Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin mandatum.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
mandat mandats
\mɑ̃.da\

mandat \mɑ̃.da\ masculin

  1. (Droit) Acte par lequel on commet le soin d’une affaire à quelqu’un qui s’en charge gratuitement.
    • Le mandat ou procuration est un acte par lequel une personne donne à une autre le pouvoir de faire quelque chose pour le mandant et en son nom. — (Article 1984 du Code civil, France, version 2009)
  2. (Politique) (Spécialement) (Langage parlementaire) Sorte de contrat moral qui existe entre un député et ses électeurs, par suite des opinions qu’il s’est engagé vis-à-vis d’eux à défendre, avant son élection.
    • Monsieur, le mandat que vous sollicitez n'est pas celui d'un Lycurgue ou d'un Solon, c'est celui d'un loyal représentant de la noblesse de France aux états-généraux du royaume. — (Julie de Querangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)
  3. (Par extension) (Politique) Durée de cette mission.
    • Pendant (l’exercice de) son mandat, le président a porté ses efforts sur l'emploi.
  4. (Finance) Titre de paiement, ordre de payer une certaine somme à une personne désignée par telle ou telle formule.
    • Dès la veille de la mobilisation; à Perros et à Trégastel, on ne trouvait plus de numéraire : la poste elle-même ne payait plus les mandats ; toutes les disponibilités avaient été épuisées par les retraits des caisses d’épargne. — (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1915, page 28)
    • Ah ! monsieur Sermet, préparez-moi un mandat pour Bourrel le maçon, vous savez bien, la réparation de la fontaine. — (Pierre Gamarra, Le Maître d’école, chapitre VI ; Éditeurs Français Réunis, Paris, 1955)
    • Mandat sur le trésor. — Mandat international.
    1. (En particulier) Mandat postal.
      • En fait, il est établi que les « candidates » étaient placées au « pouf » par des proxénètes exerçant entre Belgique et Méditerranée. Et la gérante du foyer, qui conservait 2 francs par jeton pour ses frais de gestion, envoyait régulièrement à ces messieurs — ou à leur « boîte aux lettres » — les mandats résultant du labeur de ces dames. — (Le Monde: les grands procès, 1944-2010, sous la direction de Pascale Robert-Diard & ‎Didier Rioux, éd. Les Arènes, 2009, p. 258)
  5. Pouvoir délivré par une autorité supérieure de police ou de justice
    • Un mandat d’arrêt.

DérivésModifier

Droit 
Députation 
  • mandat impératif: Celui qui est imposé à un député par des comités électoraux comme gage de son élection.
Police et justice 
finance

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin mandatum.

Nom commun Modifier

mandat \Prononciation ?\ masculin

  1. Mandement.

Apparentés étymologiquesModifier

RéférencesModifier

CatalanModifier

ÉtymologieModifier

Du latin mandatum.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
mandat
[mənˈdat]
mandats
[mənˈdats]

mandat [mənˈdat], [manˈdat] masculin

  1. Mandat.

SynonymesModifier

PrononciationModifier

SuédoisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Neutre Indéfini Defini
Singulier mandat mandatet
Pluriel mandat mandaten

mandat \Prononciation ?\ neutre

  1. (Politique) Mandat.
  2. (Droit) Mandat.