Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIIe siècle) Dérivé de dure avec le suffixe -té.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
dureté duretés
\dyʁ.te\

dureté \dyʁ.te\ féminin

  1. Qualité de ce qui est dur.
    • Le chanvre femelle continuant à végéter jusqu'à la maturité de la graine, sa tige acquiert plus de force, sa fibre plus de dureté et on ne peut en tirer parti que dans les carderies. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, p. 148)
    • La dureté du fer. La dureté du marbre.
  2. (Parfois) Opposition à la qualité agréable de ce qui est tendre, mou, doux.
    • La dureté de ce lit est effrayante, affreuse.
  3. (Figuré) Défaut de ce qui est rude et désagréable à l’oreille.
    • Dureté de prononciation, de débit.
  4. (Beaux-Arts) Ce qui est marqué trop fortement, ou de ce qui a une grande raideur.
    • La dureté des contours. Dureté de crayon, de pinceau.
  5. (Figuré) Rudesse ; insensibilité ; inhumanité ; extrême sévérité. — Note : Il se dit en parlant des personnes ou de leurs dehors, de leurs manières, de leurs discours.
    • Il m'aimait d'autant plus que ma mère simulait une certaine dureté, une sévérité rigide. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 26)
    • Il l’a traité avec dureté. C’est un homme qui a une grande dureté de cœur. La dureté d’un maître.
    • La dureté de sa physionomie, de son regard. La dureté de cette réponse le consterna.
  6. (Par analogie) Paroles dures et offensantes. — Note : S’emploie alors surtout au pluriel.
    • Il lui a dit beaucoup de duretés.
  7. (Géologie) (Minéralogie) Qualité des minéraux permettant d’apprécier leur résistance à être entamés par l'abrasion ou la rayure.
  8. (Mécanique) Capacité d’un matériau (en général un métal) à résister à la déformation ou à la pénétration d'un corps plus dur.
  9. (Cuisine) Caractéristique organoleptique d'un aliment qui conditionne les modifications de structure au cours de la mastication ou de la cuisson
  10. Indice qui indique la minéralisation de l’eau par les ions calcium et magnésium des sels minéraux dissous.
    • L'importance ancienne donnée à la maîtrise de la dureté des eaux et aux différentes épurations chimiques d’adoucissement consécutives a entraîné l'expression de titres particuliers relatifs à la dureté de l'eau et à son alcalinité et qui sont le titre hydrotimétrique (TH) et les titres alcalimétriques (TAC et TA). — (François Berné & Jean Cordonnier, Traitement des eaux, Éditions TECNIP, 1991, p. 5)

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

SynonymesModifier

AntonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

pour l’eau
pour les matériaux

TraductionsModifier

PrononciationModifier

ParonymesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier