
  6. (Familier) Marque d’affection.
    • Mon petit mari.
    • Chère petite.
    • En voyant entrer Lucien, M. Berchu père dit à sa femme, personne énorme de cinquante à soixante ans :
      — Ma petite, offre une tasse de thé à M. Leuwen.
      Comme madame Berchu n’écoutait pas, M. Berchu répéta deux fois sa phrase avec
      ma petite.
      — (Stendhal, Lucien Leuwen, 1834)
  7. (Péjoratif) Marque de rabaissement.
    • Et ce petit imbécile prétentieux qui nous raconte tout sur une Chine qu’il ne connaît pas ? — (Pierre-Jean Remy, Chine, 1990)
  8. (Sciences) Négligeable, dont on peut s’abstenir de tenir compte dans les calculs sans qu'ils soient significativement altérés.
  9. Appel adressé à un jeune garçon.
    • Non, bien certainement, il n’y a plus aujourd’hui des couchers de soleils comme ceux-là… Quand ils s’annonçaient plus spécialement magnifiques ou extraordinaires, et que je n’y étais pas, tante Berthe, qui n’en manquait pas un, m’appelait en hâte : « Petit !… petit !… viens vite ! » — (Pierre Loti, Le Roman d'un enfant, 1890)
  10. Appel répété lancé aux volailles d'une basse-cour pour les rassembler.
    • Petits ! Petits !
    • La maman donna à manger aux pigeons sans appeler : petits, petits ; elle jetait les graines comme ça, de loin, d’ailleurs. — (Jean Giono, Un de Baumugnes, Grasset, 1929)

Variantes modifier

Dérivés dans d’autres langues modifier

  • Créole seychellois : pti

Synonymes modifier

Antonymes modifier

Dérivés modifier

Proverbes et phrases toutes faites modifier

Traductions modifier

Nom commun 1 modifier

Singulier Pluriel
petit petits
\pə.ti\

petit \pə.ti\ masculin (pour une femme, on dit : petite)

  1. Enfant.
    • C'était pour le petit. J’ai téléphoné au docteur Rouveix. — (Patrick Modiano, Chevreuse, Gallimard, 2021, page 46)

Variantes dialectales modifier

Synonymes modifier

→ voir enfant

Dérivés modifier

Traductions modifier

→ voir enfant

Nom commun 2 modifier

Singulier Pluriel
petit petits
\pə.ti\

petit \pə.ti\ masculin

  1. Progéniture d’un animal.
    • Cet animal vient d’avoir des petits.
  2. (Par ellipse) Petit objet, petite chose.
    • Mets nous en un petit !
  3. (Familier) As, un d’atout, l’un des trois bouts au tarot.
    • Je me suis fait prendre le petit au bout (= à la dernière levée).
  4. (Familier) Cochonnet, boule légère de petit diamètre servant de but au jeu de boules.
    • Quatre champions s’accordent enfin : deux pointeurs et deux tireurs. Le ramasseur, qui est, de fondation, un ex-garde moble, apporte dans son tablier douze boules et le petit. — (Paul Féval, Les joueurs de boule, La Sylphide, 20 octobre 1851, page 172)
    • Il fut littéralement stupéfié le jour où le Rendeur de Points, mettant en principe sa méthode de jeu du Clos, parvint en six énormes bonds à se placer à cinquante centimètres du petit, sa stupéfaction tenait de l’extase ; selon lui, on aurait tout aussi bon compte de placer le but dans sa poche, que de jouer de cette façon carnavalesque. — (Lowius-Weigel, Jeux et joueurs de boules de Lyon, L’Écho du Rhône, 17 juillet 1893, page 4)
    • Le but (également appelé « petit », « bouchon » ou « cochonnet ») : sphère de bois de laquelle les joueurs essaient de se rapprocher. Le but est traditionnellement en buis ou de couleur fluo. — (Site Pétanque en Comminges, Les règles du jeu de pétanque et les accessoires )
  5. Personne sans fortune ni pouvoir.
    • L’essentiel pour les jésuites, c’était d’affaiblir, d’amoindrir, de rendre les âmes faibles et fausses, de faire des petits très-petits, et les simples idiots ; une âme nourrie de minuties, amusées de brimborions, devait être facile à conduire. — (Jules Michelet, Le prêtre, la femme, la famille, Paris : Chamerot, 1862 (8e édition), page 65)

Synonymes modifier

But au jeu de boules :

Traductions modifier

Adverbe modifier

petit \pə.ti\

  1. (Vieilli) Peu.
    • Qu’avez-vous ? Vous grondez, ce me semble, un petit ? — (Molière)

Dérivés modifier

Traductions modifier

Prononciation modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi modifier

Références modifier

Ancien français modifier

Étymologie modifier

(Vers 980) Du gallo-roman *pitittus (cf. latin pitinnus, pitulus (« menu »), du gaulois *pito (« bout ») et -ittos suffixe diminutif (cf. gallois pid (« pointe »), breton pidenn (« pénis ») ; cf. roumain pitì (« se réduire »), catalan/provençal petit, occitan pitchòn.

Adjectif modifier

Nombre Cas Masculin Féminin Neutre
Singulier Sujet petiz petite petit
Régime petit
Pluriel Sujet petit petites
Régime petiz

petit *\Prononciation ?\

  1. Petit.
    • Sun petit pas [il] s’en turne chancelant. — (Chanson de Roland, XIe siècle)
  2. Mauvais, chiche, pauvre.
    • Petit gouvernement et mauvais. — (Ordon. des rois de Fr. t. III, page 125)
  3. Jeune.
  4. Sans valeur.

Variantes modifier

Antonymes modifier

Dérivés modifier

Dérivés dans d’autres langues modifier

Adverbe modifier

petit *\Prononciation ?\

  1. Peu.
    • Petit mangierent et burent, car petit avoient viande.

Nom commun modifier

petit *\Prononciation ?\ masculin

  1. Petite quantité.
  2. Petit, personne de petite taille ou de moindre condition.
    • En haut s’escrient li petit et li grant.

Dérivés dans d’autres langues modifier

Anagrammes modifier

Références modifier

Anglais modifier

 

Adjectif modifier

petit \Prononciation ?\

  1. (Droit) Petit, mineur.

Vocabulaire apparenté par le sens modifier

Catalan modifier

Étymologie modifier

D’un hypothétique latin vulgaire *pititus.

Adjectif modifier

Nombre Singulier Pluriel
Masculin petit
\Prononciation ?\
petits
\Prononciation ?\
Féminin petita
\Prononciation ?\
petites
\Prononciation ?\

petit \Prononciation ?\ masculin

  1. Petit.

Synonymes modifier

Prononciation modifier

Finnois modifier

Forme de verbe modifier

petit \pe.tit\

  1. Deuxième personne du singulier du passé de l’indicatif du verbe pettää.
    • Petit minut.
      Tu m’as trompé.

Anagrammes modifier

Gallo modifier

Étymologie modifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif modifier

Graphie ELG
Singulier Pluriel
Masculin petit
\Prononciation ?\
Féminin petitt
\Prononciation ?\
petitt
\Prononciation ?\

petit \Prononciation ?\ (graphie ABCD) (graphie ELG)

  1. Petit, micro-, mini-.

Références modifier

Latin modifier

 

Forme de verbe modifier

petit \Prononciation ?\

  1. (Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif ? Perfectif ?) du verbe petere (« chercher à, viser, aller à, tomber sur »).
    • La devise de l’Université d’Aarhus est Solidum petit in profundis, « Elle cherche un fondement dans les profondeurs ».
    • La devise de l’État du Massachusetts est Ense petit placidam sub libertate quietem, « À force d’armes elle cherche la paix dans la liberté ».

Occitan modifier

Étymologie modifier

Mot gallo-roman[1]. Du latin pitinnus, pisinnus (« menu »)[1] ou petilus (« mince », « grêle »)[2].

Adjectif modifier

Nombre Singulier Pluriel
Masculin petit
\pe.ˈtit\
petits
\pe.ˈtit͡s\
Féminin petita
\pe.ˈtito̞\
petitas
\pe.ˈtito̞s\

petit \pe.ˈtit\ (graphie normalisée)

  1. Petit, de taille réduite.

Synonymes modifier

Apparentés étymologiques modifier

Prononciation modifier

Références modifier