Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Adjectif) De ternir.
(Nom) Du latin terni (« trois fois »).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
terne ternes
\tɛʁn\

terne \tɛʁn\

  1. Qui n’a pas l’éclat qu’il doit avoir, ou qui en a peu en comparaison d’une autre chose.
    • C’est une féerie, une fantasmagorie de couleurs à donner la jaunisse à la Loïe Fuller, à faire sembler ternes les célèbres fontaines lumineuses. — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1895)
    • Le Choin, au contraire, garde toute l'année une teinte terne, gris-verdâtre, qui s'anime à peine au printemps , […]. — (Pierre Allorge , Les Associations végétales du Vexin français, thèse de doctorat, faculté des sciences de Paris, 24 novembre 1922, p.129)
  2. (Figuré) Sans éclat ; morne.
    • La nuit n'était pas brouillardeuse, mais terne, humide sans pluie, froide sans frimas, une vraie nuit française de janvier. — (Ivan Tourgueniev, L'Exécution de Troppmann, avril 1870, traduction française de Isaac Pavlovsky, publiée dans ses Souvenirs sur Tourguéneff, Savine, 1887)
    • Un coloris, un style, une orchestration terne.

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
terne ternes
\tɛʁn\

terne \tɛʁn\ masculin

  1. (Loterie) Réunion de trois nombres issue d’un tirage de loterie et produisant un gain s’ils sortent tous trois au même tirage.
    • […] tout ce qu’il possède passe à la loterie, à laquelle il a commencé par gagner un terne, et à laquelle il n’a jamais gagné depuis. — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
    • Dur métier ! et pour recueillir, à peine et clairsemés, quelques deniers à Dieu !!! Jamais un terne n’était sorti pour eux à la loterie ! — (Auguste de Villiers de L'Isle-Adam, Les Demoiselles de Bienfilâtre, dans les Contes cruels, 1883, éd. J. Corti, 1954, vol. 1, p. 4)
    • Les hasards qu’il faut pour amener un terne ou un quaterne ne sont rien auprès de ce qu’il a fallu pour que la combinaison dont je touche les fruits ne fût pas dérangée. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 209)
  2. (Figuré) & (Familier) Avantage ou bien que le hasard seul procure.
    • — C'est vous plutôt, vieux renard ! Vous avez la tête de quelqu'un qui a gagné un terne à la loterie!
      — Un terne à la loterie ? Vous vous moquez de moi, vous aussi? Un pauvre diable qui se démène du matin soir.
      — (Gabriele d'Annunzio, « Nouvelles de la Pescara », traduit de l'italien, dans Grandes heures de la littérature italienne, tome 10, Éditions Rencontre, 1968, page 179)
  3. (Jeu de dés) Deux trois ensemble. On l’emploie aussi sans article et au pluriel.
    • En jetant les dés, il amena un terne.
    • Il eut deux ternes de suite.
    • Amener ternes.
  4. (Jeu de Loto) Trois numéros gagnants ensemble sur la même ligne horizontale, ou de la même couleur.
  5. (Électricité) Ensemble de trois câbles conducteurs acheminant chacun une phase d'une même ligne à haute tension.
    • Un pylône électrique peut supporter plusieurs ternes.
  6. (Belgique) lieu pentu, variante de tienne ou de thier. Il fait souvent partie de toponymes.

RéférencesModifier

ItalienModifier

Forme de nom commun Modifier

terne \Prononciation ?\ féminin pluriel

  1. Pluriel de terna : tractopelles.