Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom 1) Antonomase de Muse, du latin Musa, venant du grec ancien Μοῦσα, Moûsa, du latin mos, moris (« mœurs, ce qu’il convient de faire »).
(Nom 2) Déverbal de muser.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
muse muses
\myz\

muse \myz\ féminin

  1. Génie artistique, inspiration.
    • Oh! les chastes églogues! Oh! les idylles chantées par les poètes! Oh! les paysanneries enrubannées et naïves qui défilent, conduites par la muse de Mme Deshoulières, au son des flageolets et des tambourins! — (Octave Mirbeau, Le Tripot aux champs, Le Journal, 27 septembre 1896)
    • Une muse enjouée, badine, sévère.
    • La muse de Corneille était héroïque, celle de Racine tendre et passionnée.
    • La muse tragique : La tragédie.
    1. Les belles-lettres, et principalement la poésie.
  2. (Par extension) Personne ou sentiment qui inspire un poète.
    • Cette femme est sa muse.

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
muse muses
\myz\

muse \myz\ féminin

  1. Période du rut chez les cerfs.
    • Les grands mâles altiers reparaissent […] les biches […] attendent […] l’heure des batailles, les nuits du brame et de la muse, le tonnerre des rugissants défis. — (Maurice Genevoix, Route de l’aventure, 1958)

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe muser
Indicatif Présent je muse
il/elle/on muse
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je muse
qu’il/elle/on muse
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
muse

muse \myz\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de muser.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de muser.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de muser.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de muser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de muser.

PrononciationModifier

HomophonesModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • muse sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom 1) Apparenté [1] au béarnais mus (« museau, mine de mauvaise humeur, moue»), à l’italien muso (« museau »), issu du latin musus attesté en 784, d’origine obscure :
  1. possiblement germanique, étant donnée la tardive apparition du mot → voir mouth (« bouche ») en anglais ;
  2. de l’onomatopée mu [2] en indo-européen commun → voir mu, mutus, mugio, mysta et mysterium en latin pourrait aussi aboutir à muse, muser et conduire du sens de « ruminer » à celui de « réfléchir, penser, flâner » ;
  3. apparenté au gothique mōÞs (« rage, courage » voir le sens de « rut », pris par muse), au latin mos (« mœurs »).
(Nom 2) Déverbal de muser (« penser, flâner »), dérivé du précédent.
(Nom 3) Déverbal de muser (« jouer de la musette »), également dérivé du précédent, parce que celui qui joue de la musette doit fortement gonfler les joues.
(Nom 4) Peut-être également apparenté au précédent → voir mug (« moue, petit récipient ») en anglais.

Nom commun 1 Modifier

muse \Prononciation ?\ féminin ou masculin (l’usage hésite)

  1. Museau.

VariantesModifier

SynonymesModifier

DérivésModifier

Nom commun 2Modifier

muse \Prononciation ?\ féminin

  1. Amusement, dissipation, perte de temps.
    • payer la muse, être puni pour avoir perdu son temps.
    • rendre la muse, renoncer aux plaisirs.
  2. (Chasse) Muse, flairage de la biche par le cerf.
    • Du rut et muse des cerfs.
  3. Séduction, tromperie.
    • bailler la muse, tromper.
    • servir, escouer de la muse, se jouer de.

VariantesModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

Nom commun 3Modifier

muse \Prononciation ?\ féminin

  1. Musette.
    • Sonent tymbre, sonent tabor
      Muses, estives et frestel
      Et buisines et chalemel.
      — (Cerest. Erec et En., 1420)

VariantesModifier

Nom commun 4Modifier

muse \Prononciation ?\ féminin

  1. Fiole, flasque.

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom 1) Du latin Musa.
(Nom 2, verbe) De l’ancien français muser, muse.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
muse
\Prononciation ?\
muses
\Prononciation ?\

muse

  1. Muse.

Apparentés étymologiquesModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
muse
\Prononciation ?\
muses
\Prononciation ?\

muse

  1. Songe, réflexion.
    • He fell into a muse and pulled his upper lip. — (Lawrence Durrell, Livia, Faber & Faber, 1992)

Verbe Modifier

muse \Prononciation ?\ intransitif

  1. Songer, réfléchir.
    • No, she repeated, and continued sauntering on, pausing at intervals to muse over a bit of moss, or a tuft of blanched grass, or a fungus spreading its bright orange among the heaps of brown foliage. — (Emily Brontë, Wuthering Heights, 1847)
  2. Dire après mure réflexion.
    • Mrs. Fairford smiled. “I’ve sometimes thought,” she mused, “that Mr. Popple must be the only gentleman I know; at least he’s the only man who has ever told me he was a gentleman—and Mr. Popple never fails to mention it. […]” — (Edith Wharton, The Custom of the Country, 1913)

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

DoualaModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
muse
\Prononciation ?\
mise
\Prononciation ?\

muse

  1. Bec.
  2. Dard, aiguillon.