Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) → voir coussin et -et.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
coussinet coussinets
\ku.si.nɛ\

coussinet \ku.si.nɛ\ masculin

  1. Petit coussin.
    • Il connaît les masures où les femmes s’installent de bon matin devant leur coussinet posé sur l’appui de la fenêtre, pour gagner quelques sous à leur travail de dentelle avant les autres et fatigantes besognes de la journée. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 35)
  2. (Technique) Pièce mécanique molle (en étoffe rembourrée, en cuir, en bois, ou en métal tendre, etc.), destinée à éviter un frottement ou à favoriser un glissement.
    • L’ajustage des parties frottantes demande des précautions, notamment celui des coussinets sur les arbres et essieux. On doit leur donner un peu de jeu, surtout à l’entrée, afin d’éviter le pincement qui se produirait si l’axe venait à chauffer et à se dilater. Ils doivent, par contre, être très-exactement retenus dans leur chape ou palier. — (Jules Gaudry, Traité élémentaire et pratique de la direction, de l’entretien et de l’installation des machines à vapeur fixes, locomotives, locomobiles et marines, première partie (tome I), Victor Dalmont, Éditeur, Paris, 1856.)
    • Le banc d’étirage se compose d’une table en fonte C sur laquelle sont montés de distance en distance des supports munis de coussinets. — (D. de Prat, Nouveau Manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914.)
  3. (En particulier) (Chemin de fer) Pièce de fonte sur laquelle reposent certains rails.
  4. (Architecture) Partie renflée en forme de coussin formant le milieu de la bande qui, des deux côtés de la colonne, s’enroule en volutes, dans un chapiteau de l’ordre dorique.
  5. (Zoologie) Partie située sous les pattes et directement en contact avec le sol chez certains animaux, comme les chats, les chiens, les loups, les renards, etc. ; callosités nuptiales chez les batraciens.
    • Kazan et Louve Grise atteignirent bientôt des forêts dévastées par la flamme, que les vents d’est, venant de la Baie d’Hudson, avaient attisée, et où toute trace de vie, tout vestige vert avaient disparu. Les doux coussinets de leurs pattes ne foulaient plus que des souches roussies, des bûches carbonisées et un sol noirci. — (James-Oliver Curwood, Kazan, 1914, traduit de l’anglais américain par P. Gruyer et L. Postif, Hachette, 1937, page 211)
  6. (Botanique) Partie se situant sous le bourgeon ou plus précisément sous le pétiole (on parle de « coussinet foliaire » ou de « bourrelet de pétiole » ou de « pulvinus » chez les scientifiques[1]), sorte de cicatrice laissée par la chute des feuilles, qui a souvent la forme d’un bourrelet saillant.
  7. (Mécanique) Organe de forme tubulaire interposé entre un arbre et son logement pour faciliter le mouvement de rotation.
    • Au fur et à mesure du dépeçage, ils avaient découvert que le joint de culasse était fendu, les soupapes et les filtres encrassés, la chaîne de distribution détendue, la pompe à huile striée de profondes rayures probablement causées par des morceaux de régule arrachés des coussinets. — (Laurent Vercamer, La Dernière Sentinelle, vol. 1, chap. 4, Éditions Édilivre, 2014)

SynonymesModifier

petit coussin
coussinette
mécanique
bearing (Anglicisme)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • coussinet sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier