FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin pupa (« petite fille », « poupée ») dont est aussi issu pupille.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
poupée poupées
\pu.pe\
 
La Fabricante de poupées.
Tableau d’Angelo de Courten.

poupée \pu.pe\ féminin

  1. Figurine de forme humaine qui sert de jouet aux enfants.
    • Acheter une poupée.
    • Un enfant qui joue avec sa poupée, qui habille sa poupée, qui coiffe sa poupée.
    • Cette jeune fille n’est pas en âge d’être mariée, elle joue encore à la poupée.
    • Deux ou trois ans plus tard, quand je lirai l’histoire de Cosette dans les « morceaux choisis » de l’école, j’apprendrai que la contemplation éblouie d’une poupée peut à elle seule tenir lieu de « jeu ». — (Mona Ozouf, Composition française, Gallimard, 2009, collection Folio, page 108)
  2. Coquette, celle ou même de celui qui prend trop de soin de sa personne.
    • Elle en aura fait, non pas de ces petites poupées gentilles qui savent charlestonner, pianoter, se servir avec art de la poudre de riz et du rouge, mais sont incapables de faire un pot-au-feu réussi. — (La Réforme sociale, vol. 88, 1928, page 315)
    • C’est une vieille poupée, se dit dans le même sens d’une personne plus que mûre qui use d’artifices de coquetterie ridicules à son âge.
    • C’est un visage de poupée se dit d’une Personne dont le visage est trop apprêté et manque d’expression.
  3. Mannequin sur lequel on essaie des chapeaux de femme.
  4. Figure qui sert de but, dans les endroits où l’on s’exerce à tirer au pistolet.
    • Abattre la poupée.
  5. (Familier) Pansement dont on entoure un doigt blessé.
    • Ce fut une belle et mémorable entrée, au seuil de la pièce où l'on était attablé, ce soir-là, que celle du marquis et de la marquise de Chamarante tenant, chacun par une sangle, une grosse poupée, accoutrée – mais en des proportions pantagruéliques – à la façon de celles que l'on improvise autour d'un doigt atteint de panaris. — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, réédition Le Livre de Poche, page 103)
  6. (Agriculture) Greffe entourée d’un mélange de terre et de mousse ou de foin, et de bandes de chiffons.
    • Greffer en poupée.
  7. (Gravure) Petit tampon qui sert à poser des couleurs différentes sur une planche de gravure.
    • Colorier une planche à la poupée.
  8. (Affectueux) Nom affectueux pour s’adresser à une femme.
    • Ma poupée, ma poupée chérie, pour sûr tu mets du piment dans ma vie. — (Walter Kolbenhoff, Les sous-hommes, 2000)
  9. (Affectueux) Terme affectueux pour s’adresser à un petit enfant.
  10. (Vieilli) Figure de proue, sculpture qui orne la proue d’un navire.
    • Martineau se pencha un moment pour apercevoir les traits de la figure de proue, la poupée dont la barque était si fière, étant l’une de celles qui portent encore femmes à tétons sur leur avant. — (Gilbert Dupé, La Figure de Proue, Éditions Ancre de Marine, 2001, page 16)
  11. (Sport) Extrémités des branches d’un arc auxquelles est attachée la corde.
  12. (Régionalisme) (Agriculture) Épi de maïs.

Apparentés étymologiquesModifier

HyponymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • poupée sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • poupée sur le Dico des Ados 

RéférencesModifier