Étymologie

modifier
(Date à préciser) Du bas latin *sortiarius (« de sort », « jeteur de sort »), dérivé de sors, sortis (« sort »), de là sorcerius (VIIIe siècle, Gloses de Reichenau) + -arius.
Apparenté à sortero en espagnol, sortiere en italien.

Adjectif

modifier
Singulier Pluriel
Masculin sorcier
\sɔʁ.sje\
sorciers
\sɔʁ.sje\
Féminin sorcière
\sɔʁ.sjɛʁ\
sorcières
\sɔʁ.sjɛʁ\

sorcier \sɔʁ.sje\

  1. (Familier) Difficile, mystérieux, ésotérique.
    • C’est quand même pas sorcier d’arriver à l’heure.
    • C'était le photographe. Il fit son entrée avec les instruments de son art sorcier : […] — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 46)
    • Il importe de faire savoir ce qu’on veut puisqu’on parle à un fétiche, plutôt à une personne sorcière qui se cache derrière le fétiche. — (André Pierre-Claver Okoudjou, « Gbe ti ma djro »… : Essai de démythification et de mémystification, 2006, Éditions du Flamboyant, page 92)

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
sorcier sorciers
\sɔʁ.sje\
 
Figure stéréotypique de sorcier occidental (1)
 
Masque de sorcier en papillon de la tribu des Dafing au Burkina Faso (2)

sorcier \sɔʁ.sje\ masculin (pour une femme, on dit : sorcière)

  1. (Fantastique) Personne à qui on attribue le pouvoir surnaturel de lancer des sorts, des sortilèges.
    • D’ici furent dirigés ces inquisiteurs qui allèrent brûler Vaudois, cathares, fraticelles, béguins, sorciers, envoûteurs, magiciens, flagellants, ou juifs convertis, mais soupçonnés de sortilèges. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : Le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Les personnes bien disposées envers elle sont prêtes à croire qu’elle est sorcière, qu’elle a le pouvoir de jeter des sorts, de fasciner « par le seul regard ». — (Gregory Hanlon, L'univers des gens de bien : culture et comportements des élites urbaines en Agenais-Condomois au XVIIe siècle, Presses universitaires de Bordeaux, 1989, p.203)
    • La Saint-Jean joue un grand rôle dans la sorcellerie; c’est ce jour-là que Messieurs les sorciers et Mesdames les sorcières allaient cueillir les herbes destinées à leurs maléfices. — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1895)
    • Car par avant elle s’appelait Ophnissa, Asteria, Aethræa, Trinacria, Corymbia, Pœcessa, Atabyria, puis Macria, & Oloessa. Encores Strabo auteur grave ajoute deux autres noms Staclia, & Telchinia, des Telchins, qui jadis tindrent Rhodes, laquelle ils nommaient pour lors lalisos: lesquels (descenduz du Soleil ou de Minerve, ou bien selon l'opinion d'aucuns, de Saturne, & d'Aliope) furerent adonnés à toute méchanceté, comme sortilèges, incantations, enchantements & tous autres genres de déceptions: tellement qu'ils tuaient les hommes de leur regard, changeaient, & transformaient tout ce qui se trouvait devant eux: combien d'aucuns disent qu'ils étaient gens de grand esprit, & que pour l'envie qu'on avoit conçue sur eux, on avoit semé ce bruit, qu'ils étaient Sorciers ou enchanteurs. — (André Thevet, François de Belleforest, «Cosmographie de Levant , par F. André Thevet d'Angoulesme» A Lyon, par Jan de Tournes, et Guil. Gazeau. M.D.L.IIII. Avec privilege du Roy 1554)
  2. (Par extension) Personne qui prétend pratiquer une magie, soit pour guérir, soit pour envoûter.
    • Rabalan était le dernier représentant d’une famille de sorciers qui, durant plus d’un siècle, régnèrent dans Trélotte. Son arrière-grand-père, son grand-père, son père, tous ses oncles et tous ses cousins avaient été sorciers, et l’on racontait d’eux des choses terribles et merveilleuses. — (Octave Mirbeau, Rabalan)
    • Les Groenlandais danois sont devenus de bons chrétiens ; ils persistent toutefois, à témoigner leur confiance à l’« Angakok ». Ce personnage important peut être comparé au rebouteux ou sorcier de nos campagnes. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  3. (Sens figuré) (Populaire) Personne méchante.
    • La sorcière leva la tête à l’entrée de Rébecca, et regarda la belle juive avec cette envie méchante dont la vieillesse et la laideur unies à de mauvais penchants ont coutume de gratifier la jeunesse et la beauté. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)

Dérivés

modifier

Proverbes et phrases toutes faites

modifier
  • il ne faut pas être grand sorcier (pour faire, pour deviner telle chose) (il ne faut pas avoir beaucoup d’habileté pour la faire, beaucoup de pénétration pour la deviner)

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier

Hyponymes

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Paronymes

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier
  • sorcier sur l’encyclopédie Wikipédia  

Références

modifier

Étymologie

modifier
Du latin ; voir ci-dessus.

Nom commun 1

modifier

sorcier \Prononciation ?\ masculin (pour une femme, on dit : sorciere)

  1. Sorcier.
    • L’orde et vieille sorciere. — (Berte, XII)
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)
    • Li sorciers et les sorcieres si errent contre la foy. — (BEAUMANOIR, XI, 25)
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)

Synonymes

modifier

Dérivés

modifier

Nom commun 2

modifier

sorcier \Prononciation ?\ masculin

  1. Variante de sourcier.

Références

modifier