Voir aussi : Dur, dûr, -dur, -dür, -dur-, -dür-

Conventions internationales modifier

Symbole modifier

dur

  1. (Linguistique) Code ISO 639-3 du dii.

Références modifier

Français modifier

Étymologie modifier

Du latin durus, de même sens.

Adjectif modifier

Singulier Pluriel
Masculin dur
\dyʁ\

durs
\dyʁ\
Féminin dure
\dyʁ\
dures
\dyʁ\

dur \dyʁ\

  1. Ferme ; difficile à pénétrer ou à entamer.
    • Les gens qui votaient à droite pensaient que l’on pouvait remplacer les sandwichs américains par du pain dur, car la vie aussi l’est (dure) et que l’éducation se doit de pratiquer l’exemplarité. — (Paul Fustier, Éducation spécialisée : repères pour des pratiques, Éditions Dunod, 2013, page 158)
    • Pierre dure ; dur comme marbre.
    • Œuf dur.
    • Viande dure.
    • Un lit dur ; une chaise fort dure.
    • Parfois elles étaient si dures les nouvelles selles merveilleuses, qu’elle en éprouvait un mal affreux au fondement… Des déchirements… — (Louis-Ferdinand Céline, Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932)
    • Denise était venue à pied de la gare Saint-Lazare, où un train de Cherbourg l’avait débarquée avec ses deux frères, après une nuit passée sur la dure banquette d’un wagon de troisième classe.— (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883 - Éditions Gallimard, 1980, ISBN 2070409309, p. 29)
  2. (Sens figuré) Qui est opposé à fin.
    • Avoir l’oreille dure, être dur d’oreille, N’entendre pas bien, être un peu sourd.
  3. Qui est insensible, inhumain ou très sévère ; fâcheux, affligeant, difficile à supporter ; pénible ; rude et désagréable à la sensation.
    • L’administration romaine était extrêmement dure pour tout homme qui lui semblait susceptible de troubler la tranquillité publique et surtout pour tout accusé qui bravait sa majesté. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, chapitre VI, La moralité de la violence, 1908, page 260)
    • Il existe un libéralisme radical, dur, intransigeant, qu’illustre de manière presque trop parfaite Hayek, comme il existe des types de libéralisme plus souples, plus ouverts à certaines questions, ou même à d’autres traditions de pensée. — (Olivia Leboyer, Élite et Libéralisme, CNRS Éditions, 2012, page 248)
    • Il est dur de se voir calomnier.
    • Il a reçu un traitement bien dur.
    • C’est une dure nécessité.
    • Dire à quelqu’un de dures vérités.
    • Les temps sont durs ; La vie est dure : diverses conditions font que certaines personnes, certaines classes de la société ont de la peine à vivre.
    • Mener une vie dure.
    • Rendre la vie dure à quelqu’un : le tourmenter, le rendre malheureux.
    • Une voix dure.
    • Des vers durs.
    • Un style dur.
  4. Il se dit, dans un sens analogue, des dehors, des manières, des discours.
    • Il a les traits durs, la mine dure, le regard dur et farouche.
    • Ton dur.
    • Manières dures.
    • Paroles dures et offensantes.
    • Termes durs.
    • Réponse dure et sèche.
  5. (Art) Qui est marqué trop fortement ; qui est raide ou heurté.
    • Son dessin est correct, mais dur.
    • Ces contours sont durs.
  6. Difficile.
    • Il va falloir redescendre. Je trouve ça plus dur que de monter. Il paraît que le record de descension est de cinquante-cinq minutes. — (Amélie Nothomb, Ni d’Ève ni d’Adam, Albin Michel, Paris, 2007, p. 126)
    • Cela est dur à digérer; Voilà qui est dur à avaler, se dit d’une chose inattendue et fâcheuse qui vous survient.
    • Être dur à la détente. Voyez « détente ».
  7. Qui résiste à ; qui supporte.
    • Les nouaïb […] sont des hordes absolument indisciplinées, mais parmi lesquelles on trouve certainement d’excellents cavaliers, des fantassins durs à la fatigue et de bons tireurs. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 88)
    • (Familier) Avoir la vie dure, Résister fortement à la maladie et aux autres causes de mort.
  8. (Marine) Qualifie une mer agitée, aux vagues courtes.
    • Ne voulant pas louvoyer contre un fort vent debout et une mer dure, je mets à la cape. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • (Par analogie)Le courant est dur et ils ont beau souquer, ils ne vont pas très vite. Il faudra bien qu'ils finissent par aborder. — (Fortuné du Boisgobey, Double-Blanc, tome 2, Paris : chez Plon & Nourrit, 1889, p. 143)

Antonymes modifier

; ferme, difficile à pénétrer, à entamer

Dérivés modifier

Apparentés étymologiques modifier

Traductions modifier

Traductions à trier modifier

Adverbe modifier

dur \dyʁ\

  1. Fortement.
    • Il ventait dur, sans que l’atmosphère en fût rafraichie, car le vent soufflait du sud. — (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, page 112)
    • On traverse la place de la gare pour aller au bistro d’en face. Il neige dur. La place est toute blanche. — (Albert Vidalie, C’était donc vrai, éditions René Julliard, 1952, page 34)
    • L’hiver dernier, ça a gelé dur, très dur, la terre a gonflé et les pavés sont remontés comme des dents qui se déchaussent. — (Christian Gailly, L’Air, Les Éditions de Minuit, 1991, chapitre 12)
  2. (Familier) Durement.
    • Nonante lieues en quatre étapes et une demie. Tu calcules ? vingt lieues par jour ! Diâle, on routait dur en ce temps-là. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)

Dérivés modifier

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
dur durs
\dyʁ\

dur \dyʁ\ masculin

  1. Ce qui est ferme, solide.
    • Recule vite, cherche le dur, le sec, ou tu es perdu. Tu croiras t’échapper en avançant […]. Tu t’enfonces davantage […]. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (Familier) Personne pleine de dureté ; dur à cuire.
    • Donne-lui à boire… du super-fort. "C’est un dur" — (Morris [Maurice de Bevere], Lucky Luke contre Pat Poker, éditions Dupuis, 1970, page 5)
    • Croyez-moi, là, les durs, les plus durs deviennent mous. Au début, je voyais arriver des vraies brutes, des types avec des pédigrées comacs. Je me disais : celui-là, il va tenir, c'est une force de la nature, […]. — (Maurice Cieutat, Un maton pas comme les autres : La vie et les confessions d'un gardien de prison à la Santé, Presses de la Cité, 1974, chap. 10 : L'enfer du mitard)
    • Bagambiki, je l’apprendrai plus tard, est un personnage influent venant du MRND, le parti du président assassiné, dont il est l’un des durs. Nous réalisons vite qu’il n’est pas franc du collier et qu’il tente de nous doubler en manipulant ses réseaux extrémistes. — (Jacques Morel, La France au cœur du génocide des Tutsi, 2010, page 937)
  3. (Musique) Nom donné à l’hexacorde où figurait un bécarre.
  4. (Musique) Dans la nomenclature musicale allemande, désigne le mode majeur.
  5. (Argot) (Du fait qu'autrefois les banquettes étaient en bois dur) Métro, train de banlieue et, par extension, train.
    • D'où des expressions familières du XXe siècle, comme «brûler le dur», voyager en fraude, sans billet, une pratique on ne peut plus courante au XXIe siècle, et même plutôt « branchée», compte tenu que le dur désigne encore à Paris une rame de métro ou de RER. — (Claude Duneton, Au plaisir des mots, Éd. Denoël, 2012)
  6. (Familier) (Par ellipse) (Architecture des ordinateurs) Disque dur.

Dérivés modifier

Traductions modifier

Prononciation modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références modifier

Ancien français modifier

Étymologie modifier

Du latin durus.

Adjectif modifier

dur \Prononciation ?\

  1. Dur.
  2. Mauvais, pénible.
  3. Âgé, qui a duré.

Anagrammes modifier

Références modifier

Ancien occitan modifier

Étymologie modifier

Du latin durus.

Adjectif modifier

dur masculin

  1. Dur, ferme, cruel.

Dérivés modifier

Apparentés étymologiques modifier

Références modifier

  • François Raynouard, Lexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844 → consulter cet ouvrage

Catalan modifier

Étymologie modifier

(Verbe) Du latin ducere → voir duire en ancien français.
(Adjectif) Du latin durus.

Verbe modifier

dur \Prononciation ?\ 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. Conduire, mener, porter.

Synonymes modifier

Adjectif modifier

Nombre Singulier Pluriel
Masculin dur
[ˈdu]
durs
[ˈdus]
Féminin dura
[ˈduɾə]
dures
[ˈduɾəs]

dur [ˈdu] (gén.), [ˈduɾ] (val.)

  1. Dur.

Synonymes modifier

Prononciation modifier

Cornique modifier

Étymologie modifier

Voir le breton dir et le gallois dur (sens identique).

Nom commun modifier

dur \ˈdːʁ\ masculin

  1. Acier.

Gallois modifier

Étymologie modifier

Voir le breton dir (sens identique).

Nom commun modifier

Forme
Non muté dur
Lénition ddur
Nasalisation nur

dur \ˈdiːr\ masculin

  1. (Indénombrable) Acier.

Interlingua modifier

Étymologie modifier

Du latin durus.

Adjectif modifier

dur \ˈdur\

  1. Dur.

Kotava modifier

Forme de verbe modifier

dur \dur\

  1. Troisième personne du singulier du présent du verbe .
    • Revielon, awalt dur numen va awaltaca fu estú. — (vidéo, Luce Vergneaux, Va Saz Estú, 2018)
      Aujourd’hui, le temps est ensoleillé donc je vais manger un met de soleil.

Références modifier

Occitan modifier

Étymologie modifier

Du latin durus.

Adjectif modifier

Nombre Singulier Pluriel
Masculin dur
[ˈdyɾ]
durs
[ˈdyɾs]
Féminin dura
[ˈdyɾo̞]
duras
[ˈdyɾo̞s]

dur [ˈdyɾ] (graphie normalisée)

  1. Dur, ferme, résistant, difficile à travailler.
    • De pan dur.
      Du pain dur.
    • Un uòu dur.
      Un œuf dur.
    • Pèira dura.
      Pierre dure.
    • Dur coma lo marme.
      Dur comme le marbre.
    • Un còr dur.
      Un cœur dur.
  2. Qui apprend difficilement.
    • Aquel dròlle es dur.
      Cet enfant apprend difficilement.
  3. Difficile, pénible.
    • Una vida dura.
      Une vie pénible.
    • Un trabalh dur.
      Un travail dur.
  4. Austère, rude, inhumain.
    • Una persona dura.
      Une personne dure.

Adverbe modifier

dur \ˈdyɾ\

  1. Dur.
    • Aquel òme trabalha dur.
      Cet homme travaille dur.

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
dur
\ˈdyɾ\
durs
\ˈdyɾs\

dur [ˈdyɾ] (graphie normalisée) masculin

  1. Dur.

Prononciation modifier

Références modifier

Polonais modifier

Étymologie modifier

Du russe дурь, dur' (« folie, idiotie »)[1] dont le sens propre se retrouve dans durny (« idiot »), dureń (« imbécile ») ; Vasmer[2] apparente l’étymon russe à dziura (« trou »), soit le sens initial de « fêlé ».

Nom commun modifier

Cas Singulier Pluriel
Nominatif dur dury
Vocatif durze dury
Accusatif dur dury
Génitif duru durów
Locatif durze durach
Datif durowi durom
Instrumental durem durami

dur \Prononciation ?\ masculin inanimé

  1. (Nosologie) Typhus.

Synonymes modifier

Dérivés modifier

Prononciation modifier

Références modifier

  1. « dur », dans Aleksander Brückner, Słownik etymologiczny języka polskiego, 1927
  2. Max Vasmer, Russisches etymologisches Wörterbuch, Winter, Heidelberg 1953–1958 ; traduit en russe : Этимологический словарь русского языка, Progress, Moscou, 1964–1973

Slovène modifier

Étymologie modifier

De l’allemand Dur.

Nom commun modifier

Cas Singulier Duel Pluriel
Nominatif dur dura duri
Accusatif dur dura dure
Génitif dura durov durov
Datif duru duroma durom
Instrumental durom duroma duri
Locatif duru durih durih

dur \Prononciation ?\ masculin inanimé

  1. (Musique) Mode majeur.

Tchèque modifier

Étymologie modifier

De l’allemand Dur.

Nom commun modifier

dur \Prononciation ?\ neutre indéclinable

  1. (Musique) Mode majeur.
    • Stupnice C dur nemá žádné předznamenání.
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)

Dérivés modifier

Références modifier

Turc modifier

Forme de verbe modifier

dur \Prononciation ?\

 
Panneau dur.
  1. Impératif de durmak.