Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) De porter avec le suffixe -eur.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
porteur porteurs
\pɔʁ.tœʁ\

porteur \pɔʁ.tœʁ\ masculin (pour une femme on dit : porteuse)

  1. Personne dont le métier ordinaire est de porter quelque chose.
    • Le porteur vient de faire un faux pas. La caisse glisse de ses épaules, tombe… heureusement par-dessus le bastingage […]. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. III, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Mais que sont devenus, demande l’Européen, les milliers de porteurs qui travaillaient sur les quais ? — (André Maurois, Chantiers américains, 1933)
    • Il avait appartenu, en qualité de porteur, à une troupe d’acrobates de cirque, puis s’était entraîné au tapis, en vue d’un numéro de « flic-flac » avec rattrape sur les épaules. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • De tels bagages, qu’ils soient siglés Zadig et Voltaire ou bien Pascal et Blaise, n’avaient de sens que dans un société où existait encore la fonction de porteur. — (Michel Houellebecq, Sérotonine, Flammarion, 2019, page 26.)
  2. (Figuré) Personne qui réalise un projet, qui rassemble les moyens nécessaires pour concrétiser son idée.
  3. Personne qui détient un document.
    • Le Saufconduit donné pour un tems marqué expire au bout du terme; & si le porteur ne s’est point retiré avant ce tems là, il peut être arrêté, & même puni, […]. — (Emer de Vattel, Le droit des gens ou principes de la loi naturelle, livre 3, page 231, 1758)
  4. Personne chargée de remettre une lettre à son destinataire.
    • La vieille route est une fondrière que sauf le « piéton », porteur de la gazette ou de lettres, nul étranger n’emprunte plus... — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Vous pouvez donner la réponse au porteur.
  5. (Finance) Personne en faveur de qui une lettre de change, une traite a été souscrite ou endossée.
  6. (Par extension) Personne qui, anonyme, reçoit payement d’un effet de commerce, qu’il présente.
  7. (Finance) Propriétaire d’un titre de valeur mobilière.
    • Dans toutes les Bourses de la terre, ce fut une avalanche de titres que les porteurs voulaient vendre ; les banques suspendirent leurs paiements, les affaires furent paralysées et cessèrent ; […]. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 288 de l’éd. de 1921)
  8. (Vieilli) Cheval monté par un postillon conduisant une voiture à plusieurs chevaux.
    • Atteler le porteur.
  9. (Marine) Capitaine de navire exerçant une fonction de responsabilité sans commander à la manœuvre.
    • Oui, un capitaine de pêche, de grande pêche, doit avoir le brevet de capitaine au long cours ; ceux qui ne l’ont pas, qui ont échoué aux examens, embarquent un capitaine porteur. Le porteur a la responsabilité légale du bateau. La plupart du temps il roupille dans sa bannette. Pas l’Alsacien, il était tout le temps sur la passerelle. — (Pierre Schoendoerffer, Le Crabe-tambour, 1976, pages 101-102)
  10. Guérisseur qui traite les malades souffrant notamment d’eczéma ou de zona, en les portant.
    • Il était porteur, il guérissait l’eczéma. Être porteur, cela consiste à porter les gens sur le dos, ceux que la médecine n’a pu soulager, ou ceux qui viennent directement, parce qu’ils savent que la médecine ne peut pas grand-chose contre un mal comme l’eczéma, ou pire, le zona. — (Marie Darrieussecq, Claire dans la forêt, nouvelle, supplément au magazine « Elle », 2000, page 9.)

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

Nom commun 2Modifier

Invariable
porteur
\pɔʁ.tœʁ\

porteur \pɔʁ.tœʁ\ masculin invariable

  1. (Linguistique) Langue du peuple Dakelh, de la famille des langues athapascanes, parlée en Colombie-Britannique dans l’ouest canadien.

NotesModifier

  • Son code sur le Wiktionnaire correspond au code ISO 639-3 : crx.

DérivésModifier

TraductionsModifier

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin porteur
\pɔʁ.tœʁ\

porteurs
\pɔʁ.tœʁ\
Féminin porteuse
\pɔʁ.tøz\
porteuses
\pɔʁ.tøz\

porteur \pɔʁ.tœʁ\

  1. Qui porte.
    • Nos animaux porteurs, débarrassés de leurs bâts, se sont égaillés parmi les arbres dans la direction d'une vallée boisée qui masque une mare saline. — (Louis Alibert, Méhariste, 1917-1918, Éditions Delmas, 1944, page 34)
    • Un mur porteur.
  2. (Médecine) Qualifie un malade qui porte en lui les germes d'une maladie.
    • Breese, en 1969, montre l'absence de portage de streptocoque A chez 100 enfants traités par la lincomycine, alors que 12/102 enfants traités par pénicilline en sont porteurs. — (Pierre Gehanno, La colonisation microbienne des voies respiratoires, John Libbey Eurotext, 1995, page 165)
  3. Chargé d’une affaire, d’un dossier, d’un projet.

DérivésModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

Voir aussiModifier