Voir aussi : RU, Ru, , , , rủ, .ru

Conventions internationalesModifier

Symbole Modifier

ru invariable

  1. (Linguistique) Code ISO 639-1 (alpha-2) du russe.

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIe siècle) Du latin rivus.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
ru rus
\ʁy\

ru \ʁy\ masculin

  1. (Vieilli) (Hydrologie) Petit ruisseau.
    • En vain, j’avais cherché un ru, dont l’eau fraîche chante sous les feuilles, ou bien une source, comme il s’en trouve pourtant beaucoup dans le pays. — (Octave Mirbeau, Le Père Nicolas, dans Lettres de ma chaumière, 1885)
    • Elle se trouvait à ce moment sur ce plateau de l’Île-de-France, qui du Rouillon à la Thève ne présente aucune rivière, et n’a que quelques rus qui s’emplissent d’eau l’hiver, mais restent l’été entièrement à sec. — (Hector Malot, En famille, 1893)
    • Dans cette partie de son cours, la Lanterne reçoit les eaux de nombreux ruisseaux ou « rus » provenant des vallons tourbeux voisins. — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 6)
    • De même, les dimensions du torrent modulent la vitesse de l’eau qui coule du ru, tout comme les caractéristiques d’un câble déterminent sa résistance électrique. — (François Lavallou, « Le complexe industriel », Les nombres complexes, Bibliothèque Tangente no 63, mai 2018, page 142)

Apparentés étymologiquesModifier

SynonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom 1) Du latin rivus.
(Nom 2) Déverbal de ruer.

Nom commun 1 Modifier

ru \Prononciation ?\ masculin

  1. Ru, ruisseau.
    • Or est ainsi que, quant ces deux ruz de ces deux fonteinnes viennent ensemble, ce appele l'en le flueve de Jourdain là où Dieu fu bauptizié. — (Jean de Joinville, 276)
    • le rupt de Montigny.
    • Comme my devanchier eussent mis ou fait mettre une huche à mettre poisson en un rieu de Somme. — (Littré)
    • Il y avoit un petit ru d'eau, ils le passerent tout bellement et se fortifierent. — (Littré)
  2. Rivage, bord.
  3. Écoulement, flot.

Nom commun 2Modifier

ru \Prononciation ?\ masculin

  1. Action de ruer, ruade.

RéférencesModifier

AmdoModifier

ÉtymologieModifier

Du tibétain སྦྲུལ, sbrul (« serpent »).

Nom commun Modifier

\ru\

  1. Serpent.

NotesModifier

Forme du parler de Xiahe.

Variantes dialectalesModifier

RéférencesModifier

  • Huang Bufan (Éditeur) et Xu Shouchun, Chen Jiaying, Wan Huiyin, A Tibeto-Burman Lexicon, Pékin, Presses de l'Université Centrale des Minorités, 1992.

BretonModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel 1 Pluriel 2
ru ruioù ruoù

ru \ˈryː\ féminin

  1. (Urbanisme) Rue.
    • « [...]. Ar baotred all eus ar ru n’ouzont netra. [...]. » — (Youenn Drezen, Skol-louarn Veig Trebern III, Éditions Al Liamm, 1974, page 103)
      « [...]. Les autres garçons de la rue ne savent rien. [...]. »
    • Nenn Jani, ken dinecʼh ha tra, a yeas er marcʼhallacʼh Pouliken da zibab ur bolez tener e stal ur varcʼhadourez-yer, he mignonez, a brenas vioù hag asperjuz kaer er cʼhocʼhu, toazon-leue er gigerezh e korn ar ru Vras hag ar ru Sant-Loeiz, da lakaat da drempañ e-pad an noz, ur voutailhad kognak ha kafe er ru Sant-Erwan, hag a zistroas d’ar gêr eürus. — (Roparz Hemon, Nenn Jani, Éditions Al Liamm, 1974, page 17)
      Nenn Jani, sans la moindre appréhension, alla au marché de Pouliquen pour choisir un poulet tendre à l’étal d’une marchande de poulets, son amie, acheta des œufs et de belles asperges aux halles, du ris de veau à la boucherie au coin de la Grand Rue et de la rue Saint-Louis, pour le faire tremper pendant la nuit, une bouteille de cognac et du café rue Saint-Yves, et rentra heureuse à la maison.
    • Daou zen a ziviner un tammig pelloc’h war ar ru. — (Yann Gerven, Bouklet ha minellet, Al Liamm, 1990, page 61)
      On devine deux personnes un petit peu plus loin dans la rue.

SynonymesModifier

DérivésModifier

RéférencesModifier

  • Roparz Hemon, Al Liamm, 6e édition revue et augmentée, 1978, page 699b
  • Martial Ménard, Dictionnaire français-breton, Éditions Palantines, 24 octobre 2012, 1465 pages, ISBN 978-2356780690, page 1203a

FrancoprovençalModifier

ÉtymologieModifier

Du latin rivus qui donne le français ru ou l’occitan riu.

Nom commun Modifier

ru \ʁy\ masculin

  1. (Géographie) Ruisseau.

NotesModifier

Forme du valdôtain des communes de Courmayeur, Brusson,Introd, Valtournenche.

VariantesModifier

  • ri (valdôtain de Charvensod)
  • tseraille (valdôtain de Valgrisenche)
  • valèi (valdôtain d’Arnad, Brusson et Montjovet)

RéférencesModifier

VietnamienModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe Modifier

ru \ru˦\

  1. Chanter pour endormir; bercer (un enfant) en chantant.
    • Ddieeuj hát ru con
      Berceuse
    • Êm (như) ru
      Doucement.+n'est-ce-pas?
    • Như thế chẳng hay lắm ru ?
      Ce serait plutôt bien comme cela, n'est-ce pas?

PrononciationModifier

  • Nord du Viêt Nam (Hanoï) : [zu˦]
  • Sud du Viêt Nam (Ho Chi Minh-Ville) : [ʒu˦]

ParonymesModifier

RéférencesModifier